Bourse : les investisseurs encaissent leurs bénéfices après cette hausse irrationnelle des marchés

Bourse © stock.adobe.com
Carton plein pour les boursicoteurs ! Après un rallye de plus de 21% sur le seul CAC40, les particuliers investisseurs ont réalisé de confortables plus-values en l’espace d’à peine deux semaines. En prenant une partie importante de leurs bénéfices, ils réalisent encore une excellente année boursière. Un comble, alors que l’économie est au plus bas.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Les Bourses européennes ont fini dans le rouge jeudi, subissant à divers degrés des prises de bénéfices consécutives à leur performance spectaculaire du début de semaine.

Prises de bénéfices

Les principales places européennes ont corrigé nettement : Paris a reculé de 1,52%, Francfort de 1,24% et Londres de 0,68%. La séance était plutôt calme à Wall Street, où le Dow Jones Industrial Average et le Nasdaq côtoyaient l’équilibre. Sur le marché de la dette, les rendements des emprunts souverains ont fortement reculé, signe que l’appétence pour les actifs risqués s’étiolait. "En Europe, on a clairement des prises de bénéfices à la suite de la très bonne performance cette semaine grâce à l’annonce d’un vaccin", a indiqué à l’AFP Laurent Le Grin, directeur général de DPAM. "Les achats frénétiques du début de semaine s’estompent dans la mesure oùles investisseurs commencent à réaliser qu’un vaccin potentiel contre le Covid-19 prendra du temps pour être largement distribué et qu’ainsi la pandémie ne sera pas sous contrôle probablement pendant des mois", explique David Madden, analyste pour CMC Markets.

Retourà la réalité ?

Les marchés ont démarré le mois de novembre d’un bon pied, s’accommodant pour le mieux de la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine. Puis la percée d’un candidat-vaccin contre le Covid-19 annoncée lundi a provoqué une véritable allégresse chez les investisseurs en leur faisant espérer un retour à la normalité. Reste à savoir à quel point cela pourrait dynamiser la reprise économique l’an prochain. La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a averti mercredi que, même avec un vaccin, la reprise économique en zone euro risquait d’être "instable", dépendant du rythme de déploiement des traitements.

Elle a répété qu’une réponse "continue, puissante et ciblée" en termes de soutien monétaire reste nécessaire "au moins jusqu’à ce que l’urgence sanitaire passe".

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : les investisseurs : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également