Interpellé par des retraités, Macron assume face à ceux qui ne veulent pas comprendre

Publié le , mis à jour le

Interpellé mercredi par des retraités se plaignant de la baisse de leurs revenus, Emmanuel Macron leur a répondu qu’il assumait ses réformes et a demandé un effort pour aider les jeunes actifs, avant de remarquer : Il y en a qui râlent et qui ne veulent pas comprendre, c’est la France.

Interpellé par des retraités, Macron "assume" face à ceux "qui ne veulent pas comprendre"

En arrivant au Centre de formation des apprentis des Compagnons du devoir et du Tour de France à Tours, le chef de l’Etat a été hélé par plusieurs personne âgées : "On n’est pas contents", a dit une dame, à la veille d’un appel à manifester contre la hausse de la CSG sur les retraites, "On nous a vraiment pompés et on a travaillé toute notre vie", a dit une autre.

© DR

"On ne vous a pas pompés ! On a baissé de 30% les cotisations salariales pour que les gens qui travaillent puissent payer vos retraites", a dit Emmanuel Macron, "J’assume".

Notant que les retraités d’aujourd’hui avaient travaillé toute leur vie "pour payer la retraite de vos aînés", il a lancé un appel à la solidarité entre générations : "Je vous demande un petit effort pour m’aider à relancer l’économie et les actifs".

"Si je ne fais pas cet effort pour ceux qui travaillent, il n’y aura personne pour payer vos retraites", a-t-il argumenté, en soulignant : "Vous êtes partis à la retraite au même âge que vos parents avec une espérance de vie de 10-15 ans de plus (...) je suis obligé" d’en tenir compte.

"Je sais, ça râle", a-t-il ajouté, "mais pour 40% des retraités, la CSG n’a pas été augmentée", a-t-il souligné. "Certains me disent je touche moins de 1200 euros et vous m’avez augmenté", a-t-il poursuivi, "mais c’est parce qu’ils ont d’autres revenus, ils sont propriétaires".

Il a souligné en outre qu’avec la baisse de la taxe d’habitation, "certains seront gagnants, et assez vite". "Je ne peux pas plaire à tout le monde", a-t-il conclu, "on est obligé de faire bouger les choses. Ça râle, je sais, mais on est dans un drôle de pays : quand on fait un geste, on empoche les choses et on oublie, sinon ça crie".

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Interpellé par des retraités, : Publiez un commentaire ou posez votre question...

31 commentaires

  • "Vous êtes partis à la retraite au même âge que vos parents avec une espérance de vie de 10-15 ans de plus (...) je suis obligé" d’en tenir compte."
    TOUT A FAIT D’ACCORD !!!
    Il faudrait envoyer à tous les retraités un décompte actualisé en fct de l’inflation de ce qu’ils ont versé pendant leur vie, et ce qu’ils ont touché, histoire de montrer à pas mal d’entre eux combien ils ont déjà gagné grâce au système parce que l’espérance de vie a beaucoup progressé.
    En effet, quand on côtise quelques pourcents de son salaire pour la retraite, et qu’on vit en retraite plus de la moitié du temps passé à côtiser, alors on commence déjà à profiter à plein du système. Il faut que les retraités (et tout le monde d’ailleurs) en prenne conscience pour arrêter d’entendre toutes ces bêtises de leur part. Quand à ceux qui n’ont qu’une toute petite retraite et s’en plaignent, il faudrait leur rappeler que c’est justement parce qu’ils n’ont que (très) peu côtisé, et qu’ils sont malgré tout gagnant sur le système, financé par les autres.

    Répondre à ce message

    • BRAVO, vous n’avez rien compris.
      C’est un peu oublié que beaucoup de retraités , aident, entre-autres, et de manière substantielle leurs enfants et petits-enfants.
      Sans compter l’impact de ce que les économistes appellent la silver économie.
      Prenez le temps de lire quelques statistiques, cela devrait vous réoxygéner le cerveau.
      Au demeurant, je vous propose d’ouvrir une pétition sur change.org afin d’obtenir l’euthanasie obligatoire pour toute personne ayant un âge supérieur à 65 ans.
      Cela renflouerait certainement et de manière magistrale les caisses de l’état mais pas sûr que vous y serez gagnant à terme.
      Mais pour parler "économies", encore faut-il avoir le vocabulaire du discours.
      Je vous souhaite de vivre jusqu’à un âge avancé, comme cela vous pourrez bénéficier à votre tour de l’oisiveté nocive des petits vieux.

