Placement lettres et manuscrits

Publié le , mis à jour le

Peu connu et atypique , le placement sur les lettres et manuscrits peut être une opportunité d’investissement intéressante. Zoom sur ce placement qui sort des sentier battus...

Aristophil : enquête pour montage financier illicite

Aristophil : enquête pour montage financier illicite Attention, la justice étudie le cas de la société Aristophil, leader mondial du marché du placement sur les manuscrits. Cette société est suspectée d’avoir organisé un vaste montage financier, à la madoff, pour encourager les épargnants à placer à bon compte. Mais les rendements servis ne seraient que les versements d’autres épargnants…

lettres et manuscrits : le placement à la page !

A la différence des placements financiers, l’investissement dans des lettres historiques, des manuscrits de personnages célèbres ou des dessins et photographies n’est pas en corrélation avec les cours boursiers.
Le rendement évolue donc de manière plus linéaire sans risquer de s’effondrer du jour au lendemain.

Longtemps restreint aux collectionneurs et passionnés, le marché des lettres et manuscrits s’ouvre de plus en plus à l’investissement financier. Il faut dire que l’évolution de la valeur de certains manuscrits a attiré l’attention d’investisseurs bien informés :

- Le manuscrit de Voyage au bout de la nuit de Céline
(Piasa, Paris, 15 mai 2001) : 2 170 000 €
- 26 lettres autographes signées de Voltaire à Catherine II
(Sotheby’s, Paris, 30 mai 2006) : 603 200 € ;
- Une lettre autographe signée avec dessin de Gauguin
(Sotheby’s New York, 11 décembre 2007) : 263 404 €
- Une lettre autographe signée d’Abraham Lincoln
(Sotheby’s New York, 3 avril 2008) : 2 700 000 €

lettres et manuscrits : Comment y accéder ?

La transaction peut être réalisée en gré à gré, c’est à dire en direct entre investisseurs ou collectionneurs. C’est exactement le même principe que l’achat d’une œuvre d’art, l’investisseur acquiert une œuvre en espérant que celle ci prendra de la valeur avec le temps. Il peut aussi miser sur celle d’un artiste encore peu connu mais dans lequel il fonde beaucoup d’espoir ou en acquérant une œuvre ou un document déjà coté.

Dommage que de nos jours avec l’utilisation des outils informatiques, la production de manuscrits est quasiment nulle. ce phénomène de rareté donne encore plus de valeur aux manuscrits anciens. Il existe encore un marché, notamment dans la bande dessiné par exemple, ou des planches originales partent à prix d’or.

Mais rares sont les personnes qui ont les moyens financiers d’acheter de tels documents en pleine propriété.

Il est donc possible de les acquérir en indivision, c’est à dire sous forme de parts. Pour cela des sociétés de placement vous proposeront une souscription sur une période déterminée.

On sort alors complètement de l’aspect collection de ce marché pour entrer dans celui d’un investissement à part entière. les revenus proviendront de l’exploitation des documents par des professionnels ( musées, expositions , droits de reproductions...).

Lettres et manuscrits : fiscalité

La fiscalité est la même que pour les œuvre d’arts :

- l’investissement dans les lettres et les manuscrits ne rentre pas dans l’assiette de l’ISF.

Fiscalité 2017 des plus-values sur les oeuvres d'art
Elément fiscal Détails
Exonération fiscaleLes cessions d'un montant inférieur à 5000€ ne sont pas imposables.
Option taxation forfaitaireDans ce cas, le montant de la cession (prix de vente) est soumis à la taxe forfaitaire de 6% du montant du prix de vente.
Option imposition des plus-valuesDans ce cas, les plus-values (prix de vente - prix d'achat) sont soumises, après application de l'abattement sur les plus-values, à l'imposition de 19% + prélèvements sociaux.
Abattement sur les plus-valuesUn abattement de 5% par année de détention est applicable sur les plus-values. Le bien cédé est non imposable après 22 années de détention.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Placement lettres et manuscrit : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)