Banque/Assurance : Noyer met en garde contre des rémunérations trop élevées

Publié le

Lundi 16 janvier 2012, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s’est exprimé au sujet de la rémunération des placements qu’offrent les banques et les assureurs à leurs clients...

Banque : attention à ne pas proposer des rémunérations trop élevées

Lundi 16 janvier 2012, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s’est exprimé au sujet de la rémunération des placements qu’offrent les banques et les assureurs à leurs clients.

"Il est important que chaque établissement tienne dûment compte des conditions de marché dans la fixation des conditions de rémunération des ressources collectées auprès de sa clientèle", a ainsi prévenu M. Noyer.

La mise en garde du gouverneur de la Banque de France fait écho aux récentes multiplications de taux promotionnels ou de relèvements des taux bruts de rémunération des produits d’épargne que proposent les banques afin de capter un maximum de flux d’épargne.

Cette tendance a été amorcée par les établissements bancaires pour se préparer à l’entrée en vigueur du nouveau cadre réglementaire de Bâle III qui obligent les banques à avoir un minimum de fonds propres beaucoup plus important qu’auparavant.

Assurance : des rendements virtuels ?

En outre, les assureurs sont eux aussi visés par Christian Noyer qui estime qu’"une trop forte revalorisation des contrats (d’assurance-vie) au regard du rendement des actifs ne saurait être une réponse" aux mauvais chiffres de l’assurance-vie.

En effet, les rendements 2011 des fonds en euros qui sont dévoilés depuis la fin de l’année 2011 par les différents assureurs ne sont pas bon (3 % de rendement en moyenne) et les assureurs sont tentés de gonfler ces taux en grignotant sur leurs fonds propres.

Le marché a d’ailleurs vu les retraits dépasser les versements chaque mois de septembre à novembre, une première.

Malgré tout, il ne faut pas que les banques et assureurs proposent des rendements qui ne sont pas en adéquation avec la réalité économique actuelle et qui pourraient leur coûter cher à long terme.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Banque/Assurance : Noyer (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également