Impôts 2020 : 10 nouveautés à retenir

La loi de finances 2020 a été définitivement adopté par l’Assemblée Nationale le 19 décembre 2019. Cette loi de finances 2020 modifie une foultitude de points. Sélection des 10 mesures les plus marquantes.
Impôts 2020 : 10 nouveautés à retenir
Impôts 2020, les 10 mesures qui comptent © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Publié le

Si les changements au 1er janvier 2020 seront nombreux (SMIC, APL, CSG, Primes, etc.), les seules règles fiscales applicables dès le 1er janvier 2020 préoccupent la majeure partie des Français. Voici donc les 10 points importants issus de la loi de finances 2020.

1 - Baisse de l’impôt sur les revenus 2020

Pour les classes moyennes avec effet immédiat en janvier prochain : cette baisse concerne essentiellement les particuliers imposés dans la 1ère tranche : leur taux d’imposition, qui est actuellement de 14%, sera abaissé à 11%. Les particuliers imposés dans la 2ème tranche (30%) verront leur impôt diminuer au maximum de 125 € pour une personne seule, 250 € pour un couple. En revanche, ni baisse, ni hausse d’impôt pour les tranches de 41% et 45%.

Barème 2020 des impôts sur le revenu, applicable sur les revenus 2020.
Tranches marginales d'imposition sur le revenu Taux d'imposition
Jusqu'à 10.064 €0,00 %
De 10.065 € à 25 659 €11,00 %
De 25 660 € à 73 369 €30,00 %
De 73 370 € à 157 806 €41,00 %
A partir de 157 807 €45,00 %
Résultat : 16,9 millions de foyers fiscaux bénéficieront d’une baisse d’impôt sur le revenu de 303 € en moyenne l’an prochain. Afin qu’elle soit immédiatement perceptible, le taux de prélèvement à la source sera recalculé dès le 1er janvier 2020. Exemple : pour un couple marié dont les revenus de 50 000 € (45 000 € de revenu imposable) sont stables entre 2019 et 2020, la baisse d’impôt est de 794 € (de 3 482 € à 2 688 €).

2 - Suppression de la taxe d’habitation sur la résidence principale

Pour ceux qui ne font pas partie des quelque 80% de foyers fiscaux qui ne paieront plus de taxe d’habitation sur leur résidence principale à partir de 2020, la suppression progressive de la taxe d’habitation pour tous les Français est programmée. Ils en seront exonérés de 30% en 2021, 65% en 2022 et totalement en 2023.

3 - Validation tacite de la déclaration de revenus 2020

A compter de la déclaration d’impôt 2020, les particuliers qui n’auront pas de modification à apporter à leur déclaration préremplie seront dispensés de la renvoyer. Dans le cas contraire, ils auront jusqu’à la date limite indiquée en début de campagne fiscale pour réagir. 12 millions de foyers fiscaux – salariés, pensionnés - dont les revenus sont intégralement déclarés par un tiers seraient concernés.

4 - CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) / Prime MaPrimeRénov

En attendant la suppression définitive du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) le 1er janvier 2021, Le CITE 2020 sera limité à certaines dépenses sous condition de ressources ou remplacé par une prime en 2020. Le plafonnement du crédit d’impôt devient forfaitaire, mais cela n’a pas d’impact sur le montant. Il sera possible de bénéficier des conditions du CITE de 2019 pour les dépenses payées en 2020, en cas d’acceptation d’un devis et du versement d’un acompte d’ici la fin décembre.

5. Suppression de l’étalement de l’imposition de certains revenus exceptionnels

A partir de 2020, il ne sera plus possible d’opter pour l’étalement de l’imposition des indemnités de départ à la retraite imposables, de l’indemnité compensatrice de préavis et des revenus résultant du versement de jours de congés sur un plan d’épargne salariale. La mise en place du prélèvement atténuant de fait considérablement l’intérêt de cette possibilité. Par ailleurs, la répartition selon la méthode des quotients reste toujours possible.

