Barème des impôts 2012

Publié le , mis à jour le

Barème des impôts au 1er janvier 2012 : Un barème des impôts 2012 semblable à celui de l’année 2011, sans revalorisation des tranches de revenus. Le gel de la grille de l’impôt sur le revenu, une recette supplémentaire pour tenter de combler les caisses de l’Etat...
Barème des impôts 2012
©stock.adobe.com

Barème des Impôts 2012

Chaque année, la loi de finances recadre le barème de l’impôt sur le revenu en fonction de l’évolution des prix à la consommation hors tabac. Le barème de l’imposition 2012 est cependant gelé dans le cadre du plan de rigueur voté fin 2011 pour tenter de revenir à l’équilibre budgétaire.

En effet, ce gel du barème permet de "pousser" nombre de contribuables à la limite d’un seuil dans la tranche supérieure de part la progression de leur revenu en 2011. Ainsi, l’amendement voté par l’Assemblée Nationale en décembre devrait rapporter avec les autres dispositifs (isf, donations et succession) 1,7 milliards d’€ en 2012 et 3,5 milliards en 2013.

Barème de l’impôt 2012 : Tableau récapitulatif

Le barème de l’impôt sur le revenu 2012 est similaire au barème de l’impôt sur les revenus 2011.

Barème impôt 2012 (revenus 2011)
Tranches d’impositionTaux d’imposition
Jusqu’à 5.963 €
0
De 5 964 € à 11 896 €
5,5 %
De 11 897 € à 26 420 €
14 %
De 26 421 € à 70 830 €
30 %
Plus de 70 831 €
41 %

Barème impôts 2012 : plafonnement des niches fiscales

A partir du 1er janvier 2012, le plafonnement des niches fiscales passe à 18 000 euros + 4 % des revenus (contre 18 000 euros +6 % des revenus en 2011) par an et par foyer fiscal.

Cette déduction d’impôt est calculée sur les investissement réalisés en 2012 et aura donc un impact financier à partir de 2013.

Attention, pour les impôts payés en 2014, la réduction du plafond des niches fiscales passera à 10 000 euros par an et par foyer fiscal.

Autres changements fiscaux au 1er janvier 2012

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Barème des impôts 2012 : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également