Résidences secondaires : comment rentabiliser son investissement ?

Publié le

Résidences secondaires : Source de frais conséquents, une résidence secondaire ne doit pas tourner au cauchemar financier. Voici quelques conseils vous permettant de profiter au mieux de votre résidence secondaire...
Résidences secondaires : comment rentabiliser son investissement ?
©stock.adobe.com

Résidence secondaires : un investissement onéreux !

Posséder une résidence secondaire pour y passer ses vacances est un rêve pour beaucoup d’entre nous, mais c’est un privilège qui a un coût (crédit immobilier, assurance habitat, eau, électricité chauffage, impôts locaux...). Cela peut revenir vraiment très cher pour n’y passer que 3/4 semaines dans l’année. Le coût globale d’une résidence secondaire est évaluée à 1.5% en moyenne de sa valeur chaque année soit 4500€ pour une habitation acheter 300.000€.

Sans compter que depuis la réforme de l’imposition des plus-values immobilières, si vous compter revendre avant 30 ans, l’investissement est bien moins rentable.

Il est heureusement possible de réduire ces dépenses et de rentabiliser votre résidence secondaire, en la louant lorsqu’elle est inoccupée.

Résidences secondaires : location saisonnière

Cette résidence vous l’avez achetée pour y passer vos vacances donc il faut quelle reste disponible pour vos congés. C’est en la louant l’été en haute saison que vous ferez les meilleures affaires. Faites le calcul : en 4 semaines à 500€ la semaine, vous récolterez déjà 2000€, soit environ 40% de vos frais. Le prix de la location dépend bien sur de plusieurs facteurs : le lieu, la superficie, les équipements...

Un appartement de 60 m² sur Nice avec vue sur mer peut être loué jusqu’à 1500€ la semaine, voire plus en fonction du standing. Si vous songez à acquérir une résidence secondaire, le choix du lieu est primordial.

Résidences secondaires : louer le reste de l’année

Pourquoi vous contenter de louer durant la période estivale, savez vous que vous pouvez proposer votre logement à des étudiants le reste de l’année (de septembre/octobre à juin). A conditions bien sur de ne pas avoir besoin de votre résidence durant cette période, cette solution présente bien des avantages :

  • pour l’étudiant : il n’a pas à payer de loyers durant les vacances car il n’occupe pas le logement
  • votre logement est habité toute l’année ce qui réduit considérablement le risque de cambriolages ou de squats
  • l’entretien de base est effectué par le locataire (tonte de la pelouse, aération régulière des pièces, ménage...)
  • vous êtes prévenu en cas de problème
  • et avantages de taille, le locataire occupant le logement au 1er janvier est redevable de la taxe d’habitation.

Résidences secondaires : investissez la toile

Internet est un outil indispensable dans le domaine de l’immobilier.

c’est un grand avantages de pouvoir faire paraître l’annonce de votre logement parmi les nombreux sites de locations saisonnières. Mais la concurrence est importante, votre bien doit donc sortir du lot. Ne soyez pas avare concernant les photos, le locataire apprécie de voir en détails ou il passer ses vacances afin d’éviter les mauvaises surprises.

Résidence secondaires : confiez la gestion à une agence

La gestion d’une location de résidence secondaire n’est pas aisée. Le recours à un professionnel pour s’en occuper est la meilleure solution, pour éviter les tracas. De la signature du contrat de location à la réception des locataires, en passant par la perception du loyer et du dépôt de garantie, états des lieux, ménage entre deux locations... Vous n’aurez rien à faire, l’agence s’occupe de tout et vous facturera une commission de 15 à 20 %.

Résidences secondaires : choisissez le bon régime d’imposition

Grâce à la location, vous touchez des revenus de votre résidence secondaire, ils doivent bien entendu être inscrit dans votre déclaration de revenus. A moins que vos revenus locatif ne dépasse pas 760€ en 2011, vous allez payer des impôts.

Mais savez vous comment déclarer vos revenus locatif ? :
Il s’agit la d’une location meublée, les revenus qui en sont issus doivent être renseignés dans la catégories des bénéfices industriels et commerciaux (BIC)

Vous avez le choix entre deux régime d’imposition au choix :

  • le régime réel : le montant réel des frais et charges est déduit des sommes perçues,cela nécessite la tenue d’une comptabilité. le choix de ce régime est légitime si vous avez des charges importantes (+ de 30%) sinon préférer le micro-foncier.
  • le régime forfaitaire ou micro-foncier :un abattement forfaitaire global de est appliqué sur vos recettes annuelles, c’est le régime obligatoire d’office en dessous de 15 000€ de revenus par an et de façon automatique si le régime réel n’a pas été choisi.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Résidences secondaires : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...