      Répondre à ce message

      • on se demande, Monsieur jesaistout, qui a compris ou rien du tout : le calcul est mathématique et ce n’est pas en invectivant le premier commentateur que vous y changerez quelque chose : on peut argumenter en restant courtois sans traiter les autres d’ignares ... être injurieux est à la portée de n’importe quel imbécile venu ... la preuve

        Répondre à ce message

        • Monsieur,
          Je vous enjoins à relire le paradoxe de Yule -Simpson qui traite de la manipulation que l’on peut faire des chiffres.
          Il n’ y a aucune invective mais un constat.
          Pour acquis, sachez que l’augmentation de la CSG de 1.7 point peut amputer une pension de retraite de quelques dizaines à quelques centaines d’euros ( bien sûr me direz-vous pour ceux-ci, ils en ont les moyens..n’est-ce pas la bête est immonde).
          En fait le gouvernement a placé le seuil à partir duquel la CSG passe de 6.6 à 8.3% tellement bas que près de 60% des retraites sont concernés.
          Par ailleurs, vous aimez les mathématiques, sachez que la baisse réelle des revenus n’est pas de 1.7% mais de 1.85% puisque s’appliquant aux pensions brutes.
          Si vous connaissiez le revenu médian en France (je vous laisse chercher, ce sera un bon exercice ) , vous devriez garder une certaine retenue.
          De plus, avec 1200 euros, je ne pense pas que beaucoup de retraités puissent être considérés comme des gens aisés (d’ailleurs pas plus que les actifs).
          Pour autant ils ne bénéficient pas de compensation.
          Vous pourrez bien objecter la baisse de la taxe d’habitation , mais pas de chance c’est une baisse générale et non catégorielle, dont j’en suis sûr vous profiterez, comme certains retraités mais pas tous.
          Encore que sur ce point, attendez -vous un réajustement de la taxe foncière.
          Mais peut-être n’êtes-vous pas propriétaire (sauf erreur de ma part, j’atteins l’âge de la retraite donc il se peut que ma mémoire défaille, environ 65% des français le sont).
          Et comme vous aimez les mathématiques, vous êtes -vous posez la question de la balance comptable à la suite de cette chaleureuse attention.
          Les calculettes tournent et selon certaines rumeurs un bénéfice de plusieurs centaines de millions d’euros pour le gouvernement.
          Mais ce ne sont que des chiffres et des rumeurs (jusqu’ici non contredites).
          C’est bien de promettre 1 milliard d’euros pour les énergies renouvelables pour les pays en voie de développement.
          Je suis solidaire de plusieurs associations caritatives et contribue avec mes modestes moyens à participer à un effort de solidarité.
          Mais c’est tout aussi bien et charitable de s’occuper de nos concitoyens retraités dont certains sont obligés de demander l’aide de la Banque Alimentaire, des Restos du Cœur et du Secours Catholique (pour ceux que je fréquente), etc..
          Au demeurant, ne vous inquiétez pas, le prochain projet de loi sur la réforme des retraites va vous donner à réfléchir.
          Si vous êtes actif, vous serez sans aucun doute concernés.
          Et là, soyez rassurés, que ce soit en points ou en notionnel, le système devrait être (hypothèse vraisemblable) "à cotisations définies".
          C’est-à-dire que le niveau des pensions dépendra du contexte économique et n’est pas garanti comme dans le dispositif par annuités en vigueur actuellement.
          Donc, l’ajustement de vos revenus sera à géométrie variable (vous ne mangerez pas sur la tête de votre prochain.. et cette discussion n’aura plus lieu d’être).
          C’est ainsi quand cas de crise il y aura un impact négatif sur le montant de votre pension.
          Et toute chose étant égale par ailleurs, le montant de votre pension dépendra du choix de revalorisation qui sera retenu (indexation sur les prix ou sur les salaires).
          Et oui, encore des mathématiques, on verra alors si votre réaction sera aussi chevaleresque !!!!!
          Bien vous voudrez bien m’excuser , mais j’ai aussi un travail et je ne tiens pas à pénaliser plus que de raison mon emploi du temps.

