Forêts / Actifs tangibles : Foncière Forestière et GFF Vatel achètent 129 ha de la forêt du Cros de Monvert

Publié le

Forêt, image d’illustration ©stock.adobe.com
Nouvelle acquisition pour la Foncière Forestière et le Groupement Foncier Forestier (GFF) de Vatel Capital. Le marché du foncier forestier se porte à merveille, et les prix du bois grimpe plus que celui de l’inflation pour quelques essences, comme le chêne (+4%) et le pin maritime (+3%), selon l’Agreste.

Les investissements forestiers ont le vent en poupe. Actif tangible par excellence, le marché du foncier forestier se porte bien. Ainsi, selon les derniers chiffres 2018 publiés par l’indicateur du marché des forêts en France, réalisé par Terres d’Europe-Scafr, bureau d’études du groupe Safer, en partenariat avec la Société Forestière de la Caisse des Dépôts, la hausse des prix moyens des forêts en 2018 (4. 250 €/hectare) est de + 3,50%.

Cette progression concerne la plupart des régions. Après la stabilité de 2017, elle est en grande partie liée à la hausse significative du prix du bois (+ 6,9 %). Au-delà du prix moyen, il faut noter que 90 % des transactions sont conclues à des prix compris entre 670 et 12 730 euros/ha. Cette diversité des prix reflète la qualité des biens mis en vente, la localisation géographique et le degré de concurrence entre candidats à l’acquisition.

Dans ce contexte, selon l’indice du prix des bois publié par l’Agreste en mai 2019, concernant le prix des bois au second semestre 2018, le prix du chêne ainsi que celui du Pin maritime et dans une moindre mesure celui du Pin sylvestre sont en hausse.

Pour les investisseurs, les groupements fonciers forestiers GFF présentent en outre un avantage fiscale (18% de réduction d’IR), permettant ainsi d’investir sur un secteur porteur tout en réduisant sa factre fiscale. Ce type d’investissement n’est pas cependant sans contrainte, placement de long terme (10 ans), et sans aucune garantie concernant le capital investi. Les rendements sont de leur côté assez faibles (de l’ordre de 1 à 2% brut).

Foncière Forestière et GFF Vatel réalisent l’acquisition de 129 ha de forêt en Auvergne-Rhône-Alpes

Située dans le Cantal entre les communes du Cros de Monvert (15), Roannes St Mary (15), St Cernin (15), et Girgols (15), la forêt du Cros de Monvert se trouve à une trentaine de kilomètres d’Aurillac. Principalement composée de futaies résineuses comme le Douglas, l’Epicéa, on y trouve également plusieurs parcelles de feuillus comme le Hêtre, le Chêne, le Frêne ou encore l’Erable Sycomore. Le traitement principal de la forêt est la futaie régulière issue de plantations avec des peuplements ayant entre 25 et 35 ans.

Les parcelles sont desservies par une piste empierrée depuis le hameau de Trémouille ou directement par la route départementale. La forêt possède un important réseau de pistes au sein des parcelles. Les parcelles sont en situation de plateau ou de versant. La propriété dispose d’un plan simple de gestion établi en 2013 et valable jusqu’en 2028.

L’ensemble du bois a fait l’objet d’un inventaire en plein, afin de connaître la répartition des essences ainsi que leur volume.

Des investissements durables

L’investissement dans Foncière Forestière est un placement qui allie perspectives économiques, responsabilité écologique et réduction d’impôt IR. L’investissement dans Foncière Forestière est ainsi éligible à la réduction IR de 18%. Il permet en outre une exonération à 100 % de sa valorisation dans le calcul de l’assiette IFI.

L’investissement dans le GFF Vatel est une solution de diversification de patrimoine non financier et tangible, accessible à partir de 5.000 euros. Le GFF Vatel permet d’obtenir une réduction d’IR de 18 %. Le plus du GFF Vatel, c’est d’apporter un abattement de 75 % des droits fiscaux en cas de donation ou de succession, calculé sur la valeur nette des actifs forestiers, ce qui exclut la trésorerie du GFF.

Ensemble, Foncière Forestière et GFF Vatel gèrent désormais 1775 ha de massifs forestiers en France, répartis sur six massifs différents.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Forêts / Actifs tangibles (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet