Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Fiscalité 2024 des revenus AirBnb, Abritel... Impôt sur le revenu et prélèvements sociaux.

Impôt 2024 : Comment déclarer ses loyers perçus via Airbnb, Abritel et consorts ?

Déclaration revenus locatifs Airbnb, abritel... © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le
Annonce

🎁 Meilleure offre livret épargne du moment

Placez votre argent sans risque ! Taux boosté de 4% brut pendant 4 mois, puis taux standard de 3% brut, soit la meilleure offre de livret épargne actuelle pour ce mois de février (taux équivalent annuel de 3.33% brut). Bénéficiez de + 80 euros supplémentaires offerts, sous conditions, en ouvrant votre livret épargne DISTINGO Bank avant le 29 février 2924.

Les revenus tirés des locations touristiques, type AirBnb ou Abritel, sont imposables sur le revenu. Ces revenus locatifs n’appartiennent pas à la catégorie des revenus fonciers, mais des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). A ce titre, le contribuable a le choix pour son statut fiscal. Détails.

AirBnb, Abritel, ... Des revenus imposables dès le 1er euro

Que vous ayez loué votre logement seulement un week-end ou durant plusieurs semaines sur une année, peu importe, le montant de vos revenus locatifs sont intégralement imposables sur le revenu. Si vous êtes passé via une plateforme de mises en relation pour vos locations (Airbnb, Abritel, etc.), cette première est dans l’obligation de communiquer le montant qu’elle vous a reversé auprès du fisc.
Cette obligation s’applique à toute plateforme opérant en France, et ce, quel que soit son domaine d’activité (location de voiture, location saisonnière, services à la personne, etc). Les données transmises à l’administration fiscale dans ce cadre sont strictement confidentielles et ne seront pas partagées à d’autres tiers.

Locations Airbnb : pas des revenus fonciers, mais des Bénéfices Industriels et Commerciaux

Les revenus que vous tirez de la location de locaux meublés, en tant que loueur non professionnel (LMNP), sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu 2024. Ils doivent être déclarés en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC). La loi n°2016-1918 du 29 décembre 2016 art. 114 le confirme maintenant de façon explicite.

Ainsi, ces revenus supplémentaires sont imposés à votre tranche marginale d’imposition la plus élevée. Cela peut être donc parfois une mauvaise affaire pour le loueur, sachant que son revenu fiscal de référence va augmenter d’autant.

Qui est un loueur en meublé non professionnel ? (LMNP)

On ne choisit plus son statut LMP ou LMNP comme avant, en respectant quelques critères. Depuis 2019, le statut de louer en meublé est déterminé uniquement par deux critères bien précis.

Quand suis-je un LMNP ? Vous êtes un de loueur en meublé non professionnel lorsqu’au moins l’une des deux conditions suivantes est remplie :
  1. les recettes annuelles tirées de cette activité par l’ensemble des membres du foyer fiscal sont inférieures à 23.000€,
  2. ces recettes sont inférieures aux revenus du foyer fiscal soumis à l’impôt sur le revenu dans les catégories des traitements, salaires, pensions et rentes (au sens de l’article 79 du code général des impôts), bénéfices industriels et commerciaux autres que ceux tirés de l’activité de location meublée, des bénéfices agricoles, des bénéfices non commerciaux et des revenus des gérants et associés mentionnés à l’article 62 du code général des impôts.

A contrario, un loueur devient professionnel si ces deux conditions ne sont pas cumulativement remplies. Vous ne choisissez donc pas votre statut, il s’impose à vous. Par contre, vous pouvez, dans certains cas, choisir votre option fiscale.

Note : ce statut fiscal, loueur en meublé professionnel, n’a donc rien à voir avec votre activité professionnelle. Vous pouvez être coiffeur, garagiste ou chef d’entreprise et loueur en meublé professionnel ! Il s’agit d’un statut fiscal, rien de plus.

