Crédit immobilier : emprunter au taux de 1% sur 25 ans, c’est possible !

Publié le

S’endetter sur 25 ans au taux canon de 1%, c’est possible, confirme haut et fort le courtier en crédits immobiliers VousFinancer. La baisse des taux de marché, combiné à une volonté des banques de faire jouer la concurrence, conduit à une nouvelle vague de baisse de taux. Est-ce pour autant une bonne affaire ? Pas forcément. Le risque étant d’acheter son bien trop cher.
Crédit immobilier : emprunter au taux de 1% sur 25 ans, c'est possible !
Immeuble parisien ©fotolia.fr

Nouveaux records de faiblesse des taux sur les crédits immobiliers

Évolution du taux des OAT 10 ans
© Données BDF / FranceTransactions.com

Alors que le 1er juillet le taux d’emprunt d’Etat à 10 ans est repassé en territoire négatif à -0,05%, un niveau inédit, on atteint de nouveaux records également du côté des taux de crédit immobilier. On peut ainsi emprunter, avec un très bon dossier et de façon exceptionnelle, pour la 1ère fois à 1 % sur 25 ans ! En ce début du mois de juillet, certaines banques régionales baissent à nouveau leurs taux de crédit pour capter les derniers dossiers de l’été avant un mois d’août traditionnellement plus calme du point de vue des demandes de prêt. Au global, après un début d’année en repli, le 1er semestre 2019 a été très dynamique, avec un niveau de production de crédit record pour Vousfinancer, en hausse de 25 % par rapport à 2018.

Encore quelques baisses de taux en juillet : on peut désormais emprunter à 1 % sur 25 ans !

En juillet, dans le sillage de la baisse des taux d’emprunt d’Etat, on constate encore des baisses de taux mais plus modérées (de 0,05 % à 0,15 %) et essentiellement dans les banques régionales. Les banques nationales ont - pour l’instant - laissé leurs taux inchangés…

Les taux de crédit immobilier moyens sont en légère baisse à 1,20 % sur 15 ans, 1,40 % sur 20 ans et 1,60 % sur 25 ans, avec de nouveaux taux records négociés pour les meilleurs profils à 0,6 % sur 15 ans, 0,80% sur 20 ans et 1 % sur 25 ans.

Exemple de profils ayant obtenus des taux records (agence Vousfinancer Nantes)

  • Couple de 38 ans, avec 3 enfants, primo-accédants, CSP +, 7 500 € nets/mois, achat d’une maison ancienne à 750 000 € avec 15 % d’apport.

Prêt sur 2 lignes : 0,85 % sur 15 ans et 1 % sur 25 ans, soit un taux moyen à 0,93 % !

  • Couple 33 et 34 ans, médecins, 14 000 €/mois de revenus, primo-accédants, achat d’une maison à 800 000 € avec 25 % d’apport. Prêt à 0,80 % sur 20 ans

« Mois après mois on franchit de nouveaux records ! Il est désormais possible d’emprunter à 1 % sur 25 ans, c’est du jamais vu, même si cela reste exceptionnel… Les banques cherchent toutes globalement à prêter à la même cible de clientèle : les emprunteurs à hauts revenus et peu endettés, donc souvent primo-accédants. C’est cette forte concurrence interbancaire qui conduit à ces taux records ! Même à ce niveau de taux, le crédit immobilier reste rentable pour les banques, à condition pour elles tout de même d’obtenir la domiciliation des revenus et de capter l’épargne du client » explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Cela semble se confirmer et durer dans le temps : depuis la mi-juin et les déclarations de Mario Draghi au forum des banques centrales à Sintra, le taux d’emprunt d’Etat à 10 ans est descendu sous la barre des 0 %, avant d’osciller entre 0 et 0,10 % puis de retomber à nouveau le 1er juillet en territoire négatif : -0,05 %. « Cette situation est inédite et très favorable aux emprunteurs car le crédit immobilier est plus que jamais le seul moyen à la fois rentable et peu risqué pour les banques de placer leurs liquidités, d’autant que le faire auprès de la Banque centrale européenne, à taux négatifs, à aujourd’hui un coût, ce qui pèse dans le bilan des banques ! » analyse Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

En outre « les banques savent que les clients qu’elles vont capter en ce moment ont très peu de chances de renégocier leur prêt à l’avenir, car même si les taux baissent encore, ce sera de façon limitée et surement pas de 0,70 ou 1 point, écart de taux nécessaire pour rendre une opération de renégociation intéressante… ce sont donc des clients qu’elles vont garder un certain nombre d’année, en moyenne 8 ans et qu’elles ont donc tout intérêt à capter… » complète Jérôme Robin.

Un 1er semestre record pour Vousfinancer : 1,5 milliard d’euros (+25 %/2018)

Après un 1er trimestre compliqué marqué par un contexte social tendu et l’attentisme des acheteurs, les baisses successives de taux ont boosté la demande de prêts, fait revenir les attentistes et fortement dynamiser le marché immobilier. Chez Vousfinancer, au 1er semestre, la production de crédit atteint ainsi 1,5 milliard d’euros, un record absolu pour le 3ème réseau national de courtage en crédit, en hausse de 25 % par rapport au 1er semestre 2018.
« Après un début d’année difficile, avec un recul de la production de crédits de 20 % en janvier-février, au 2ème trimestre, sous l’effet des baisses de taux, l’activité a été particulièrement dynamique, grâce aux renégociations de crédit, mais surtout aux acquisitions dans l’ancien. Dans notre réseau, en 2019, les crédits immobiliers pour financer une transaction ont augmenté de près de 40 % par rapport à 2018, quand les renégociations sont en hausse de 12 % ‘seulement’. On est donc sur un marché d’acquisitions qui restera dynamique tant que les taux resteront bas… 2019 devrait ainsi être une année record pour le marché immobilier !  » conclut Jérôme Robin.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédit immobilier : emprunter : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également