Immobilier : chute de -25% des crédits octroyés au 1er trimestre avec des taux continuant de remonter

Le taux moyen des crédits immobiliers a de nouveau légèrement augmenté en France en avril. L’effondrement du marché des crédits immobiliers est lié au confinement, tout comme aux craintes liées à la crise économique d’après reprise.
Immobilier : chute de -25% des crédits octroyés au 1er trimestre avec des taux continuant de remonter
Crédits immobiliers © stock.adobe.com

Publié le

La remontée des taux des crédits immobiliers se poursuit

Le mois dernier, les taux des crédits immobiliers accordés par le secteur concurrentiel se sont en moyenne établis à 1,17%, détaille dans un communiqué l’observatoire Crédit Logement/CSA, qui associe les principales banques françaises à un institut d’études de marché. Il s’agit d’un taux de crédit immobilier hors assurance. Le taux réel du crédit immobilier, avec assurance obligatoire incluse (décès, invalidité), doit être augmenté au minium de 0.30% afin d’avoir une idée proche des taux pratiqués.

Taux de crédit immobilier pour une durée d’emprunt de 20 ans

Taux moyen des crédits immobiliers à taux fixe sur 20 ans

Taux de crédit immobilier pour une durée d’emprunt de 25 ans

Taux moyen des crédits immobiliers à taux fixe sur 25 ans

Taux moyens de marché collectés, hors assurance, auprès de courtiers en crédits immobiliers, pour des dossiers avec apport minimal de 20% de la somme empruntée.

Evolution de la moyenne mensuelle de l’OAT 10 ans

Moyenne mensuelle des taux OAT 10 ans

Bien que n’ayant aucun lien économique direct, l’évolution de la moyenne mensuelle des oat 10 ans reste un indicateur avancé de l’évolution des taux d’intérêts, notamment pour les taux des crédits immobiliers.

Chute des crédits immobiliers octroyés, pour cause de confinement

Au début du confinement décrété mi-mars en France, pour lutter contre la propagation du coronavirus, plusieurs courtiers en crédit avaient rapporté que les banques françaises durcissaient nettement les conditions d’emprunt, notamment pour faire face aux risques liés à la crise.

Le coût du risque grimpe pour les banques

Auparavant, les acteurs du marché immobilier s’inquiétaient déjà de la volonté des autorités financières de plus encadrer les prêts dans le secteur. Elles avaient demandé fin 2019 aux banques d’être un peu plus restrictives.

Effondrement du volume des crédits immobiliers

En tout état de cause, le confinement a un effet indiscutable : le nombre des nouveaux emprunts immobiliers, qui baissaient déjà en mars, a chuté en avril. Sur les trois mois écoulés à la fin avril, leur nombre a reculé d’un quart par rapport au niveau observé un an plus tôt.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : chute de -25% : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également