Assurance-vie : comment percevoir des revenus réguliers ?

Publié le , mis à jour le

Assurance-vie : Comment percevoir des revenus réguliers de son contrat d’assurance-vie ? Placement préféré des Français, l’assurance-vie garde encore une image d’un placement long terme et peu flexible. La réalité est plus modérée. Pour preuve, il est maintenant facile de percevoir des revenus réguliers de son contrat sans partir pour autant dans des montages ou sur des contrats complexes...
Assurance-vie : comment percevoir des revenus réguliers ?
©stock.adobe.com

Avec la baisse des taux d’intérêts, les fonds en euros des contrats d’assurance-vie tirent tout de même encore leur épingle du jeu. Certes, leurs rendements sonbt également en baisse au fil des années, néanmoins la mise en place d’options de gestion adéquates, permet de percevoir des revenus réguliers, simplement...

Assurance-vie : Ces options de gestion qui font aussi la différence !

Selon chaque épargnant, les critères de choix d’un contrat d’assurance-vie sont multiples :

  • rendement du fonds en euros,
  • montant des frais,
  • diversité des unités des comptes (orientation, gestionnaires, etc),
  • qualité du service client, facilité de gestion du contrat sur Internet,
  • réputation et solidité financière de l’assureur.

La gestion sous mandat, jusqu’alors réservée aux placements importants est devenue maintenant accessible au plus grand nombre. De même, les options de gestion, gratuites ou payantes, selon les options, sont de plus en plus nombreuses sur les contrats d’assurance-vie récents.

Ainsi, parmi toutes les options de gestion, une option est particulièrement utile, pour qui veut percevoir des revenus réguliers de son contrat d’assurance-vie : le rachat partiel programmé.

Un contrat d’assurance-vie ne se clôt ou ne ferme pas, mais il se rachète. C’est ainsi qu’est nommée l’opération consistant à récupérer en retour son placement. Un rachat peut être partiel ou total. Bien évidemment, dans le but de percevoir des revenus réguliers de son contrat, il convient d’effectuer des rachats partiels, tout en laissant toujours le capital investi.

Assurance-vie : Augmenter ses revenus, percevoir un appoint supplémentaire

De nombreux épargnants souhaitent garder investi leur capital, tout en percevant une partie du rendement du contrat, au fil des mois. Il s’agit là de bénéficier, au cours du temps, du rendement effectif de son contrat. Véritable alternative à la rente viagère, le rachat partiel programmé permet de disposer à tout instant de son capital, tout en percevant des revenus réguliers.

Alors que certains assureurs proposent des solutions hors de prix, parfois, en redistribuant même le capital placé, une solution existe pourtant, le plus souvent gratuite.


(*) Evolution du capital en fonction de retraits programmés fixes d'un montant de 150 € par mois. Hypothèse prise d'un rendement du fonds en euros de 4,50% net de frais de gestion ,brut de prélèvements sociaux. Dans ce cas, le capital acquis après 8 ans serait de 56 240 €.Les performances passées ne préjugent en rien des performances à venir.

Assurance-vie : Recevoir des revenus réguliers, le poids de la fiscalité est à considérer !

Les produits de l’assurance-vie sont moins imposés à partir de 8 ans. Le rachat avant les 8 ans, entraîne un prélèvement fiscal forfaitaire de 35% (dans une tranche d’imposition inférieur à 40%) et de seulement 15 % sur les plus-values, si le contrat a entre 5 et 8 ans.

L’addition fiscale reste cependant raisonnable et seuls les intérêts générés par le capital sont imposables. Le prélèvement libératoire sera calculé sur la différence entre la somme demandée et les primes versées correspondantes. Le poids de la fiscalité est donc très faible par rapport à d’autres produits d’épargne.

L’abattement de 4.600€ pour une personne seule, 9.200€ pour un couple, même si le contrat est au nom d’une seule personne, permet d’éviter ainsi toute imposition sur les produits, tant que l’épargnant ne dépasse pas ce montant de produits rachetés.

