Qu’est-ce que le risque d’illiquidité ?

Publié le

Un risque que l’on retrouve souvent dans les placements en vogue : SCPI, actions de certains marchés, obligations, etc. De quoi s’agit-il ?

L’AMF dans ses récentes publications rappelle ce qu’est la liquidité des titres et son redouté contraire : l’illiquidité. Ce risque est présent dans de nombreux placements, et notamment, dans celui en vogue en ce moment : les SCPI.

En bref, un épargnant ayant investi dans des parts de SCPI n’est pas certain de pouvoir revendre ses parts. Ce risque sera renforcé lorsque le marché des SCPI sera baissier, et que tous les investisseurs auront le même souhait : revendre leurs parts.

  • La liquidité : qu’est-ce que c’est ?

Un actif financier est dit liquide lorsqu’il peut être acheté ou vendu rapidement sans que cela n’ait d’impacts majeurs sur son prix. La liquidité reflète donc la facilité avec laquelle cet actif peut être échangé. Ainsi, plus un marché est liquide, plus il est aisé, rapide et peu coûteux d’y réaliser des transactions.

Par extension, un placement est dit liquide quand son possesseur peut facilement et rapidement récupérer son argent.

  • Quelques exemples de placements liquides et illiquides

L’épargne la plus liquide est celle qui reste sur votre compte courant car il vous est très facile de la retirer immédiatement et sans frais. L’épargne placée sur un livret l’est également. Au contraire, les actions cotées sur le marché Alternext, marché destiné à accueillir les PME, sont peu liquides : on parle alors d’actifs illiquides. En effet, le nombre d’acheteurs présents sur le marché, et donc le nombre d’ordres d’achat ou de vente, est très faible. Vous pouvez avoir des difficultés à trouver rapidement des personnes enclines à acheter vos titres au prix qui vous convient. Par ailleurs, dans un marché peu liquide, les cours peuvent varier fortement...

  • Qu’entend-on par risque d’illiquidité ?

Quand le risque d’illiquidité est élevé, cela signifie que la possibilité qu’il n’y ait plus d’acheteurs est élevée. Dans ce cas, les chances de trouver un acquéreur pour vos titres au prix voulu s’effondrent.

Le vendeur pressé peut être contraint de vendre ses titres à un prix inférieur pour trouver preneur. Au contraire, si l’offre se rétracte, les prix montent et les acheteurs doivent accepter de payer plus cher.

Pour vos placements à court terme, ou pour lesquels vous souhaitez pouvoir récupérer votre argent rapidement, il est préférable de choisir des actifs liquides. Ainsi, vous pourrez les convertir immédiatement en monnaie sans perte de valeur.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Qu'est-ce que le risque : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)