          Répondre à ce message

        • jape, vous feriez mieux de vous taire !!! il n’y a eu aucune insulte ....à part la votre !!! l’imbécile, moi, je sais où il a écrit !!!

          Répondre à ce message

      • Il ne faudrait pas confondre solidarité nationale et solidarité familiale, ce n’est pas pareil !

        Répondre à ce message

        • Il faut le dire alors à toutes les personnes actives qui bénéficient de l’aide d’un proche :
          1- Le cocooning chez les parents parce les loyers sont chers ou que la paie est bien mince.
          2- Le petit chèque en fin de mois pour le loyer , pour payer une assurance, pour acheter un véhicule, le "panier garni",etc..
          3- La garde des petits-enfants ou l’achat de vêtements.

          Tout ceci constitue à un transfert de "richesse" et "contribue" au pouvoir d’achat de certains ménages ou de personnes avec peu de
          revenus.
          Cet aspect là n’est pas apprécié par la comptabilité nationale.
          Il n’en demeure pas moins que cette redistribution parallèle joue un impact non négligeable dans l’économie.
          L’acte de consommation du parent aidé, quel-qu’en soit la nature,
          rentre de facto dans le PIB du pays.
          Si je n’ai pas d’argent pour acheter ma voiture mais que mes parents me fournissent les fonds afin que je puisse l’acquérir, dans l’absolu ce sont bien eux qui ont consommés même si c’est moi qui est effectué l’achat.
          Pour en revenir l’essence même du problème, il y a selon moi une tentative très subtile de déclencher un "rejet" inter-générationnel.
          On tente de culpabiliser nos aînés (ils ne travaillent plus, donc ils ne sont plus utiles..n’est-ce pas ?).
          Je rappelle qu’au fronton de nos écoles, de nos mairies, il est écrit:liberté, EGALITE, fraternité.
          Cela devrait encore signifier quelque chose.
          Nos aînés ne demandent pas la charité mais un traitement identique.
          Mais je vous l’accorde, en terme de disposition fiscale, le gouvernement est libre de tout choix, sans que le Conseil d’Etat ne vienne à le contredire.
          Seul un arrêt de le Cour Constitutionnel ou de la Cour de Justice européenne peuvent rééquilibrer les choses.
          Un simple exemple, l’obligation pour le gouvernement de rembourser un impôt sur les versements de dividendes payé par les entreprises.
          Et pas une paille, 10 milliards d’euros, si je ne trompe pas.
          Et cette sucette acidulée, c’est l’ensemble des français qui va la payer.
          Quel serait le coût de la compensation suite à l’augmentation
          de la CSG pour les pensions de retraites ?

          Répondre à ce message

    • JE VOUS SOUHAITE DE PARTIR A LA RETRAITE BIENTOT POUR POUVOIR COMPRENDRE LE RALE DES RETRAITES ACTUELS . NE VENEZ ALORS PAS VOUS PLEURER POUR QQ TUNES .

      Répondre à ce message

    • Nous avons payé par nos cotisations la retraite de nos grands parents qui n’avaient pas cotisé, et pour cause le systeme n’existait pas, sans que jamais personne ne se plaigne, cela s’appelle la solidarité. Aujourd’hui, suite çà ces changement et sans remettre en cause cette augmentation de la CSG, dans un souci d’égalité, nous demandons qu’à l’instar des actifs nous soyons aussi exemptés des cotisations maladie et que nos cotisations mutuelle (extrêmement cher, vous verrez) soient déductibles, comme eux, des impots. Pourquoi opposer ainsi les générations ? c’est pitoyable M. Macron !

