Immobilier, le moral des acheteurs flanche un peu, le pire est-il encore à venir ?

©stock.adobe.com
Le pire reste à venir ? Si un Français sur deux s’attend à une baisse des prix de l’immobilier, la crise économique ne devrait pas améliorer les conditions d’octroi des crédits immobiliers. C’est la chute libre dans les banques... Mais tous les professionnels du secteur envoient des ondes positives, cela va-t-il suffire ?

Publié le

Le moral en baisse, mais pas encore dans les chaussettes

L’étude SeLoger sur la psychologie des futurs acquéreurs publiée au mois d’octobre 2020 montre un léger fléchissement de la confiance. Mais le moral est encore loin d’être dans les chaussettes. En effet, 64% des acquéreurs demeurent confiants au sujet de l’aboutissement de leur projet dans les 6 prochains mois.

Le financement en question

"Parmi les points d’incertitude figure notamment la question du financement dans la mesure où les conditions d’octroi se durcissent et que 81% des acquéreurs envisagent de financer leur projet en souscrivant un emprunt auprès d’organisme de financement." explique Séverine Amate, Porte-Parole chez SeLoger.

Baisse des prix de l’immobilier attendu

Sans surprise, un futur acheteur sur deux s’attend à ce que les prix immobiliers baissent. S’il est difficile de trouver des bons côtés à la pandémie, force est tout de même de constater que certains comptent sur elles pour faire bouger les choses. Pour un acheteur sur deux (53 % des sondés), la crise sanitaire pourrait avoir pour conséquence de faire baisser les prix des logements. De quoi rééquilibrer un marché immobilier en surchauffe et ramener à la raison des prix de vente de plus en plus déconnectés des revenus des Français...

D’autre part, 55 % des acquéreurs potentiels pensent que le Covid pourrait entraîner une remontée de l’offre de logements disponibles (divorces, décès, déménagements à la campagne…). Là encore, de quoi atténuer la pénurie de biens à la vente qui caractérise le marché de l’immobilier hexagonal et regonfler les stocks en y réinjectant des appartements et des maisons…

43 % des sondés s’interrogent sur l’opportunité d’un achat immobilier

Dans quelle mesure le Covid a-t-il rebattu les cartes du marché immobilier ? Quel a été son impact sur les projets d’acquisition ? Selon une étude SeLoger, alors que 43 % des sondés estiment que c’est - encore - le moment d’acheter, la même proportion avoue hésiter... Pour autant, si 4 futurs acquéreurs sur 10 se mettent à douter de l’opportunité de leur projet, seulement 14 % des personnes interrogées estiment que le timing n’est pas propice à un achat immobilier…

8 acheteurs sur 10 passeront par la case crédit immobilier

D’après l’enquête, 81 % des acquéreurs (et 87 % des Franciliens) envisagent de financer leur projet en souscrivant un emprunt auprès d’une banque. Alors même que les conditions bancaires se sont durcies dès le mois de novembre dernier et qu’un certain nombre de dossiers - notamment ceux des primo-accédants - sont recalés, les futurs acheteurs sont tout de même 53 % à déclarer vouloir emprunter sur plus de 20 ans. Enfin, près d’⅓ des porteurs d’un projet d’achat immobilier avouent s’attendre à ce que les taux de crédit immobilier - qui sont pourtant historiquement bas - baissent encore.

Les chiffres précités sont issus d’une enquête réalisée par OpinionWay pour le compte de SeLoger du 3 au 17 septembre 2020.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier, le moral des (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également