Assurance-vie Afer : les dysfonctionnements perdurent, les incertitudes sur le fonds euros sont levées

Publié le

Depuis début octobre, les épargnants peinent à gérer leur contrat AFER. Un changement de système informatique en serait la cause. Gérard Bekerman, le président de l’AFER s’en excuse et invoque un souci chez Aviva, l’assureur. Il tient par ailleurs à rassurer les adhérents sur les conditions d’accès au fonds euros.
Assurance-vie Afer : les dysfonctionnements perdurent, les incertitudes sur le fonds euros sont levées
Campagne publicitaire AFER 2019 © AFER/FranceTransactions.com

Des dysfonctionnements qui font tâche

Alors que l’AFER s’était lancé dans la bataille des contrats d’assurance-vie en ligne, avec sa nouvelle campagne publicitaire, le contrat référence reste toujours victime de dysfonctionnements informatiques. La gestion du contrat est calamiteuse selon les adhérents. Des délais interminables. L’inquiétude grandit. De son côté, Gérard Bekerman, le président de l’association AFER, s’en fendu d’un mot adressé aux adhérents afin de les rassurer : "J’ai demandé à notre partenaire assureur Aviva, en charge de cette mission, de tout mettre en œuvre, et sans délai, pour que cessent ces difficultés afin que tous ensemble nous retrouvions la qualité du service de l’Afer. Je vous tiendrai personnellement informés dans les tout prochains jours des mesures prises.". Ce mot date du 18 octobre 2019 et depuis plus de nouvelles.

Restrictions sur le fonds euros AVIVA, oui, mais non...

Des couacs entre l’assureur et l’AFER ? Ce souci informatique pourrait bien cacher bien plus qu’un simple changement de version mal géré. AVIVA avait déclaré de son côté mettre des conditions de restrictions sur son fonds euros. Le retour des frais sur versement à hauteur de 2% sur le fonds euros AFER, assorti d’une obligation de répartition à hauteur de 30% en unités de compte pour les contrats de plus de 100.000€. L’information avait été reprise par de nombreux médias. L’AFER de son côté prônant l’EuroCroissance comme la solution face à la déchéance des fonds euros, l’affaire en était restée à ce point. Mais récemment, l’AFER change de fusil d’épaule. Non, le fonds euros n’est plus mort, et ce serait même un placement à conserver. Faut-il voir là une bonne nouvelle pour l’annonce du rendement AFER 2019 ?

De même, au final, Gérard Bekerman réfute l’idée même de mise en place de "restrictions" sur le fonds euros du contrat AFER, pour les adhérents actuels. Seuls les versements de plus de 100.000 euros seraient concernés pour les nouveaux adhérents. Une position qui serait évidemment logique puisque l’assureur ne peut faire évoluer les conditions du contrat sans l’accord de l’association. Bref, le vent tourne régulièrement au sein de l’AFER ce qui n’est pas pour rassurer les adhérents, en espérant qu’aucune tempête n’arrive.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie Afer : les (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • Personnellement, je suis adhérent de l’AFER, et d’autres organismes financiers en ligne (assurances, banques...) C’est la première fois que je vois un tel DYSFONCTIONNEMENT sur un site en ligne surtout sur une durée aussi longue (2 mois) Pas très rassurant tout ça

    Répondre à ce message

  • Depuis maintenant 3 mois il est impossible de joindre le GIE AFER. 5 lettres recommandées, autant de mails, et aucune réponse. Des appels téléphoniques impossibles à réaliser … « migration informatique  ».Le service « satisfaction Adhérents  » aux abonnés absents, sans aucune utilité. Au mieux ce sont des incompétents, et au pire ce sont des malhonnêtes.Une demande de rachat total faite le 6 septembre, toujours en attente de règlement. Ils se foutent du monde et surtout de leurs adhérents.Ils ont en plus le culot de nous demander de les recommander pour faire souscrire de nouvelles adhésions à nos connaissances, notre famille et nos amis !Mais nous allons leur en faire de la publicité, qu’ils se rassurent ! Nous allons parler d’eux, qu’ils en soient persuadés !Auraient ils au moins le courage de répondre à nos insatisfactions, autrement que par un mail automatique nous déclarant que notre demande à été enregistrée et qu’ils vont y apporter une réponse dans les plus brefs délais ? Non !3 mois d’attente ! C’est cela leur conception des plus brefs délais ?S’ils ne répondent pas, à quoi servent ils, et comment justifient ils leur salaire … payé avec les cotisations de leurs adhérents ?Ce sont nos salariés en quelque sorte et, comme tels, ils nous doivent une réponse. C’est leur travail, et c’est à ce titre, et à ce titre seulement, qu’ils peuvent prétendre à une rémunération.Sinon leur place est à Pôle Emploi.

    Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également