      Répondre à ce message

    • C’EST FAUX, Grande manipulation de Macron, et grand mépris à l’égard des retraités.
      Faire croire que la spoliation dont sont victimes les retraités est pour leur bien est incroyablement honteux. Il faut encore expliquer que le tour de passe-passe comptable, augmentation de la CSG de 1,7 points moins une baisse des cotisations sur la maladie et le chômage, va leur profiter c’est leurs mentir. Il n’y a aucune création de richesse par l’industrie et le commerce.
      Pour renflouer les caisses de retraite, il faut d’abord que le salaire brut augmente puisque c’est la base de toutes les cotisations, il faut aussi, plus de gens au travail, travailler plus longtemps, qu’ils partent plus tard en retraite. Le « casse » du siècle en mettant de départ à la retraite à 60 ans par ces « chers socialistes » a été d’une incroyable perversité, alors que tout le monde savait qu’il y aurait quelques années plus tard l’arrivée des « papy boomers », et oui ils sont nés et ne vont pas mourir tout de suite.
      La suppression partielle de la taxe d’habitation est une autre folie, c’est de la comptabilité de comptoir, attendons les prochaines augmentations d’impôts locaux, et oui, il faut bien que les communes vivent, et ne laissons pas l’Etat s’occuper de tout pour tous.
      Enfin, Macron en s’adressant aux retraités, oublie de leur dire, que si l’augmentation de la CSG, (vaste récipient opaque) touche tous les revenus, elle ne contribuera pas à ce qu’ils aient une meilleure retraite un jour, les retraites déjà liquidées ne bougeront plus, et pour les futurs retraités, seule la retraite par points et non par répartition, pourrait leur permettre de décider un peu de leur avenir, en travaillant plus longtemps et en essayant d’acquérir plus de points donc théoriquement plus de retraite.
      Le travail fait partie de la vie privé, on ne peut pas avoir une « grosse « retraite avec un petit salaire.
      J’oubliais, si, c’est possible dans un pays Marxiste, à vous de voir, mais ça non plus ça ne marche pas.

      Répondre à ce message

    • ma femme a cotise 42 ans retraite 748€+60€ complemetaire
      csg augmente car ma retraite est de 1800€

      pas normal que sa csg augmente ?????

      un etranger recoit plus sans avoir cotise

      Répondre à ce message

    • " parce que l’espérance de vie a beaucoup progressé...."

      FAUX antoine !!!! elle REGRESSE !!!!! renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi !!

      Répondre à ce message

    • Tout à fait d’accord avec cette analyse. Si l’on ne tient pas compte de l’augmentation de l’espérance de vie, le système va exploser et ce sont les retraités d’aujourd’hui qui seront les premiers laisés (Un retraité qui vous parle).

      Répondre à ce message

  • Ce système de répartition à bout de souffle n’a plus rien de solidaire. Avec un retraité pour un actif, il faudrait que chaque salarié verse presque la moitié de son salaire au titre de la solidarité. Impensable ! La meilleure solution : partir à l’étranger et se constituer soi-même sa retraite !

    Répondre à ce message

    • un retraite qui ne votera plus macron

      c’est tous simple

      Répondre à ce message

        • UNE RETRAITEE AMERE

          Qu’en a-t-il à faire de nos plaintes ? C’est aux plus démunis de se serrer la ceinture encore d’un cran. !! Nous n’avons, malheureusement, pas tous des retraites de ministre. Loin s’en faut !! Il est là pour faire passer tout un train de réformes qu’il a concoctées avec Hollande. Lui n’en souffrira pas.
          Il ne sera pas réélu ? eT ALORS ? Il s’en fout ! Dans la haute finance, il sera récupéré pour ses bons et loyaux services . Des ponts d’or lui seront proposés. Les loups de ne mangent pas entre eux !!

          Une chose est sûre, il n’aime pas les Français. Encore moins les retraités qui sont, pour lui, des inactifs Il travaille pour lui.

          J’ai 80 ans . Je l’ai jugé. Tout pour ma gueule et celle des privilégiés . Ceux-là, on n’y touche jamais.
          Je trouve scandaleux qu’il ose "taper’ les retraités. On travaillait 45 H, nous ; puis 40H. Maintenant , les gens ne pensent qu’à leur RTT et se promènent. Nous , on s’éreintait !! On nous jalouse ? on essuie des réflexions acides de jeunes imbéciles. j’ai travaillé 43 ans, durement. J’ai mérité ma retraite qui n’est pas bien grosse et pour elle, j’ai cotisé chaque mois . Je ne la vole pas.xxxxx
          Shame on MACRON !!

