Bitcoin : seulement 6% des Français savent que le Bitcoin a été inventé pour payer sur LeBoinCoin ⸮

©stock.adobe.com
Aurions-nous quelques lacunes concernant le Bitcoin ? Non, loin de là ⸮ D’après un récent sondage Ifop pour Thecointribune, les Français connaissent le Bitcoin, surtout de nom. Les fantasmes autour de son anonymat, de l’idée que le bitcoin peut être un placement rentable et de son prix maximum sont bien réels.

Publié le

 Bitcoin, un crypto-fanstasme ?

Bitcoin : le sujet de la discorde ? L’envolée au-delà des 50.000$ souligne l’incompréhension la plus totale. La spéculation fait rage et la valeur du bitcoin n’est toujours pas définissable. Si les jeunes actifs comprennent tout du bitcoin et en sont fans, les plus anciens n’y comprennent pas grand chose et restent à l’écart. Pour les médias, une seule chose compte : son prix en dollars. Ils s’intéressent donc à la cotation du bitcoin en dollars, et non pas au bitcoin lui-même. Une étude Ifop pour Thecointribune [1] publiée le 18 février 2021 montre combien le bitcoin reste encore obscur pour bon nombre de Français. 6% des répondants pensant même que le Bitcoin aurait été inventé pour payer sur LeBonCoin...

© Étude Ifop pour Thecointribune

 Bitcoin : connue, surtout de nom

Le Bitcoin est de loin la crypto-monnaie la plus connue des Français, avec un taux de notoriété de 83%, soit un score très largement supérieur à celui observé pour des crypto-monnaies concurrentes comme Ethereum (11%) Dogecoin (10%) ou XRP (7%) qui, elles, restent encore confidentielles.

 Bitcoin : l’anonymat n’existe pas réellement

L’analyse des idées reçues associées au Bitcoin (principale monnaie virtuelle) confirme ce flou, notamment à propos de l’anonymat qu’il est supposée garantir. En effet, si le caractère indépendant du réseau Bitcoin est plutôt bien identifié par les Français (42%), ces derniers sont nombreux à se tromper sur l’anonymat : seuls 10% des Français savent qu’il ne garantit pas un anonymat complet à ses utilisateurs (contre 33% qui y croient).

 Bitcoin : un placement rentable ? Ouch !

L’idée qu’il s’agit d’un placement rentable devient majoritaire dans les esprits (à 51%, +9 pts par rapport à 2019) alors que le nombre de Français qui n’y voient qu’un phénomène de mode régresse de manière significative (75%, -8 points).
Le potentiel d’investissement pour cet actif numérique dépasse désormais celui des devises traditionnelles : 17% chez l’ensemble des Français - dont 3% qui y ont déjà investi et 14% qui aimeraient investir -, soit une proportion supérieure à celle observée pour les devises traditionnelles. Cet intérêt est en outre fortement corrélé au profil « Gambler » des répondants puisque 42% des parieurs et 45% des joueurs de poker sont dans ce cas.

Le Bitcoin attire surtout les spéculateurs, attirer par des gains rapides
Le principal motif invoqué par les Français pour expliquer leur achat, ou volonté d’achat, de crypto-monnaies réside dans l’appât du gain et non dans leur potentiel d’utilisation en tant que véritable monnaies d’échange. Seuls 9% déclarent ainsi que leur but est de réaliser des achats, contre 91% qui le font plutôt pour gagner de l’argent, que ce soit à court terme (pour 40%) ou à long terme (pour 51%).

 Jusqu’où peut monter le Bitcoin ?

Dans le sens où aucune valeur intrinsèque du bitcoin ne peut être évaluée, le bitcoin n’a rien de l’or, aucune limite ne peut être fixée. La spéculation peut pousser son cours à plus de 100.000$. Invités à livrer leur pronostic sur l’évolution possible du cours du Bitcoin quelques jours avant son franchissement de la barre symbolique des 50 000 $ (16 février 2021), les Français en ayant déjà entendu parler estiment, en moyenne, qu’il pourrait atteindre un jour le seuil des 135 000 $. Cependant, les Français les plus avertis, c’est-à-dire ceux qui en ont déjà acheté, sont beaucoup plus prudents avec un seuil maximal qu’ils situent à 53 292 $, c’est-à-dire beaucoup plus proche du cours actuel. Ils ne sont que 7% à anticiper un franchissement du cap des 100 000 $.


[1Étude Ifop pour Thecointribune réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 5 au 10 février 2021 auprès d’un échantillon de 3 013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bitcoin : seulement 6% (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également