L’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a rapporté 600 millions d’euros de plus (+40%)

Avec plus de 2 milliards d’euros, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a rapporté bien plus que prévu aux finances publiques l’an dernier, 40% de plus que prévu. Le montant moyen payé au titre de l’IFI est de 15.091€ par foyer fiscal concerné.
L'impôt sur la fortune immobilière (IFI) a rapporté 600 millions d'euros de plus (+40%)
Impôt sur la fortune immobilière (IFI) © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Publié le

L’IFI a rapporé 40% de plus que prévu en 2019

L’ifi, mis en place pour remplacer l’impôt sur la fortune , a rapporté "2,1 milliards d’euros", soit 600 millions de plus qu’initialement anticipé, a déclaré M. Darmanin lors d’une audition devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Dans son projet de loi de finances 2019, voté à l’automne 2018, le gouvernement avait inscrit 1,5 milliard d’euros de recettes pour l’IFI, puis avait revu à la hausse à 2 milliards d’euros son anticipation de recettes, a précisé le ministre. En 2017, pour sa dernière année de perception avant sa suppression, l’isf avait rapporté 4,1 milliards d’euros.

139.149 foyers fiscaux soumis à l’IFI

Au total, le nombre de foyers assujettis à l’IFI a augmenté, passant de 132.722 en 2018 à 139.149 en 2019, alors que près de 358.200 foyers étaient assujettis à l’ISF avant sa disparition, a encore détaillé M. Darmanin. Paris est la ville abritant le plus grand nombre d’assujettis à l’IFI, devant Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et Lyon (Rhône).

Montant moyen payé à l’IFI de 15.091€

En divisant les 2,1 milliards de recettes de l’IFI par les 139.149 foyers fiscaux soumis à l’IFI, le montant moyen payé à l’État est donc de 15.091€.

ISF & IFI

Le remplacement de l’ISF par l’IFI avec la création du prélèvement forfaitaire unique (PFU) sur les revenus du capital étaient destinés à simplifier la fiscalité du capital et à stimuler l’activité en encourageant les contribuables les plus aisés à investir dans l’économie. Elles ont suscité de nombreuses critiques, notamment au sein de l’opposition, qui a dénoncé des "cadeaux" faits aux plus riches.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article L'impôt sur la fortune : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • UN IMPà”T INJUSTE

    30 janvier 13:20, par Raymond

    Comme l’indique votre article, l’IFI frappe surtout les familles nombreuses parisiennes, obligées, naturellement, de se loger "grand", du moins celles qui ont pu accéder à la propriété à une époque où l’immobilier parisien était accessible pour elles. Pour notre part, nous nous étions endettés à 16% ! Ce n’était pas facile, mais cet emprunt nous a longtemps protégés de l’ISF. Maintenant, l’emprunt remboursé, c’est l’IFI. L’explosion des prix, à Paris, a été telle que nous ne pourrions même pas être locataires de notre appartement.Mais, pourquoi déclarer l’IFI à partir de 1300 000€ et le payer à partir de 800 000€ ? Pourquoi ne pas faire déclarer et payer cet impôt par tous les citoyens à partir de 800 000€ ? Cela rapporterait encore plus et serait plus équitable. On voit bien que cet impôt démagogique a été imaginé par des salauds pour plaire à des jaloux. En faisant moins de "bêtises" de toutes sortes et en montrant moins de cupidité, ils trouveraient facilement les 2 milliards que rapporte cet impôt illégitime. Il y a déjà les taxes foncières. C’est une forme d’IFI, pour tout le monde. Pourquoi surtaxer les familles parisiennes ? Les célibataires parisiens ne sont pas surtaxés, pas plus que les familles nombreuses vivant en province. Les Taxes d’Habitations, elles aussi, sont légitimes. Pas l’IFI. Mon député Sylvain MAILLARD refuse de me recevoir pour en parler. Et ne répond pas à mes messages.

    Répondre à ce message

  • IFI suite d’un commentaire précédent

    30 janvier 13:35, par Raymond

    L’IFI qui frappe avant tout les familles nombreuses parisiennes et est aberrant dans son calcul (pour qu’il soit équitable, tout le monde devrait le payer à partir de 800 000€) devrait au moins être corrigé par la suppression de la résidence principale de l’assiette de l’impôt. Il y a déjà , éventuellement, outre la Taxe Foncière, qui est une forme d’IFI acceptable, l’impôt sur les plus-values, et les droits de succession.

    Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également