          Répondre à ce message

  • Peut-être qu’il fallait augmenter la CSG,mais quand même:sur une retraite comme la mienne,c’est-à-dire,640 euros,je perds 134,04 euros sur l’année.Et encore,je n’ai pas compté la ponction d’une petite retraite complémentaire trimestrielle de 126,41 euros que je n’ai pas encore touchée cette année.Il est vrai que mon mari a 1800 euros de retraite et que nous sommes propriétaires.Etre propriétaire ne veut pas dire" ne plus rien payer" !Il y a l’impôt foncier (impôt injuste),les frais occasionnés par la voiture qui est indispensable dans un village.

    Répondre à ce message

  • La solidarité selon Macron :
    Ponctionner un retraité qui perçoit 1300 € pour redistribuer à un actif qui perçoit 3500 €, au nom bien sûr de la fameuse solidarité inter-générationnelle...!!!!

    Répondre à ce message

  • Lui, en 2022, il va comprendre, trop tard, la réaction des retraités !!!

    Répondre à ce message

  • La dette nationale écrasante et le déficit ne sont dûs qu’à l’incompétence de gestion et le gaspillage de l’argent des contribuables par les gouvernements et collectivités territoriales pendant presqu’une quarantaine d’années. Cette approche dépensière inclut la pratique de s’endetter davantage en faisant appel aux emprunts qui génèrent des gros intérêts àverser.

    Cette dette doit maintenant être adressée.
    Mais ponctionner des catégories particulières (par exemple les retraités) mène à une inéquité devant l’imposition. Quand on sait que plus de la moitié des foyers ne paient aucun impôt sur leurs revenues, il ne semble pas juste de poursuivre cette inégalité.

    Un aspect qui n’est pas très souvent mentionné est que les retraités ont déjà été mis à contribution. Dernièrement
    - Monsieur Valls a gelé la pension de retraite pendant deux ans ;
    - Les retraites complémentaires ont vu la valeur de leur point stagner également.

    Oui, c’est une injustice sociale.

    Répondre à ce message

  • L’acceptabilité d’une mesure de solidarité envers les jeunes dépend ,en partie, de son caractère juste et généralisé.
    En même temps que la ponction supplémentaire de CSG, imposée aux retraités mêmes modestes sans compensation,on peut observer des libéralités somptuaires accordées à certains parmi les plus aisés.
    Deux exemples provocants me viennent à l’esprit :
    1) Les détenteurs de grandes fortunes sont désormais dispensés d’ISF sur leur patrimoine mobilier car ils sont censés investir dans l’économie active du pays. Ceci est d’ailleurs fort discutable et à vérifier.
    2) Nos parlementaires viennent , semble t’il, d’exonérer de toute CSG leur indemnité de frais de mandat qui y était soumise jusqu’à ce jour.

    Répondre à ce message

  • Partir à 60 ans à la retraite pour mourir à 80 ans, oui, c’est un privilège. Les retraités se plaignent, mais ce sont les premiers à partir en vacances, à être dans les supermarchés, etc... Et ceux qui n’ont pas les moyens, n’ont tous simplement pas cotisé longtemps (et oui le black, ça cotise pas). Et puis, c’est bien connu, ceux qui se plaignent verbalement sont souvent les plus privilégiés, et inversement.

    En revanche, nous les jeunes devront payer l’héritage de pots cassés des actuels retraités ou partant. Une génération qui n’a regardé que son nombril au détriment des générations futures et de l’avenir du pays. Aujourd’hui l’unique façon pour les jeunes d’avoir une retraite un jour est de toujours travailler (bien évidemment...) mais aussi et surtout d’épargner pour sa retraite perso (PERP, PERCO, assurance-vie, etc...). Faute de quoi le jeune travailleur d’aujourd’hui sera un retraité pauvre dans 40 ans.

    L’autre solution beaucoup plus révolutionnaire et rebelle est de couler le système de retraite une bonne fois pour toute, en partant travailler à l’étranger (Suisse, Belgique, Québec). Beaucoup de demande en ce moment, pour ceux qui on un peu de motivation. Certains pays aident même les français (avec un minimum de compétences) à s’installer chez eux...

    Répondre à ce message

A lire également