6 - Épargne : Déduction des cotisations au Plan d’Epargne Retraite et Fin de l’exonération des revenus des contrats d’assurance-vie souscrits avant 1983

7 - Immobilier : Denormandie, PTZ

Le dispositif Denormandie est prorogé jusqu’en 2022. Son éligibilité est étendu aux communes toute entière de la liste des villes cœur de ville, et non plus, seulement à leur centre-ville.
Le PTZ (Prêt à Taux Zéro) reste inchangé en 2020. La suppression de son éligibilité dans la zone B2 n’a pas été retenue. Mais attention, le PTZ vit sans doute ses dernières années, car les rapports s’enchaînent pour montrer l’inefficacité du PTZ, malgré ce qu’en pensent les courtiers en crédits immobiliers.

8 - Télédéclaration obligatoire pour les revenus des SCI soumises à l’impôt sur le revenu

Dès l’année prochaine, les loyers 2019 des SCI soumises à l’impôt sur le revenu, à déclarer au plus tard le 2ème jour ouvré suivant le 1er mai, devront faire l’objet d’une télédéclaration du formulaire 2072.

9 - Abaissement du droit de partage à 1.10% en 2020

Lors d’un divorce, ou de rupture d’un contrat PACS, le taux du droit de partage des biens communs passera de 2.50% à 1.10% au 1er janvier 2020. Le coût d’un divorce sera donc moindre. A partir de 2021, ce droit de partage sera supprimé.

10. Collecte de données possible sur les réseaux sociaux

A titre expérimental, l’administration fiscale pourra collecter les données librement accessibles sur les réseaux sociaux et plateformes de mise en relation afin de détecter les comportements frauduleux, notamment en matière de non résidence fiscale en France.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Impôts 2020 : 10 nouveautés à : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • Impôts 2020 : 10 nouveautés à retenir

    24 décembre 2019 09:23, par armelle

    Les simulateurs et calculateurs ne prennent en compte que les résidents fiscaux vivant en France. Par exemple, le coefficient familial n’est plus plus en compte dans le calcul de l’impôt. Il faudrait, ou bien spécifier dans les explications que les calculs ne sont applicables qu’aux résidents en France (revenus et adresse français) ou bien insérer la grille et les nouveautés également pour les résidents à l’étranger. Et je puis vous assurer qu’ une seule retraite pour 2 de 2400 € mensuels débouche dorénavant sur 472€ d’impôt par mois. Bonnes fêtes à tous

    Répondre à ce message

  • Impôts 2020 : 10 nouveautés à retenir

    27 décembre 2019 08:35, par Roger

    Bjr Messieurs ;Comme d’habitude - et dans toutes les publications c’est la même chose - une catégorie de français, pourtant forte de plus de 2 millions d’individus, est totalement oubliée ; il s’agit des français expatriés qui ne sont pas considérés comme des français à part entière mais comme des français à part...En effet ; il faudrait parler de leur fiscalité qui est complètement différente de celle des français de France ; ils payent BEAUCOUP beaucoup beaucoup plus que leurs compatriotes ; le mode de calcul, comme la prise en compte du quotient familial par exemple,sont différents ; ils payent plus mais ne bénéficient de RIEN de ce que peut offrir la mère patrie pourtant très généreuse avec tous ceux qui sont sur son territoire. Ainsi, pas d’école gratuite jusqu’à 16 ans NON les écoles françaises coutent dans le primaire au moins 700 eur / trimestre et la même chose dans le secondaire mais là , par mois !! pas de sécurité sociale (il faut prendre des assurances privées très couteuses) NON !! allocations, aides en tout genre, et autres assitances RIEN !!! et pourtant nous payons bien plus d’impôts qu’un français lambda.POURQUOI ?? serions nous considérés comme des exilés fiscaux ?? des tricheurs ?? des français qui se la "coulent douce" les pieds en éventail sous les cocotiers ( avec plus de 65 hr de boulot par semaine...il faudrait trouver le temps) ?? etc etc et on ne parle JAMAIS de nous comme si nous étions des pestiférés. POURQUOI sommes nous oubliés des médias ??

    Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également