Exemple de calcul de quote part taxée :

Mr X a placé 100.000 € en janvier 2007. En juillet 2009 il souhaite effectuer un rachat de 10.000 € de son contrat qui vaut désormais 108.000 €.

Prime correspondante : 100.000 * 10.000 / 108.000=9.258 €

Montant imposable : 10.000 -* 9258=741 €

Taxation finale : 741 * 0,35% (prélèvement forfaitaire)=259 € ou 2,59% pour ce rachat

Assurance-vie : Taxation après 8 ans, tout va mieux !

Contrat assurance-vie : Prendre date au plus tôt !
Afin de bénéficier d’un support bénéficiant d’une imposition favorable, il faut ouvrir son contrat d’assurance-vie, au plus tôt, quitte à ne placer que le minimum... Et à ne l’utiliser que par la suite.

Après 8 ans : L’assurance-vie est soumise à une taxe de 7,5% après abattement de 4 600 € pour un célibataire et de 9 200 € pour un couple.

Ainsi pour toucher des revenus réguliers peu fiscalisés, il suffit de ne jamais dépasser le seuil de la taxation.

L’épargnant devra mettre en place des rachats annuels à hauteur de cet abattement pour optimiser cette exonération plusieurs années de suite.

Passé le cap des 8 ans, le contrat d’assurance-vie devient alors plus favorable, car moins imposé.

Exemple de calcul d’abattement et taxation :

Mr X a placé 100.000 € en janvier 2007. En juillet 2015 il souhaite effectuer un rachat de 30.000 € de son contrat qui vaut désormais 136.000 €.

Prime correspondante : 100 000 * 30 000 / 136 000=22 059 €

Montant imposable : 30 000 -* 22 059 = 7 941 €

Montant imposable sans abattement : 7.941 -* 4.600 (abattement célibataire)=3.341 €

Taxation finale : 3.341 * 7,5%=250 €

Dans le cas présent, s’il s’agit d’un couple, l’exonération sera totale, l’abattement étant supérieur à 9.200€.

Assurance-vie : Sélection de contrat d’assurance-vie permettant de percevoir des revenus réguliers facilement

Sélection de contrats d’assurance-vie dont le taux de rendement du fonds en euros est proche ou au-delà de 4% net de frais de gestion, brut de prélèvements sociaux en 2009, et dont la mise en place de l’option de rachats partiels programmés est possible.

Sélection de contrats proposant l'option de gestion
Assurances-Vie Dernier rendement fonds eurosFrais sur versements Frais arbitrages
FORTUNEO (Fortuneo Vie)

Fortuneo Vie

SURAVENIR OPPORTUNITES : 2,80 % (2018)
SURAVENIR RENDEMENT : 2,00 % (2018)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
BOURSORAMA (Boursorama vie)

Boursorama vie

EUROSSIMA FG 75 : 1,65 % (2018)
EURO EXCLUSIF : 2,31 % (2018)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
BFORBANK (BforBank Vie)

BforBank Vie

EURO ALLOCATION LONG TERME 2 : 2,90 % (2018)
EURO DOLCEA VIE : 2,10 % (2018)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
LINXEA (LinXea ZEN)

LinXea ZEN

APICIL EURO GARANTI FG 060 : 2,16 % (2018)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
ASSURANCEVIE.COM (Evolution Vie)

Evolution Vie

AVIVA ACTIF GENERAL : 2,21 % (2018)
0.00 % Arbitrages gratuits, sans restriction.
Tableau présenté trié sur le nom de la compagnie (nom du contrat d'assurance-vie). Vous pouvez trier ce tableau selon vos propres critères en cliquant sur le titre de la colonne souhaitée.
Votre contrat d'assurance-vie propose également l'option  et ne figure pas dans cette sélection ? Merci de nous indiquer le nom de votre contrat, accompagné de la désignation exacte de l'option, afin de nous permettre de procéder à son référencement.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie : comment (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également