Hausse des salaires inférieure à l’inflation, une réelle source d’inquiétudes ?

Publié le , mis à jour le

Selon le ministère du Travail, le salaire mensuel de base a augmenté de 1,5 % sur un an fin juin alors que la hausse des prix atteignait au même moment 1,7 %. Une première en France depuis 2011. Est-ce pour autant une perte de pouvoir d’achat ? Non, pas forcément.

Une première depuis 7 ans

Selon la Direction de la recherche du ministère du Travail (Dares) , dans les entreprises de plus de 10 salariés, le salaire mensuel de base a progressé de 1.50 % sur un an à la fin juin, tandis que de son côté, l’inflation en rythme annuel, hors tabac, a progressé de 1.70%. L’écart est minime, mais le retour de l’inflation, à 2.30% en juillet 2018, devrait faire augmenter cet écart de façon sensible au fil des mois.

Le pouvoir d’achat préservé en cette année 2018 si particulière...

Glissement annuel des salaires et des prix à la consommation
Glissement annuel des salaires et des prix à la consommation © Dares

Ce fameux pouvoir d’achat des salariés, si cher aux Français, reste de son côté préservé. En effet, avec la première salve de baisse des cotisations sociales entrée en vigueur au 1er janvier dernier, même en comptant la hausse de la csg, les salariés ont vu leur salaire net augmenter de l’ordre de 0.50%. Or, la Dares s’intéresse aux salaires bruts. Qui plus est, son indice ne tient pas compte des primes et des heures supplémentaires. La hausse des salaires nets est donc toujours supérieure à l’inflation. Sans compter que la seconde baisse de cotisation qui sera mise en œuvre en octobre permettra de nouveau d’augmenter les salaires nets et que la baisse de la taxe d’habitation aura un effet positif sur le pouvoir d’achat des ménages français. Mais ce n’est pas tout...

Année fiscale blanche en 2018, un jackpot passé sous silence...

Les revenus non exceptionnels des traitements et salaires perçus en 2018 seront nets d’impôt. Avec ce décalage de paiement des impôts, bon nombre de Français ne réalisent pas véritablement le jackpot fiscal de cette année blanche 2018. Les contribuables anticipant d’année en année le paiement de leurs impôts, eux, voient bien l’attrait de cette année 2018. Ils se retrouvent avec une épargne équivalente à une année d’impôt à payer. Un véritable jackpot fiscal. Le pouvoir d’achat des Français imposables sur le revenu, soit près d’un Français sur deux, est donc en forte hausse, cette année uniquement.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Hausse des salaires inférieure : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également