Epargne retraite : l’assurance-vie rafle tout !

Publié le

Le développement de l’assurance-vie en France a empêché le développement des autres produits d’épargne de retraite. Détails...

Epargne retraite : l’assurance-vie leur laisse les miettes

Dans un rapport sur le financement de l’économie, les députés PS Dominique Lefebvre et Karine Berger, constate que l’assurance-vie a littéralement asphyxié toutes les tentatives de développement des produits d’épargne retraite en France.

Malgré une petite baisse de l’intérêt des Français pour l’assurance-vie l’an dernier, le placement a engrangé la plupart des flux d’épargne de long terme des Français ces dernières années.

De plus, avec la baisse du taux du livret a et un regain des marchés financiers, la collecte 2013 est reparti à la hausse, avec 44,8 milliards d’euros sur les 4 premiers mois (+10 % par rapport à 2012).

Aujourd’hui, l’assurance-vie concentre la majorité des encours de long-terme des Français avec 1.450 milliards d’euros, quand tous les autres placements retraite n’en compte que 160 milliards, soit presque 10 fois moins.

Epargne retraite : les Français n’aiment pas être bloqués...

Pourtant, de nombreux placements retraite bénéficient d’avantage indéniables...

C’est le cas par exemple du Plan d’épargne retraite collectif (perco), créé par la loi Fillon de 2003 dont les versements par l’employeur ou le salarié ne sont pas imposés, ou encore du Plan d’épargne retraite populaire (perp), qui permet une déduction des sommes investies du revenu imposable jusqu’à 10 % !

Seul problème, ces sommes sont bloquées jusqu’à la retraite, alors que le capital investit sur une assurance-vie est déblocable à tout moment.

En outre, si les versements de ces placements ne sont pas imposables, les rentes qui seront versées au moment de la retraite le sont.

Dans le cas de l’assurance-vie, l’imposition dépend de la durée de détention du contrat et se retrouve très vite avantageuse.

Fiscalité sur les produits des contrats d'assurance-vie, applicables au 01/01/2019.
Fiscalité des produits pour un contrat d'assurance-vie, au-delà de l'abattement de 4 600€ (9 200€ pour un couple) pour un contrat détenu plus de huit années.
Placements Assurance-Vie Durées de détention du contrat Prélèvements sociaux (1) Taxation Imposition globale
Assurance-Vie (1)moins de quatre ans17,20 %12,80 %30,00 %
entre quatre et huit ans17,20 %12,80 %30,00 %
au-delà de huit ans (dans la limite de l'abattement annuel)17,20 %0,00 %17,20 %
au-delà de huit ans et au-delà de l'abattement17,20 %7,50 %24,70 %
au-delà de huit ans, versements effectués après le 27/09/2017 et au-delà des 150.000 euros17,20 %12,80 %30,00 %
(1) : Fonds en euros : les prélèvements sociaux sont prélevés chaque année sur le contrat. Les produits ne sont taxées que lors du retrait du contrat.

Assurance-vie : le couteau-suisse de l’épargne !

Dernier point à l’avantage de l’assurance-vie, la transmission. Très important pour de nombreux Français, les contrats d’assurance-vie permettent de transmettre jusqu’à 152.500 euros sans droits de succession.

L’assurance-vie est donc un vrai "couteau-suisse de l’épargne" permettant aussi bien d’épargner pour sa retraite, un projet immobilier ou pour transmettre un capital à ses héritiers.

Face à cela, les autres produits d’épargne font pâle figure et ne sont pas près de rattraper le placement long terme préféré des Français.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Epargne retraite : l'assu : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également