Réforme des retraites : les promesses du gouvernement

©stock.adobe.com
La première volée de rencontres du Premier ministre avec les principaux syndicats de salariés et du patronat, a abouti hier sur une série de promesses. On en sait donc un peu plus sur les pistes de la prochaine réforme des retraites.

Publié le

Réforme des retraites : vers une baisse du coût du travail ?

Pour rassurer le Medef, inquiet de la hausse des cotisations pour financer les retraites, Jean-Marc Ayrault a ouvert une porte sur une probable baisse du coût du travail. Pour le moment aucune solution concrète n’est proposée mais Matignon a promis une réflexion sur le sujet.

Réforme des retraites : règles de calcul gelées jusqu’en 2020

Selon les déclarations de Matignon, les règles de calcul des retraites ne devraient pas être modifiées pour les générations partant d’ici à 2020. Il n’y aura donc pas d’allongement supplémentaire de la durée de cotisation jusqu’à cette échéance, soit 41,75 ans. au delà le gouvernement songe à une augmentation de la durée de cotisation d’un trimestre tous les 3 ans, soit environ 43 ans d’ici 2035.

Réforme des retraites : des pensions préservées

Selon Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le gouvernement a promis qu’il n’y aurait pas "de baisse des pensions, ni de gel" des pensions. Celles-ci continueront donc à évoluer en fonction de l’inflation.

Réforme des retraites : la pénibilité mieux prise en compte

Un "compte pénibilité" devrait voir le jour d’ici 2015, afin de permettre aux salariés exerçant des métiers physiquement difficiles, de partir plus tôt à la retraite ou de bénéficier d’une reconversion. Dix facteurs entreront dans l’évaluation de la pénibilité, dont :

  • Contraintes physiques (manutention de charges, postures pénibles),
  • Rythme de travail fatigant (travail de nuit, travail répétitif)
  • Environnement agressif (bruit, agents chimiques).

Reste encore à définir le nombre d’années offertes aux salariés concernés.

Réforme des retraites : Statu quo pour les régimes spéciaux

Les avantages aux fonctionnaires et régimes spéciaux seront préservés, il n’y aura donc pas d’alignement public/privé sur le calcul des pensions. Toutefois les éventuelles hausses de prélèvement ou de durée de cotisation concerneront tous les travailleurs, fonctionnaires et salariés du privé.

Réforme des retraites : Augmentation de la CSG ?

Si rien n’est acté pour le moment, la piste d’une hausse de la CSG est jugée "cohérente" par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.
Une énième hausse d’impôt qui risque d’être difficile à accepter.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Réforme des retraites : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également