Appréciation de la limite des recettes de 23.000€

Les recettes à prendre en compte correspondent au total des loyers annuels acquis charges comprises.

Choix de votre option fiscale, régime d’imposition : micro-BIC ou réel

Les choses se compliquent encore un peu plus. Il vous faudra choisir une option fiscale portant sur vos revenus BIC. Là encore, rien de simple. Vous ne pouvez choisir une des deux options comme bon vous semble. Des critères s’appliquent.

  • Recettes annuelles supérieures à 72.600€ : C’est le cas le plus simple. Vous n’avez pas le choix, votre option fiscale doit être le "réel".
  • Recettes annuelles inférieures à 72.600€ : Vous avez le choix entre le micro-bic, le réel simplifié et le réel normal. Comment choisir ? Pas facile.

Micro-BIC : Votre bénéfice imposable sera calculé automatiquement par application au chiffre d’affaires déclaré d’un taux d’abattement forfaitaire de 50 % avec un minimum de 305 € (71 % pour les meublés de tourisme classés ou chambres d’hôtes) représentatif des charges. Vous ne pouvez donc pas déduire toutes vos charges, il s’agit d’un forfait appliqué que 50% des recettes.

Mini-Réel : Vous pouvez déduire toutes les charges de vos biens immobiliers loués en meublés. L’avantage de cette option fiscale est que vous pouvez amortir également la valeur résiduelle de votre bien immobilier (linéaire sur 30 ans). Attention, les obligations déclaratives sont parfois complexes, se faire assister d’un comptable peut être une bonne idée.

Opter pour le régime Micro-BIC est conseillé !

Si les loyers perçus sont inférieurs à 72.600€, le régime micro-BIC est celui qui vous correspondra le mieux.

Quelles cases utiliser pour déclarer ses revenus Airbnb ou Abritel ?

Lors de votre déclaration de revenu, si vous êtes loueur en meublé non professionnel :

  • Reportez le montant de vos recettes sur une déclaration complémentaire d’impôt sur le revenu n° 2042 C pro (ligne 5 ND ou 5OD selon le déclarant du foyer fiscal). Ne déduisez pas vos frais d’agence ou autres ! L’abattement de 50% qui sera appliqué par le fisc sur vos recettes est sensé couvrir vos frais. L’autre partie des 50% de vos recettes sera donc imposée sur votre IR, à votre taux marginal le plus élevé.
  • Si le contribuable est auto-entrepreneur et a opté pour l’imposition au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL), accordé sous conditions de ressources, il faut remplir les recettes brutes dans la case 5TB (ou 5UB selon le déclarant),
  • Si vos revenus locatifs ont déjà été soumis aux cotisations sociales (ce sera probablement votre cas entre 23.000 et 72.600 euros de revenus locatifs), la case 5NW (ou 5OW) sera à utiliser dans ce cas

Sélection de 3 Plans Épargne Retraite Individuels

TOPOFFRESDÉTAILSEN SAVOIR +
🥇 1YOMONI RETRAITE+YOMONI RETRAITE+ (SPIRICA) Jusqu'à 500€ offerts (sous conditions). 👉 EN SAVOIR PLUS
🥈 2EVOLUTION PEREVOLUTION PER (ABEILLE ASSURANCES) 200€ offerts pour 5.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥉 3YOMONI PERYOMONI RETRAITE (CREDIT AGRICOLE) Jusqu'à 500€ offerts (sous conditions). 👉 EN SAVOIR PLUS

📧 Newsletter FranceTransactions.com

👉 Abonnez vous à notre lettre quotidienne. Plus de 90.000 lecteurs font confiance à la newsletter de FranceTransactions.com pour mieux être informés sur l’épargne et les placements. Lettre gratuite, sans engagement, sans spam, dont le lien de désabonnement est présent sur chaque envoi en bas du courriel. Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Fiscalité 2024 des revenus (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Déclaration revenus AIRBNB : à lire également