Immobilier : premier bilan pour le nouveau PTZ+

Publié le , mis à jour le

Quatre mois après sa mise en application, le nouveau PTZ+ a déjà enregistré plus de 100 0000 signatures. Des résultats plutôt encourageants et qui semblent conformes aux objectifs gouvernementaux. Mais le PTZ+ tient-il réellement ses engagements en matière d’économie d’énergie et de facilité d’accès à la propriété ?

Accession immobilière : les objectifs du nouveau PTZ+

Avec la mise en place de la nouvelle version du ptz, le nouveau Prêt à taux zéro renforcé ou ptz+, le gouvernement a souhaité répondre à des objectifs précis concernant l’accession à la propriété des français :

  • proposer aux primo-accédants un dispositif universel, simple et lisible
  • encourager la performance énergétique des biens
  • augmenter la capacité d’emprunts des ménages modestes
  • relancer l’accession immobilière en zone tendue.
  • réaliser 380.000 signatures par an.

Avec la signature du 100.000 ème PTZ+ seulement 4 mois après la mise en place du dispositif, l’objectif du gouvernement semble facilement réalisable. A moins que l’élan dû à la nouveauté du dispositif ne s’essouffle dans les mois à venir.

Info plus :

PTZ+ : augmentation des prêts en zones tendues

Le premier bilan du PTZ+ montre une réelle augmentation des obtentions de prêts dans les zones ou le marché immobilier est tendu.

En effet, concernant les zones A et B (Paris, sa première couronne et les principales grandes villes ou les prix se sont envolés), les prêts accordés ont sensiblement augmentés depuis la mise en place du nouveau dispositif. 40% des prêts signés l’ont été dans ces zones, depuis le 1er janvier contre 34% sur l’année 2010 avec l’ancien dispositif.

Par contre les zones rurales (zone C), ont vu les prêts accordés baissés de plus de 5% en 2011.

PTZ+ : un dispositif pas si simple

L’accession à la propriété grâce au PTZ+ n’est en réalité pas aussi simple qu’il n’y parait. Le montant du prêt est plafonné en fonction de nombreux facteurs (nombres de personne constituant le foyer, zone géographique du bien, type de bien...). Il faudra ensuite prendre en compte les durées de remboursement qui sont elles aussi soumises à des critères précis (revenus, composition familiale).

Au final, les différents postulants au PTZ+ génèrent un grand nombre de profils très différents.

PTZ+:un dispositif profitable aux plus modestes

La nouvelle version du PTZ+ a boostée l’accession à la propriété des ménages les plus modestes.
Le PTZ+ défini 10 tranches de revenus. Les deux plus élevées, représentent depuis le premier janvier 2011, 37.6% des bénéficiaires du PTZ+, mais n’ont touchés que 11.5% de l ’aide globale accordée au dispositif.

Les trois tranches les plus basses ont bénéficié de 37% de l’aide globale en représentant 20% des prêts accordés.

PTZ+ : un dispositif qui peine à verdir

Le nombre de ventes de logements neufs basse consommation est en hausse depuis la mise en place du nouveau dispositif : +6.3% sur 4 mois par rapport à toute l’année 2010.

Néanmoins, le succès est modéré car il faut tenir compte de la hausse des logements BBC proposés à la vente depuis le début de l’année. D’autant plus que la prises en compte des ventes dans l’ancien fait fortement chuté la tendance. Surtout les zones C et B2 ou le nombre des prêts accordés au logements verts sont minimes et ou les logements sont particulièrement mal notés en terme d’économie d’énergie

Le vert est tendance ! Lle PTZ n’est pas le seul dispositif immobilier à recompenser les emprunteurs qui s’orientent vers des logements basse consommation.
Le dispositif d’investissement scellier, propose également des avantages plus importants sur les logements répondant aux normes BBC

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : premier bilan : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également