SCPI : une collecte nette 2018 en lourde chute de (-19.40%)

Publié le

La lourde chute de la collecte nette en SCPI en 2018 était attendue. 2017 était une année de collecte complément irrationnelle. Le marché des SCPI se porte toujours aussi bien, selon les derniers chiffres publiés par l’ASPIM/IEIF, avec une collecte nette de près de 5 milliards d’euros, un pactole pour un placement à risque de perte en capital.

Forte chute de la collecte nette en SCPI

Sans surprise, les SCPI accusent une collecte nette en repli de 19,4% comparativement à 2017, année caractérisée par un volume de collecte d’investissement hors norme. L’intérêt des investisseurs particuliers pour les SCPI ne s’est cependant pas effondré en 2018 avec une collecte nette de plus de 5 milliards €. Les SCPI bureaux ont réalisé un peu plus de la moitié de cette collecte devant les SCPI diversifiées (21%), les SCPI spécialisées (16%), les SCPI commerces (7,5%) et les SCPI immobiliers résidentiels (2,6%).

Le rendement moyen des SCPI (TDVM) 2018 est quant à lui en légère baisse par raport à 2017 et ressort à 4.35% contre 4.43% en 2017.

Des premiers signes de surchauffe dans l’immobilier d’entreprise

L’immobilier est largement surcoté en France. Tout le monde le sait. L’IEIF a, pour la première fois, confirmé que l’immobilier de bureaux en Ile de France pourrait voir ses prix baisser dès 2019, marquant ainsi la fin de cycle. Tout en voulant être rassurant, l’institution estime que les gestionnaires ont suffisamment anticipé cet effet pour que le marché des SCPI de bureaux résistent fermement à une potentielle baisse des prix.

Si l’investissement dans les bureaux reste dominant, la tendance vers une diversification des stratégies d’investissement perdure en 2018. Cette tendance est en particulier confirmée par les thématiques retenues par les sept SCPI de rendement lancé au cours de l’année : commerce, investissement socialement responsable, résidentiel, hôtellerie d’altitude, actifs en région.

Chiffres clés de l’année 2018 SCPI Immobilier d’entreprise & résidentiel

  • 175 SCPI gérées par 31 sociétés de gestion
  • Capitalisation : 55,38 milliards €
  • Collecte nette : 5,11 milliards €
  • Transactions sur le marché secondaire : 1,1 milliard € (soit 1,97% de la capitalisation)
  • Retraits non compensés : 32 millions €
  • Collecte brute : 6,48 milliards € (soit 11,7% de la capitalisation)
  • Augmentation de capital : 5,38 milliards € par 78 SCPI de 30 sociétés de gestion

Investissements des SCPI

Les SCPI ont réalisé en Europe 6,2 milliards € d’acquisition en 2018, pour 852 millions € de cessions. Les bureaux représentent toujours la première typologie d’actif à l’acquisition (64%) devant les commerces (17%). Parmi les autres catégories, les centres de santé dominent (6%) devant l’hôtellerie (4,5%) le résidentiel (4,1%), les locaux d’activités et entrepôts (2%).

En termes de localisation, les investissements dans les autres pays européens ont représenté 30,8% des volumes (dont 42,5% à destination de l’Allemagne) devançant les investissements dans les régions françaises (26,6%). L’Ile-de-France a concentré 42,6% des acquisitions, majoritairement en dehors de Paris, la capitale n’ayant attiré que 11,3% des volumes.

Capitalisation SCPI

La capitalisation des SCPI atteint le seuil de 55,38 milliards € au 31 décembre 2018, en hausse de 10,1%. Cette capitalisation se concentre autour des SCPI immobilier d’entreprise (51,60 milliards €) auxquelles s’ajoutent les SCPI immobilier résidentiel (3,78 milliards €).

Attention, comme tout placement dans l'immobilier, les SCPI sont des placements à risques de perte de capital.
  • Risque de perte en capital : le prix des parts de SCPI peut varier à la hausse, comme à la baisse. La valorisation des parts de SCPI dépend des conditions du marché de l'immobilier, sans tenir compte de la qualité intrinsèque des biens détenus.
  • Risque de rendement : aucun rendement n'est garanti. Une SCPI peut ne pas servir le moindre rendement. Les performances passées ne préjugent strcitement en rien des performances à venir.
  • Risque d'illiquidité : En achetant des parts de SCPI en direct, vous n'êtes pas certain de pouvoir les revendre. Les cessions peuvent être organisées par le gestionnaire, mais restent de gré à gré. En cas de retournement du marché de l'immobilier, vous ne pourrez probablement pas revendre vos parts (hormis investissement via un contrat d'assurance-vie, l'assureur prenant à sa charge ce risque d'illiquité).
  • Risque de crédit : le financement de parts de SCPI à crédit représente une prise de risque importante, fortement déconseillée aux investisseurs n'ayant pas le capital nécessaire pour solder le crédit à tout moment.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article SCPI : une collecte nette (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également