Retraites : Imposition des pensions retraite

Publié le , mis à jour le

Une fois à la retraite, vous bénéficiez parfois de plusieurs pensions versées par des régimes distincts. Comment sont-elles imposées, combien déclarer et comment réduire son impôt ?

Retraites : les pensions imposables

Lors de votre déclaration annuelle d’imposition sur le revenus vous devrez déclarer votre pension elle même, mais également les avantages supplémentaires qui vous sont attribués.
Il faudra donc ajouter au montant imposable de votre pension retraite :

  • le versement forfaitaire unique aux titulaires d’une retraite de faible montant
  • les allocations de veuvage ou les pensions de retraite servies au titre des plans d’épargne-retraite populaire (perp)

Certains versements sont eux, exonérés d’impôt :

  • les majorations de retraite ou de pension pour charges de famille,
  • l’allocation aux vieux travailleurs salariés et l’allocation supplémentaire du fonds de solidarité vieillesse...

Retraite : calculer la pension nette imposable

Un abattement spécifique de 10% est appliqué à l’ensemble des pensions retraites imposables. Et ce quelque soit l’âge du contribuable, qu’il continue ou pas à exercer une activité professionnelle.

Pour les pensions perçues en 2010, l’abattement minimum était de 374€ par pensionné dans la limite de 3 660 € par foyer fiscal.

Impôts/retraites : abattement supplémentaire

Les contribuables retraités qui ont fêté leurs 65 ans avant le 1er décembre 2010 bénéficient d’un abattement supplémentaire, il s’agit du même abattement que pour les personnes invalides :

  • 2 311 € si les revenus sont inférieurs à 14 220 €
  • 1 156 € si les revenus sont compris entre 14 220 € et 22 930 €.
  • l’abattement étant individuel, il est doublé pour un couple marié ou pacsé dont les 2 membres ont plus de 65 ans
  • Au delà de 22 930 € de revenus imposables, l’abattement est supprimé.

Pour ne payer aucun impôt en 2012, un retraite de plus de 66 ans au 1er décembre 2011 devra déclarer un revenu nets perçu en 2011 (après déduction de l’abattement spécifique de 10%), inférieur à 8 274€. Il passera ainsi sous le seuil des 5.963€ du barème des impôts 2011.

Si vous dépasser ce seuil, il peut être judicieux de défiscaliser pour réduire votre impôts.

Retraites : comment réduire sont impôt ?

Plus on vieilli plus l’on à besoin d’aide de tiers pour nous assister dans la vie de tous les jours. Mais les services d’aides à la personne ont un coup, heureusement ils permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt.

Dépenses en faveur de l’aide aux personnes

Etant âgé, vous pouvez avoir besoin de réaliser des aménagement dans votre résidence principale pour faciliter vos gestes quotidiens (installation et remplacement d’équipements spécialement conçus pour les personnes âgées).

Cela tombe bien, le gouvernement permet aux seniors de bénéficier du dispositif « dépenses en faveur de l’aide aux personnes » Il permet de déduire 25% des dépenses d’installation de son impôt à conditions :

  • travaux réalisés et payés entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre de l’année en cours, dans un logement achevé,
  • travaux intégrés à un logement acquis neuf ou en l’état futur d’achèvement ou que le contribuable l’ait fait construire, ou achevé entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre de l’année en cours
  • Les équipements doivent être fournis et installés par une même entreprise et donner lieu à l’établissement d’une facture.

Emploi d’un salarié à domicile

Tout les français peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt lorsqu’ils emploenti un salarié à leur domicile. Le montant de la réduction ou crédit d’impôt est égal à 50% des dépenses globales, charges sociales comprises, dans la limite de 12 000 euros par an.

Vous pouvez également prétendre à cet avantage fiscal si vous loger dans une résidence 3e âge ou une résidence-services et, si vous avez le statut d’employeur et payez l’organisme agréé qui vous délivre ces services.

Dépenses au titre de la dépendance et de l’hébergement

Si vous êtes pris en charge dans établissement ou un service assurant l’hébergement des personnes âgées dépendantes, ou dans une section de soins de longue durée, vous pouvez bénéficier d’une [a[réduction d’impôt]a] de 25% des sommes acquittées retenues dans la limite annuelle de 10 000 euros, portant sur les dépenses effectivement supportées au titre de la dépendance et de l’hébergement (logement et repas).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraites : Imposition (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également