Prix de l’immobilier sur Paris : une nouvelle hausse surprise en début d’année

©stock.adobe.com
Les prix de l’immobilier dans Paris intra-muros sont de nouveau en hausse pour le baromètre de MeilleursAgents. En banlieue, la situation est plus confuse. Des baisses de prix importantes sur un mois dans quelques départements.

Publié le

Les prix moyens parisiens ont augmenté de +0,3% en janvier 2015 après une hausse équivalente en décembre. Cette hausse moyenne cache une grande disparité entre les petites surfaces (1 et 2 pièces) dont les prix baissent de -0,6% et les grandes surfaces (3 pièces et+) dont les prix augmentent très sensiblement (+1,5%) en janvier.

Des taux de crédits immobiliers de plus en plus bas...

Véritable surprise de taille, la chute sans fin des taux des crédits immobiliers. Passés sous la barre des 2% récemment pour les meilleurs dossiers, ils n’en finissent plus de descendre, soutenant ainsi logiquement les prix de l’immobilier.

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 15/07/2020
Durées de créditTaux maxi. Taux moyens Taux mini.
7 ans1,00 %0,80 %0,39 %
10 ans1,20 %0,95 %0,50 %
15 ans1,40 %1,20 %0,75 %
20 ans1,70 %1,30 %0,90 %
25 ans2,05 %1,60 %1,22 %
30 ans2,45 %1,95 %1,55 %
(*) Mise à jour effectuée le 15/07/2020 . Taux hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché (avec 20% d'apport), calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers. Données indicatives uniquement.

Mais d’un autre côté, la situation économique en France s’enlise. Le chômage augmente fortement, créant un sentiment d’insécurité économique défavorable à l’investissement immobilier à long terme.

Une baisse des prix pourtant attendue...

Prix de l’immobilier sur Paris : une nouvelle hausse surprise en début d’année
Prix de l’immobilier sur Paris : une nouvelle hausse surprise en début d’année © Fotolia.com

« Bis repetita placent ! L’année 2015 semble démarrer comme 2014 et contrarier notre anticipation d’une baisse des prix. En réalité, à Paris, les prix ne baissent plus depuis 3 mois. Après l’arrêt de la baisse en novembre, les mois de décembre 2014 puis janvier 2015 enregistrent chacun des hausses de +0,3%. La hausse enregistrée en janvier est due à la baisse des taux ainsi qu’à la demande saisonnière pour des appartements familiaux (3 pièces et plus) dont les prix ont augmenté de +1,5% en un mois. Parallèlement, les prix des studios et des deux pièces baissent sensiblement (-0,6%), inversant la tendance des derniers mois.
Tous les autres paramètres du marché restent stables ou s’inscrivent dans la continuité de leur
évolution. Les taux d’intérêts sont toujours aussi bas et continuent de baisser légèrement mois après mois, soutenant ainsi les prix en boostant le pouvoir d’achat. L’annonce par la Banque Centrale Européenne d’un soutien à l’économie par injection massive de liquidités conforte notre scenario de taux d’emprunt toujours plus bas en 2015. Par ailleurs, les principaux indicateurs économiques ne s’améliorent pas, en particulier la croissance et surtout le taux chômage. La baisse du prix du pétrole et de l’Euro auront des effets positifs pour l’économie mais les banques imposeront toujours des conditions très strictes pour faire crédit en 2015. Dans ces conditions, l’année qui commence avec un déficit d’acheteurs, ne devrait pas voir le rapport de force avec les vendeurs s’inverser
 » commente Sébastien de Lafond, Président et cofondateur de MeilleursAgents.

baromètre des prix de l’immobilier MeilleursAgents
baromètre des prix de l’immobilier MeilleursAgents © Fotolia.com

Les prix dans Paris intra-muros en hausse, en banlieue, c’est plus confus

En banlieue, la situation est un peu plus contrastée. Comme à Paris, les prix ont augmenté de +0,3% en janvier dans les Hauts-de-Seine (92) et dans le Val-de-Marne (94), deux départements assez recherchés par les ménages et les familles au pouvoir d’achat renforcé par la baisse des taux. En revanche, la Seine-Saint-Denis (93), un peu moins courue, voit ses prix diminuer sensiblement (-1%) en ce premier mois de l’année. Au total, les prix des départements de la Petite Couronne ont baissé de -0,2% en janvier. On retrouve la même tendance à la baisse (-0,2%) dans les départements de la Grande Couronne moins recherchée par les acheteurs.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Prix de l'immobilier (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également