Grand emprunt national, sans grand optimisme !

Publié le

Grand emprunt national, le gouvernement a besoin de relancer l’économie du pays mais les trois dernières souscriptions publiques se sont soldées par des échecs ...
Grand emprunt national, sans grand optimisme !
©stock.adobe.com

sondage" />Grand emprunt national : Une relance à quel prix ?

La commission du grand emprunt présidée par Michel Rocard et d’Alain Juppé a rendu son rapport le jeudi 19 novembre, les décisions relatives aux modalités de ce fameux emprunt seront communiquées par le président Sarkozy courant décembre.

Les premières conclusions de la commission orientent le gouvernement vers une collecte maximum auprès des marchés de 35 milliards d’euros pour construire un modèle de développement durable, fondé sur la connaissance et l’économie verte.

L’emprunt financera ainsi les grands projets d’avenir de la France pour l’horizon 2030 tels que l’enseignement supérieur et la recherche (16 milliards d’euros), la politique de la ville (4,5 milliards), l’économie numérique (4 milliards), les énergies renouvelables (3,5 milliards), Les « transports du futur » (3 milliards), les sciences du vivant (2 milliards) et les PME innovantes (2 milliards d’euros), des financements privés, Européens et locaux viendront le compléter afin d’atteindre le montant de 60 milliards d’euros d’investissements.

Il est intéressant de souligner que la commission évoque le retard de la France dans multiples domaines, le fait d’être conscient de nos faiblesses est une avancée notoire. Inexorablement, la reprise peut naître de le recherche économique !

L’alourdissement de la dette fait cependant polémique, en effet, les trois dernières grandes souscriptions publiques se sont révélées être de vrais échecs, d’ailleurs le grand emprunt de 1993 était tellement coûteux que Bercy a préféré le rembourser en partie par anticipation.

Pour l’heure, les deux anciens premiers ministres assurent que ce qui a été proposé ne dégradera pas la situation de la France si l’on ne relâche pas l’effort de remise en ordre des dépenses publiques.

Grand emprunt national : Les épargnants tenus à l’écart !

L’idée originale du grand emprunt était d’associer les Français au redressement de l’économie, en les faisant participer au grand emprunt national. Mais, compte-tenu du coût d’une telle opération (taux plus avantageux pour les particuliers que les taux de marchés), les contribuables seront donc seulement appelés à payer les intérêts de l’emprunt. Seules les banques et institutions financières devraient pouvoir tirer profit de l’emprunt. C’est effectivement plus motivant de voir les choses ainsi (sic).

Grand emprunt national, sondage express : Vos avis !

Sondage en ligne, effectué sur le site FranceTransactions.com, du 7 novembre au 23 novembre 2009 auprès de 1066 votants. Ce sondage en ligne ne peut être considéré comme représentatif de l’opinion des épargnants Français, compte-tenu de l’absence d’échantillonnage des votants.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Grand emprunt national, (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également