Transfert de contrat d’assurance-vie : 86% des épargnants assurés favorables à l’évolution de la loi

Publié le , mis à jour le

Sans surprise, d’après le dernier sondage effectué par YouGov pour le compte de la Fintech Nalo, 74% épargnants seraient favorables à l’évolution de la loi afin de permettre le transfert de leurs contrats d’assurance-vie, d’un assureur à un autre. Côté épargnants assurés, 86% seraient pour cette évolution. La large majorité d’entre eux étant collés à des contrats vieillissants, truffés de frais, complètement moribonds. Seul hic, les assureurs ne l’entendent évidemment pas du tout de cette oreille. Une telle modification pourrait, de fait, déstabiliser le marché.

Alors que les perp sont transférables d’un établissement à un autre, l’assurance-vie reste à ce jour non transférable. Pour les professionnels du secteur, la transférabilité des contrats d’assurance-vie tient du fantasme d’épargnant. Les assureurs demandant toujours plus de stabilité des investissements, le PERP est un produit d’investissement de long terme à contraintes de détention jusqu’à sa retraite, et l’assurance-vie ne l’est pas.

Transfert des contrats d’assurance-vie : un rêve d’épargnant

© Nalo

Alors que l’examen de la loi PACTE débutera ce mercredi, un sondage réalisé par YouGov pour la Fintech Nalo révèle que 74 % des Français se disent favorables à une évolution réglementaire autorisant le transfert des contrats d’assurance-vie. La proportion d’épargnants favorables au transfert de contrats d’assurance-vie grimpe à 86% lorsqu’ils sont eux-mêmes assurés. Un chiffre qui en dit long sur la volonté des épargnants de dynamiser leurs contrats, d’aller vers des fonds euros plus performants, et évidemment de réduire leurs frais. Seul souci, la loi PACTE devrait concerner les produits d’épargne retraite, et l’assurance-vie, véritable couteau suisse de l’épargne, peut servir à tous les objectifs, dont celui de l’épargne retraite, mais n’est pas un produit spécifiquement dédié à l’épargne retraite.

Mais l’assurance-vie n’est pas spécifiquement un produit d’épargne retraite...

Donc, comme précédemment annoncé, le contexte juridique de l’assurance-vie devrait rester hors scope de la loi PACTE. Seuls les fonds euro-croissance devraient être mis sur le devant la scène. Certes, avec seulement 200 Mds€ d’encours, l’épargne-retraite ne pèse pas grand chose face à l’assurance-vie et ses 1 700 Mds€. C’est pourquoi le gouvernement devrait pousser les épargnants spécifiquement vers les fonds euro-croissance, en allant dans le sens des assureurs. L’intérêt pour les épargnants est par contre bien moins évident.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Transfert de contrat d'as : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également