Fiscalité sur les plus-values des terrains à bâtir : les abattements en vigueur depuis le 1er septembre

©stock.adobe.com
Un abattement exceptionnel de 30 % est mis en place, en complément de l’abattement pour durée de détention sur les plus-values réalisées lors de la cession d’un terrain à bâtir.

Publié le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Plus-values sur les cessions de terrains à bâtir

Pour les cessions intervenues à compter du 1er septembre 2014, les plus-values résultant de la cession de terrains à bâtir sont désormais déterminées selon la même cadence et le même taux d’abattement pour durée de détention que ceux prévus pour les autres biens immobiliers, soit :

  • pour l’assiette fiscale, un abattement pour durée de détention de 6 % au-delà de la cinquième année de détention, puis un abattement de 4 % au titre de la vingt-deuxième année de détention révolue, conduisant ainsi à une exonération totale des plus-values immobilières à l’impôt sur le revenu au terme de vingt-deux ans de détention ;
  • pour l’assiette sociale, un abattement de 1,65 % pour chaque année de détention au-delà de la cinquième année, puis de 1,60 % au titre de la vingt-deuxième année de détention et enfin de 9 % pour chaque année de détention au-delà de la vingt-deuxième année, conduisant ainsi à une exonération totale des plus-values immobilières au titre des prélèvements sociaux au terme de trente ans de détention.

Abattement exceptionnel supplémentaire de 30%

Par ailleurs, afin de relancer immédiatement le marché et d’encourager les détenteurs de terrains à bâtir à céder leurs biens, un abattement exceptionnel de 30 % est mis en place, en complément de l’abattement pour durée de détention.

Cet abattement exceptionnel s’applique aux plus-values résultant de cessions réalisées à compter du 1er septembre 2014, précédées d’une promesse de vente conclue entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015, sous réserve que la cession soit effectivement réalisée au plus tard le
31 décembre de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la promesse de vente a acquis date certaine.

Ces deux mesures permettront de libérer rapidement du foncier constructible, de simplifier et d’alléger la fiscalité pesant sur les cessions de terrains à bâtir.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Fiscalité sur les plus-values : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également