Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Crise financière : la crainte de faillites de grandes banques refait surface, info, intox ?

Crise financière : la crainte de faillites de grandes banques refait surface © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
L’avertissement général du Comité européen du risque systémique (CERS), présidé par Christine Lagarde a jeté un nouveau froid sur les marchés financiers. Les rumeurs sur les réseaux sociaux font le reste. Une nouvelle crise financière arrive... Info, intox ?

Publié le

Annonce

🎁 Offre Bourse Direct : 200 euros offerts !

Welcome Days chez Bourse Direct ! Le courtier en ligne accueille ses nouveaux clients avec deux offres de bienvenue, de 100 à 200 euros offerts, sous conditions, frais de transferts remboursés le cas échéant : vous pouvez découvrir cette offre Bourse Direct, valable jusqu’au 6 mars 2023.

Un avertissement général sur le système financier

Cela rappelle les heures les plus sombres de la dernière crise financière ! Le Comité européen du risque systémique (CERS), présidé par Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), lance un « avertissement général » au système financier. « Les risques sur la stabilité financière dans l’Union et la probabilité que des scénarios de risques extrêmes se matérialisent se sont accrus  », a-t-il déclaré au terme d’une réunion qui s’est tenue le 22 septembre, avant même la tempête sur les marchés déclenchée par le nouveau gouvernement britannique, et dont les conclusions ont été communiquées seulement le 29 septembre 2022.

Inflation, remontée des taux, chute des marchés financiers

«  Les tensions géopolitiques croissantes ont conduit à la hausse des prix de l’énergie, entraînant des difficultés financières pour les entreprises et les ménages qui sont encore en train de se rétablir des conséquences économiques du Covid  », souligne le CERS, qui rassemble les superviseurs et banques centrales nationales de l’Union européenne. Et l’inflation plus forte que prévu resserre les conditions financières. Cela rend plus compliqué le remboursement de la dette des acteurs économiques. Les risques de chute des prix de certains actifs menacent de déclencher d’importantes pertes de valeur de marché et d’amplifier la volatilité. Sur le marché de l’énergie, cela a provoqué des tensions sur la liquidité de certains participants, explique le CERS.

Les banques en première ligne

« Les banques peuvent agir en première ligne de défense en s’assurant que leur politique de provisions et de capital prend correctement en compte les pertes anticipées et imprévues qui pourraient être induites par la détérioration de l’environnement des risques », juge le CERS qui exige également une attention extrême aux risques de liquidité, le vrai poumon des banques en cas de stress. « Il est nécessaire que les institutions privées, les participants de marchés et les autorités compétentes continuent de se préparer à de telles perspectives de risques extrêmes », prévient le CERS.

Une tempête possible en 2023

« Nous avons les ingrédients pour une parfaite tempête économique l’an prochain », a déclaré Raimund Roeseler, le patron de la supervision bancaire au sein du gendarme financier allemand (BaFin). La détérioration des perspectives macroéconomiques pèse aussi sur la qualité des actifs et les perspectives de profitabilité des banques, affectée par ailleurs par des facteurs structurels comme les surcapacités, la concurrence avec les nouveaux acteurs des services financiers et l’exposition aux risques cyber et climatiques.

Rumeurs sur le Crédit Suisse

Ce week-end, des rumeurs sur le Crédit Suisse ont circulé, essentiellement sur les réseaux sociaux. Le Crédit Suisse a pris des positions importantes sur des projets à hauts risques et ont accumulées des pertes abyssales. À l’origine des rumeurs de craintes de faillite, une recapitalisation du Crédit Suisse, nécessaire pour corriger le tir. Mais, du fait du contexte actuel macro-économique particulièrement défavorable, ce renflouement semble plus délicat à réaliser, d’où cette source des rumeurs. Cela aura donc suffit pour que les CDS (Contract Default Swaps), produits financiers permettant de garantir la dette de la banque, ont vu leur cours s’enflammer cette fin de semaine dernière. Le Crédit Suisse emploie 55.000 personnes et est un pilier du système financier suisse. Le Crédit Suisse ne bénéficie pas de la Garantie financière européenne de 100.000 euros en cas de faillite.

Sélection des 3 meilleures offres auprès des courtiers en ligne

🥇 1 BOURSE DIRECT BOURSE Bourse Direct Jusqu'à 200€ offerts 👉 EN SAVOIR PLUS
🥈 2 FREEDOM FINANCE FREEDOM24 Aucune commission pendant les 30 premiers jours à compter de la date d'ouverture de votre compte FREEDOM24 ! 👉 EN SAVOIR PLUS
🥉 3 BFORBANK BOURSE BforBank Jusqu'à 100€ offerts. 👉 EN SAVOIR PLUS
Les offres promotionnelles sont soumises à conditions.

📧 Newsletter FranceTransactions.com

👉 Abonnez vous à notre lettre quotidienne. Plus de 90.000 lecteurs font confiance à la newsletter de FranceTransactions.com pour mieux être informés sur l’épargne et les placements. Lettre gratuite, sans engagement, sans spam, dont le lien de désabonnement est présent sur chaque envoi en bas du courriel. Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Crise financière : la crainte Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Crise financière : info, intox ? : à lire également