Fiscalité : La ruse du plan Fillon pour augmenter les impôts !

Publié le

Le gouvernement annonçait qu’il n’y aurait pas de hausse d’impôts ! Aurait-il finalement rusé pour le faire en douce ? Eléments de réponse....
Fiscalité : La ruse du plan Fillon pour augmenter les impôts !
©stock.adobe.com

Mesures budgétaires : Pas de hausse d’impôt, enfin...

"Nous n’augmenterons pas les impôts", c’est en ces termes que le gouvernement s’était exprimé depuis le début de la crise de la dette en Europe et aux Etats-Unis, marquant une volonté inflexible de ne pas augmenter les prélèvements sociaux généralisés.

Pourtant, si les mesures annoncées le 24 août par Mr Fillon semblent en effet ne pas augmenter directement les impôts, une mesure portant sur la CSG et très peu médiatisée n’est en faite rien d’autre qu’une augmentation d’impôt en bonne et due forme.

En effet, si le gouvernement nous rabâche depuis plus d’un mois que les impôts ne seront pas augmentés, la hausse de l’assiette de la CSG, qui portera sur 98% de la rémunération au lieu de 97% avant, est bien une augmentation directe d’impôts.

Cette augmentation, qui correspond en faite à l’abattement pour frais professionnels qui était avant de 3% et qui sera dorénavant de 2%, si elle ne porte pas directement sur le taux d’imposition de la CSG, porte en revanche sur son assiette, c’est à dire sur le "taux du taux".

Autrement dit, si le taux d’imposition était avant prélevé au maximum sur 97% de la rémunération, il portera désormais sur 98% de cette rémunération et il est même déjà de 100% pour les hauts revenus en 2011.

Hausse de l’imposition : Comment ça marche ?

Si on prend un taux d’imposition fictif de 10% portant sur un montant de 1 000 € avec une assiette à 97% on a donc un impôt égal à 97 euros. Si l’assiette change pour englober 98% du revenu en gardant un taux d’imposition à 10% on aura donc un impôt égal à 98 euros ! Il y a donc bien une augmentation des impôts. Dans cet exemple précis, l’augmentation est d’1€ soit environ 1,1%.

Ainsi, si cette augmentation d’impôt est déguisée, elle n’en est pas moins réelle.

En outre, il est important de bien comprendre, que si les niches fiscales ne sont pas accessibles à l’ensemble de la population, leurs réductions sont cependant tout à fait assimilables à une hausse des impôts pour ceux qui en bénéficiaient avant la réforme.

Enfin, il ne faut pas oublier que certaines de ces niches, notamment celles portant sur l’immobilier, risque fort d’alourdir les prix dans ce secteur, hausse qui sera répercutée sur le reste de notre économie.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Fiscalité : La ruse du (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également