Assurance-Vie, clause bénéficiaire et déshérence

Publié le , mis à jour le

Assurance-Vie : Les lois se succèdent, mais le souci reste pour le moment entier. Plus de 5 milliards d’euros de contrats d’assurance-vie sont en déshérence. La loi Eckert changera-t-elle la donne ?

Assurance-Vie : Contrats en déshérence

Plus de 160 000 contrats d’assurance-vie en déshérence, représentant pas moins de 5 milliards d’euros, tel est la situation à ce jour. Un contrat d’assurance-vie est en déshérence, dés lors que son souscripteur est décédé, et que l’assureur n’arrive pas à retrouver le bénéficiaire du contrat, ou dans le pire des cas, n’est même pas informé du décès du souscripteur.

D’après les statistiques, dans 20% des cas un contrat d’assurance-vie se dénoue par le décès du souscripteur.

Comment peut-on en arriver là ?

C’est très simple. Jusqu’alors que le souscripteur du contrat n’avait pas forcément intérêt à avertir le bénéficiaire de son contrat de son état. En effet, avant la loi de décembre 2007, la clause d’acceptation du contrat par le bénéficiaire, faisait que le souscripteur lui-même ne pouvait plus gérer son contrat librement. Par ailleurs, le bénéficiaire pouvait accepter la clause bénéficiaire (en faisant un courrier à l’assureur), à l’insu même du souscripteur, le privant ainsi de la gestion libre (avance, rachat partiel ou total, arbitrage entre support...) de son propre contrat... Le but étant alors de protéger le bénéficiaire du contrat.

Une règle crainte pour le moins par le souscripteur, en cas de séparation notamment, les aléas de la vie faisant qu’une situation d’un jour ne reste pas toujours vraie tout au long du contrat... Le bénéficiaire du contrat pouvant jusqu’alors accepter le bénéfice du contrat à tout moment. Le souscripteur ne tenait alors pas informé le bénéficiaire de son état.

Assurance-Vie : Pour limiter le nombre de contrat en déshérence

Les assureurs sont maintenant tenus de rechercher activement les bénéficiaires des contrats. Le fichier FICOVIE mis en place en début d’année 2016 va les aider considérablement. Les autorités de contrôle infligent de sévères sanctions aux assureurs qui ne jouent pas totalement le jeu. Les compagnies d’assurances sont plusieurs à avoir été déjà verbalisées.

2016, les nouveautés concernant la recherche des bénéficiaires pour les comptes inactifs

2014, les nouveautés concernant la recherche des bénéficiaires pour les comptes inactifs
2014, les nouveautés concernant la recherche des bénéficiaires pour les comptes inactifs © fotolia.com

Pour les assurances-vie, la loi Eckert mise en application début 2016 prévoit que si à la fin du contrat, s’il n’y a eu aucune réclamation du capital dix ans après la connaissance du décès ou l’échéance du contrat, le plafonnement des frais de gestion ou l’obligation de transférer les fonds dormants à la CDC.

Les notaires seront obligés de consulter le fichier central des comptes bancaires (Ficoba) et des assurances-vie (Ficovie). Les bénéficiaires auront 20 ans pour se manifester auprès de la Caisse des dépôts. Passé ce délai, l’Etat sera destinataire des fonds.

Le Sénat avait élargi le champ du dispositif en renforçant les moyens de recherche et d’information des assureurs grâce aux possibilités d’obtenir de l’administration fiscale les coordonnées d’une personne physique, en précisant les conditions de liquidation, au terme d’un délai de dix ans, des titres déposés sur des comptes inactifs, et en créant un dispositif spécifique pour les coffres-forts en déshérence.

Assurance-Vie : Désignation des bénéficiaires, clause d’acceptation

Afin d’inciter le souscripteur a communiquer à ses bénéficiaires leur état, la loi modifie également la clause d’acceptation des bénéficiaires. Ainsi, dorénavant, le souscripteur a le choix d’accepter ou de refuser l’acceptation du bénéfice du contrat par son/ses bénéficiaire(s).

Ainsi, deux modes sont maintenant prévus.

- Un avenant au contrat d’assurance-vie signé par l’assureur, l’acceptant et le souscripteur permettra au bénéficiaire d’accepter le contrat, sans toutefois priver le souscripteur de sa liberté de gestion.
- La signature d’un acte authentique.

Le souscripteur doit donc maintenant accepter explicitement l’acceptation de son/ses bénéficiaires.

Assurance-Vie : Délai maximum pour le versement du capital

La loi impose par ailleurs un délai maximum d’un mois pour verser le capital ou la rente au décès de l’assuré ou au terme prévu au contrat, à compter de la réception des pièces nécessaires au paiement. Au-delà, le capital non versé produira intérêt.

Assurance-Vie : Délais de renonciation (en vigueur depuis 2005)

A l’instar des autres pays européens, la France, harmonisation oblige, suit la règle en la matière concernant le délai de renonciation. Ce délai passe de 30 ans à 8 ans.

Ainsi, un assuré qui s’estime mal informé ne pourra plus désormais intenter une action en annulation de son contrat après les huit premières années de ce premier.

Assurance-Vie : Information des assurés (en vigueur depuis 2005)

Sur chaque contrat devra maintenant figurer un encadré précisant les différents frais, les garanties offertes, la disponibilité des sommes en cas de rachat du contrat, ainsi que les modalités de désignation des bénéficiaires.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-Vie, clause bénéfici : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • Suite au décès d’une cousine nous sommes neuf à hériter. Certains ont reçu une assurance vie de Mutavie. Je n’ai pas eu de contacts avec les autres héritiers. Pour moi mon nom de famille a changé, je me suis mariée en 2010. Je voudrai savoir s’il serait possible de savoir si ma cousine aurait souscrit une assurance vie pour moi aussi. En vous remerciant à l’avance. Sincères salutations.

    Répondre à ce message

    • Assurance-Vie, clause bénéficiaire et déshérence

      Bonjour,

      En vous mariant vous n’avez pas changé de nom. Votre nom marital est seulement un nom d’usage mais ne change en aucun cas votre identité. Votre nom de jeune fille reste votre identité. Une clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie peut désigner une liste de personnes qui ne sont pas forcément des héritiers de la succession du défunt, et exclure, de fait, certains héritiers, au sens successoral.

      Afin de savoir si vous êtes bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie dénoué après le décès de son assuré, il existe un service gratuit : http://www.formulaireassvie.agira.asso.fr/

      Je rappelle à tous qu’il ne faut jamais accepter de payer le moindre euro pour de tels recherches. Les arnaques sont légion.

      Bien à vous

      Répondre à ce message

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)