Epargne retraite (PERP, préfon, ...) : année fiscale blanche 2017, faut-il verser ou pas ?

Publié le , mis à jour le

La mise en place du prélèvement à la source au 1er janvier 2018 conduit à une année blanche fiscale sur les revenus classiques perçus en 2017. Quid, dans ce cas, des déductions fiscales liés aux versements effectués en 2017 au titre de l’épargne retraite, PERP, Préfon, Corem, etc ?

Mise en place du prélèvement à la source = Pas d’avantage fiscal sur l’épargne retraite en 2017

En l’état actuel des textes, les versements sur des produits d’épargne ouvrant normalement droit à une déduction du revenu imposable ne seront pas pris en compte en 2017, puisque les revenus classiques ne sont pas imposables en cette année 2017. En clair, vous pouvez évidemment continuer d’épargner pour votre retraite sur votre PERP, Préfon, et autres, mais vous n’aurez pas droit à la réduction fiscale correspondante. Attention tout de même, car tout n’est pas encore joué... Et les législatives de juin pourraient bien tout changer.

Macron souhaite reporter la mise en place du prélèvement à la source, mais Bercy insiste

Notre tout nouveau président de la République emmanuel macron, a, une nouvelle fois, confirmé, début mai, qu’il souhait que la mise en place du prélèvement à la source soit décalée d’une année. Un bras de fer s’est déjà engagé avec Bercy. Le Fisc se dit prêt et ne souhaite plus faire marche arrière. De leur côté, les entreprises ne savent plus sur quel pied danser, et pour le moment, attendent patiemment. En tant qu’épargnants particuliers, il convient donc d’attendre pour en savoir plus avant de verser sur son perp et autres placements d’épargne retraite (Préfon, etc).

Epargne retraite : des solutions préconisées par les professionnels pour avoir avantage à verser tout de même en 2017

Pour l’é[a[pargne retraite]a], une solution est proposée conjointement par plusieurs organismes professionnels. C’est une nouvelle fois une usine à gaz de plus, mais compte-tenu de la complexité de la fiscalité française, impossible de faire autrement. Il s’agirait de permettre aux épargnants de verser sur leurs placements épargne retraite en 2017, afin que ces sommes investies soient prises en compte au titre de l’année 2018, en plus de celle de cette même année 2018. Bref, comme en 2017, les épargnants n’auraient rien eu, ils pourraient bénéficier du double en 2018.

Mais évidemment, les services fiscaux ne sont pas du tout d’accord avec cette proposition, faisant la part trop belle aux déductions possibles en 2018.

Prélèvements à la source, un impact encore plus fort pour les 900.000 fonctionnaires concernés

Ainsi, comme le rapporte le quotidien Les Echos, l’association Préfon exprime sa vive inquiétude quant aux conséquences de la transition vers le nouveau système. Elle ne remet pas en cause le principe du prélèvement à la source, mais juge que « les modalités techniques retenues par le Gouvernement pour l’année de transition (2017) pénaliseront près de 900 000 fonctionnaires dans leur effort d’épargne retraite ». L’association estime que cette modalité est inéquitable car « La rente acquise est soumise à l’impôt sur le revenu au moment de la retraite alors que la cotisation ne bénéficie pas de l’économie d’impôt pour les cotisations 2017 ». « Les fonctionnaires et les épargnants en général se verront ainsi pénalisés au moment de leur retraite, leur rente étant amputée d’1/20ème, alors même qu’ils font un effort bénéfique pour l’économie nationale. C’est potentiellement 2,6 milliards d’euros de cotisations qui ne seront pas investis dans le financement de l’économie », estime la Préfon.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Epargne retraite (PERP, (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également