Livret A, LDD et LEP : 18% des capitaux collectés sont investis en actions du CAC40

Publié le

Certains pensaient encore que le livret A servait uniquement au financement des logements sociaux. Mais les montants collectés durant les dernières années dépassent largement les besoins en financement des logements sociaux. La CDC en profite donc pour financer l’économie réelle, en misant sur des actions de sociétés françaises, principalement du CAC40.

Clin d’oeil pour le livret A, le placement sans risque mise sur les actions du CAC40

Les épargnants averses aux risques placent sur le livret A. Ironie de l’histoire, les fonds ainsi collectés sont, pour partie seulement (environ 18%), placés sur les actions du CAC40...

C’est le quotidien Le Parisien qui révèle ce jour une étude surprenante effectuée par le laboratoire techniques, territoires et sociétés (Latts) de l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée.

Les fonds collectés via l’épargne réglementée ne servent pas uniquement, comme une majeur partie des épargnants le pensent, à financer les logements sociaux. Une partie importante de la collecte gérée par la CDC (30.8%) est investie en actions de sociétés françaises...

Livret A, LDD, LEP : 60% des fonds collectés sont gérés par la CDC

Seul 60% des fonds collectés via le livret A, LDD, et LEP par les banques sont gérés par la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations). Le solde, soit 40%, reste dans les banques, pour consolider leur ratio crédit/cash déposé. Avec les montants des dépôts astronomiques qu’ont effectué les Français aux débuts des années 2000, cette manne représente au total 411 milliards d’euros, soit un pactole de 243 milliards à gérer pour la seule CDC.

Le financement des logements sociaux ne nécessite que 145 milliards d’euros

Le financement des logements sociaux ne demande pas autant de cash, loin de là. Avec seulement 145 milliards d’euros sur les 243 disponibles, la CDC se dit à l’aise pour le financement des logements sociaux. Les projets de construction étant limités par le manque de foncier disponible, et non pas par des soucis de financement.

La décollecte actuelle du livret A et du LDD n’inquiète donc personne, puisque le matelas de sécurité est très épais. Il faudrait que les Français décollectent bien plus massivement que cela pour que le financement des logements sociaux soit impacté.

Que faire donc des 98 milliards d’euros restants ?

La CDC ne laisse pas dormir cet argent, avec raison. Les capitaux sont donc utilisés dans l’économie réelle, qui plus est, localement. Ainsi, l’étude de l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée confirme que plus de 85 % de l’épargne collectée dans un département est recyclée localement pour bénéficier à l’économie réelle du territoire.

La CDC possède ainsi un portefeuille d’actions françaises de près de 75 milliards d’euros. La CDC est avec les fonds du livret A un acteur de premier plan de la place sur le CAC40.

Quand on sait que les épargnants placent avant tout sur le livret A pour opter pour un placement sans risque, savoir que près de 18% de leurs capitaux sont placés sur les marchés boursiers, est tout de même amusant. C’est le risque à prendre pour que cet argent serve à l’économie réelle.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Livret A, LDD et LEP : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)