Le quartier d’affaires de La Défense prépare la sortie de crise

Le quartier d’affaires de La Défense prépare la sortie de crise en continuant de prévoir la construction d’immeubles de bureaux, a affirmé mercredi Philippe Chaix, directeur général de l’Etablissement public d’aménagement de La Défense-Seine Arche (Epadesa)...
Le quartier d'affaires de La Défense prépare la sortie de crise
©stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Pour le responsable du quartier d’affaires de la banlieue parisienne, "il n’y pas de cataclysme" à La Défense car l’immobilier est une "valeur refuge" dans une période "mouvementée" selon Philippe Chaix, directeur général de l’Epadesa.

Actuellement sept chantiers sont en cours à La Défense. Quatre sont de nouveaux immeubles : Carpe Diem (166 m, 47.000 m2) des assureurs Aviva et Predica (crédit agricole), D2 (180 mètres, 54.000 m2) de Sogecap, la compagnie d’Assurance-Vie de la Société Générale, Majunga (195 m de hauteur, 69.500 m2) d’Unibail-Rodamco et Basalte, la salle des marchésde la Société Générale.

Trois sont des restructurations de tours existantes : Europe, Eqho (ex-Descartes) et Athéna (ex-PFA).

Plusieurs autres ont reçu les autorisations administratives mais font l’objet de recours contre les permis de construire : Phare (300 mètres et 69 niveaux de bureaux), Air 2 (75.000 m2, 42 étages) et Ava (64.000 m2, 34 étages).

Interrogé sur les deux tours jumelles géantes (320 mètres) du promoteur Hermitage, qui seraient le premier exemple en France d’un complexe associant logements, bureaux, hôtel et commerces sur le modèle nord-américain, M. Chaix a reconnu que "ce projet est particulièrement complexe".

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le quartier d'affaires : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également