Réduire son ISF : Les bonnes pistes à suivre

Publié le , mis à jour le

Vous êtes imposé à l’impôt sur la fortune, et disposez donc d’un patrimoine à investir, certains investissement n’étant pas soumis à l’ ISF, il vous est donc possible de placer une partie de votre patrimoine tout en réduisant votre ISF.

Certains investissements ne sont pas ou peu taxés par l’ impôt sur la fortune, il est donc judicieux, si vous jugez être êtes trop fortement imposé à l’ISF, de vous tourner vers eux afin de réduire votre imposition.

Réduire son ISF : Investir dans les PME

L’investissement dans le capital des PME permet de payer moins d’impôt. FIP ISF ou investissement en direct, vous pouvez défiscaliser et participer au développement des entreprises françaises.

FIP ISF : Fonds d’Investissement de Proximité qui permet d’investir dans des sociétés non cotées. Ce placement permet de réduire l’Impôt Sur la Fortune de 50% du montant investi, la réduction d’ISF étant plafonnée à 18.000€. De plus, ce placement est assortis d’une réduction d’impôt sur le revenu plafonnée à 6.000€ pour une personne célibataire et 12.000€ pour un couple, (25% des sommes investies).

Fiscalité des placements FIP ISF, applicable pour l'année 2019.
Foyer fiscal Plafond de versement Taux de réduction d'impôt Réduction maximale d'impôt
Foyer fiscal global soumis à l'ISF36 000,00 €50,00 %18 000,00 €
La réduction d'ISF est plafonnée à 18 000€, soit un investissement maximal de 36 000€ dans des fonds investis à 100% en PME éligibles, et de 45 000€ dans un fonds investi à 80%. La quote-part de la souscription investie par le FIP ISF dans des sociétés éligibles sort de l'assiette de l'ISF pendant toute la durée de vie du fonds. Les plus-values réalisées ne sont pas soumises à l'imposition des plus-values sur valeurs mobilières au-delà de 5 ans mais supportent les prélèvements sociaux.

Investissement en direct dans une PME ou holding PME : Un investissement qui permet au contribuable d’économiser jusqu’à 50.000€. En effet, les fonds investis en direct dans le capital d’une Petite ou Moyenne Entreprise entraînent une réduction de l’impôt sur la fortune (ISF) à hauteur de 75% des investissements consentis pour un plafond maximal de 50.000€, soit 30.000€ de plus que les FIP ISF.

Réduire son ISF : Contrat de capitalisation

Catégorie particulière de contrats d’assurance vie, les contrats de capitalisation n’ont pas de valeurs liquidatives. Leur valeur fiscale reste, tout au long du placement, leur valeur de versement initial. Les plus-values latentes ne rentrent donc pas dans l’assiette d’imposition de l’ISF.

Cet effet "tunnel" permet de ne pas donner de valorisation des fonds souscrits, permettant ainsi de ne pas les comptabiliser dans le patrimoine actuel. Attention, toutefois, dés la sortie du "tunnel", les avoirs redeviennent taxables à l’ISF.

Réduire son ISF : Tontine financière

En matière de placement financier, l’ancienneté à souvent du bon. Si un placement financier a bien fait ses preuves au fil des ans, il s’agit de la tontine. La tontine est un placement épargne souple et performant, utilisé comparativement comme une assurance-vie, mais pour sa retraite.

A l’instar de la tontine du Conservateur qui est une épargne commune : une association d’épargnants se regroupe pour investir ensemble et bénéficier des intérêts au terme du contrat.

Le contrat étant bloqué et non rachetable, les intérêts ne sont pas taxés à l’ ISF. De plus la Tontine n’étant soumise à aucunes limites de versements, Il est tout à fait possible de verser en une seule fois une somme de plusieurs millions d’euros et ainsi d’avoir une forte rentabilité immédiatement.

Réduire son ISF : loueur en meublé professionnel

Les loyers des locaux meublés sont imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. En tant que bien « professionnel », le logement devient un outil de travail et n’est donc pas soumis à l’ ISF. La location meublée a souvent la réputation de constituer un véritable petit paradis fiscal, néanmoins pour que les biens soient considérés comme professionnels, il faut satisfaire les trois conditions cumulatives :

  • être inscrits au RCS en qualité de loueur professionnel
  • avoir fait une déclaration d’activité
  • réaliser plus de 23 000 euros TTC de recettes annuelles et retirer de cette activité plus de 50% des revenus professionnels du foyer fiscal.

Pour réaliser plus de 23 000 euros de recettes annuelles il faudra investir dans un ou plusieurs biens immobiliers d’un montant d’ au moins 600 000 €.
Le plus difficile si vos revenus sont importants sera dégager de la location plus de 50% de vos revenus.

Réduire son ISF : investir en forêt

Après la tempête de 1999, le dispositif DEFI forêt à été mis en place afin d’encourager l ’investissement en forêt, il offre de belles opportunités de défiscalisation.
Car même si la rentabilité des forêt est moindre, les avantages fiscaux sont tels que cela en devient très intéressants.

Pour les contribuables assujettis à l’ISF, l’investissement dans les bois et forêt donne droit à une exonération égale à 75 % des montants investis, dans un plafond de 50 000€.
Cette exonération intervient immédiatement pour le propriétaire d’une forêt. et 2 ans suivant l ’achat d’une part d’un groupement forestier.

A savoir :
Le propriétaire d’une forêt ou le détenteur de parts d’un groupement forestier n’est pas imposé sur les recettes de vente de coupe de bois. Il devra s’acquitter d’une taxe foncière qui sera supprimée pendant 30 ans en cas de reboisement.

Réduire son ISF : investir dans l’art

Les investissement dans les objets d’antiquité, d’art ou de collection sont totalement exonérés d’ISF. Se constituer une collection d’œuvre d’art, peut être un bon moyen de faire baisser son ISF en alliant l ’utile a l ’agréable pour les passionnés d’art..

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Réduire son ISF : Les bonnes : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également