Réforme du Livret A : Réactions de l’opposition

Publié le , mis à jour le

Réforme du Livret A : Réactions à l’UMP après les mesures annoncées mercredi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault

Livret A : l’UMP juge la réforme inefficace

Voici des réactions de l’UMP suite à l’annonce ldes mesures annoncées mercredi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault (Logement social, emplois d’avenir) :

  • Benoist Apparu, ancien ministre du Logement, dans un communiqué : Le doublement du plafond du livret a est "une mesure d’affichage sans grande efficacité pour la construction de logements sociaux". "Les ressources issues du Livret A pour la Caisse des dépôts sont largement supérieures aux besoins du monde HLM" et "le lien entre plafond du Livret A et construction de logements sociaux est quasi inexistant. Ces sommes ne permettent pas de subventionner les organismes HLM mais bien de leur prêter de l’argent : toucher aux taux d’intérêt aurait une utilité, augmenter les ressources disponibles -* déjà sous-utilisées -* est un non-sens".
    "Sur les 60millions de Livrets A ouverts dans notre pays, moins de 10% atteignent le plafond de 15.300 euros et près de la moitié ont un solde inférieur à 150 euros ! Autrement dit, cette mesure permettra à la minorité des épargnants les plus aisés d’épargner plus encore !"

Mesures gouvernementales : l’UMP dénonce un manque de courage

  • Jean-François coppé, secrétaire général de l’UMP dans un communiqué : Jean-François Copé, a exprimé mercredi "sa déception et son inquiétude" face à ce qu’il qualifie de "mesurettes inefficaces" annoncées par Jean-Marc Ayrault.

"alors qu’il y a urgence à agir, la rentrée politique de François Hollande et de son gouvernement s’inscrit dans la droite ligne des 100 premiers jours, marquée par l’indécision, l’irresponsabilité et le manque de courage et de stratégie économique".

"Jean-Marc Ayrault continued’égrener les mesurettes inefficaces et les dépenses qui ne se traduiront demain que par des impôts supplémentaires pour les Français et les entreprises", regrette l’ancien ministre du Budget de Jacques Chirac.

Il "appelle solennellement François Hollande et son gouvernement à prendre la mesure de la crise et à engager une politique globale ambitieuse".

Aux yeux du numéro un de l’UMP, "l’anti-sarkozysme qui a marqué les 100 premiers jours ne peut constituer la seule et unique ligne politique de la gauche". "Loin de cette politique confuse marquée par le sectarisme, la France et les Français ont besoin de décisions courageuses et d’une vision stratégique de long terme. Le temps passe, le monde avance. La France ne peut pas se payer le luxe d’attendre".

"Notre ambition devrait être de nous rapprocher de l’Allemagne d’Angela Merkel, les décisions de François Hollande vont nous ramener à l’Espagne de Zapatero", conclut M. Copé

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Réforme du Livret A : Réaction : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également