Le dispositif Pinel restera le même en 2016, dixit Sylvia Pinel

©stock.adobe.com
D’après l’interview de Sylvia Pinel donnée au journal Le Figaro, le dispositif Pinel restera dans l’état pour 2016.

Publié le

LE FIGARO -* Malgré un redécollage des ventes de logements neufs, la construction ne redémarre pas. Êtes-vous satisfaite de ce bilan ?

Sylvia pinel - Ce que je constate, c’est que le plan de relance de l’immobilier annoncé à l’été 2014 par le gouvernement porte ses fruits. Au premier semestre de cette année, les ventes de logements sont reparties à la hausse. Cela ne se traduit pas encore dans les chiffres de la construction car il y a un décalage entre les réservations de logements et les mises en chantier : en moyenne, cinq mois pour une maison individuelle et huit à dix mois pour un immeuble. Ce redémarrage tient d’abord à l’assouplissement du dispositif d’investissement locatif portant mon nom que nous avons mis en place en octobre 2014. Grâce à lui, les investisseurs ont repris confiance. Et les ventes qui y sont liées ont augmenté de 67 % au premier semestre. Mais les autres mesures de ce plan de relance (notamment l’élargissement du PTZ (Prêt à Taux Zéro) ont permis de faciliter l’accès à la propriété des classes moyennes dans des zones moins tendues.

Le dispositif pinel sera-t-il reconduit en 2016 ?

Bien sûr. Ce dispositif d’investissement locatif sera maintenu tel quel en 2016. Les possibilités de louer à ses ascendants ou ses descendants, d’investir pour des durées variables (six, neuf ou douze ans) que nous avons introduites correspondent aux attentes des particuliers-investisseurs. Cette formule n’a pas entraîné de hausse des prix des logements neufs. En plus, quand on change les dispositifs trop souvent, plus personne ne s’y retrouve et les ventes s’en ressentent.

Êtes-vous favorable à une réduction des dépenses de l’État pour le logement ?

La réduction des déficits publics, qui passe par la réduction des dépenses publiques, fait partie des missions que s’est fixées le gouvernement. Et ma famille politique, les Radicaux de gauche, y souscrit. Dans le logement, il y a des domaines où on peut faire des économies et d’autres pas.

Voulez-vous réduire le montant de l’APL ?

80 % des allocataires de l’APL (aide personnalisée au logement) gagnent moins que le SMIC. Et, en moyenne, ceux qui reçoivent l’APL ont un revenu de 700 euros par mois. Ces aides au logement sont indispensables à ces ménages. Mais il y a des sujets qu’il faut regarder dans le cadre de la loi de finances 2016. Une piste serait de tenir compte du patrimoine du candidat à l’APL pour calculer son allocation. En clair, se demander si le propriétaire d’un appartement ou d’une maison doit toujours toucher l’APL pour le bien qu’il loue. Mais il faudra tenir compte du revenu réel du ménage concerné. Je suis hostile aux mesures d’économies générales non ciblées.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le dispositif Pinel restera : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également