SCPI URBAN PIERRE 3

Publié le

SCPI de déficit foncier, horizon de placement sur 16 ans.

La SCPI URBAN PIERRE 3 a choisi de privilégier les métropoles régionales françaises, disposant notamment de dessertes TGV, bénéficiant d’un réel dynamisme économique et offrant des perspectives démographiques favorables. Urban Pierre 3 vise l’acquisition d’immeubles bourgeois : immeubles de caractère, situés dans les quartiers vivants et commerçants des centres-villes, principalement à usage d’habitation et disposant de commerce en rez-de-chaussée.

L’objectif de la SCPI URBAN PIERRE N°3 est de constituer un patrimoine immobilier locatif composé d’immeubles, ou parties d’immeuble à usage d’habitation, situés en centre-ville exclusivement orientés autour du bâti ancien à rénover.

URBAN PIERRE 3 est une SCPI fiscale déficit foncier, à capital fixe, lancée le 21/04/2015.

Gérée par URBAN PREMIUM, cette SCPI permet de bénéficier du même principe de déficit foncier qu'un investissement en direct, c'est à dire de gommer les revenus fonciers dans un premier temps, sans aucune limite, puis de réduire son assiette de revenus imposables, dans la limite de 10.700€ par an et par foyer fiscal.

Fiche URBAN PIERRE 3
Identité
NomURBAN PIERRE 3
Création21/04/2015
GestionnaireURBAN PREMIUM
Catégorie SCPIDEFICIT FONCIER
SCPI à capitalFixe
Dispositif Fiscal
DEFICIT FONCIERPermet de gommer, dans un premier temps, et sans limite, le montant de ses revenus fonciers, puis, en cas de déficit foncier, de réduire l'assiette d'imposition sur ses revenus globaux, dans la limite de l'abattement de 10.700€ par an et par foyer fiscal.
Durée investissement16 années
Réduction d'impôt (1)24.56 %
Indicateurs financiers
Capitalisation34 620 000 €
Investir sur URBAN PIERRE 3 ?
Période de souscriptionOuverte
Prix de souscription pour 1 part500 €
Nombre de parts minimum à souscrire10
Nombre de parts maximum-
Frais de souscription12,00 %

Recevoir la documentation

Informations URBAN PIERRE 3

Demande d'informations URBAN PIERRE 3, sans engagement de votre part.
Données indicatives.Le taux de réduction d'impôt maximal indiqué est celui obtenu après la durée totale du placement, pour le montant investi, sous réserve que la SCPI respecte pendant toute la durée les conditions d'éligibilité aux dispositifs fiscaux respectifs. L'investisseur est soumis à la contrainte de conserver ses parts fiscales pendant toute la durée du placement, sous peine de rembourser les avantages obtenus lors de la souscription.

(1) Calculs effectués sur la base d'un profil type d'un contribuable déclarant 50.000 € de revenus, dont 10.000€ de revneus fonciers, soumis au taux marginal d'imposition de 30%.

Attention, comme tout placement dans l'immobilier, les SCPI sont des placements à risques de perte de capital.
  • Risque de perte en capital : le prix des parts de SCPI peut varier à la hausse, comme à la baisse. La valorisation des parts de SCPI dépend des conditions du marché de l'immobilier, sans tenir compte de la qualité intrinsèque des biens détenus.
  • Risque de rendement : aucun rendement n'est garanti. Une SCPI peut ne pas servir le moindre rendement. Les performances passées ne préjugent strcitement en rien des performances à venir.
  • Risque d'illiquidité : En achetant des parts de SCPI en direct, vous n'êtes pas certain de pouvoir les revendre. Les cessions peuvent être organisées par le gestionnaire, mais restent de gré à gré. En cas de retournement du marché de l'immobilier, vous ne pourrez probablement pas revendre vos parts (hormis investissement via un contrat d'assurance-vie, l'assureur prenant à sa charge ce risque d'illiquité).
  • Risque de crédit : le financement de parts de SCPI à crédit représente une prise de risque importante, fortement déconseillée aux investisseurs n'ayant pas le capital nécessaire pour solder le crédit à tout moment.

Recevoir la documentation

Documentation URBAN PIERRE 3

Demande de dossier URBAN PIERRE 3, sans engagement de votre part.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article SCPI URBAN PIERRE 3 : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également