Retraite : Surcote ou cumul emploi-retraite, que choisir ?

Publié le

La retraite rime avec chute des revenus, certains choisiront peut être de continuer de travailler un temps encore. Mais quelle solution choisir, retarder l’ouverture de ses droits à la retraite et bénéficier d’une surcote ou devenir retraité-salarié ?

Retraite : travailler plus longtemps pour gagner plus !

Une fois l’âge de la retraite atteint, il est possible de continuer à travailler dans le but d’augmenter ses revenus. Pour cela deux solutions :

  • Ne pas demander ses droits à la retraite et donc conserver son poste, et ainsi bénéficier d’une surcote par trimestre cotisé afin de doper sa futur retraite,
  • Faire valoir ses droits à la retraite et prendre en parallèle une nouvelle activité salariée.

Dans le cas de la surcote retraite, il faudra attendre le départ à la retraite pour bénéficier des avantages de la démarche, avec le cumul emploi retraite le revenu supplémentaire et immédiat.

Si vous êtes prêt à travailler encore quelques années supplémentaires après l’âge de la retraite, il est important de bien évaluer vos besoins afin de faire le meilleur choix.

Retraite : La surcote retraite ?

La surcote est une majoration de la pension de retraite de base accordée aux assurés qui ne cessent pas leur activité après l’âge légal de départ à la retraite et au-delà de la durée d’assurance nécessaire pour une retraite à taux plein.

Depuis le 1er janvier 2009, la surcote rapporte 1,25% de majoration sur la retraite de base versée par la CNAV (caisse nationale d’assurance vieillesse) pour chaque trimestre cotisé soit 5% par année de travail supplémentaire.

Ce pourcentage majorera le montant de base de sa retraite versée par la CNAV (caisse nationale d’assurance vieillesse).

L’allongement de l’activité salariale donne droit à des points de retraite complémentaire (Arrco et Agirc notamment), ce qui à terme gonfle la pension.

Toutefois le revenu supplémentaire apporté par la surcote est souvent bien maigre. La retraite de la CNAV est limitée à 50% du plafond mensuel de la Sécurité Sociale soit 1 515 € en 2012, une année supplémentaire rapporterait 75 € par mois au retraité, soit 900 euros par an.

Retraite : le cumul emploi-retraite ?

Depuis le 1er janvier 2009, il est possible de cumuler emploi et retraite sans restrictions à condition de respecter certaines règles :

  • Avoir cessé toute activité avec leur employeur
  • Ne plus cotiser à aucun régime de retraite légal ou complémentaire et percevoir les indemnités dues.
  • Avoir cotisé suffisamment pour justifier d’une retraite à taux plein ou atteint l’âge légal de départ à la retraite

Le jeune retraité peut tout à fait retourner au travail, même chez son dernier employeur à conditions de signer un nouveau contrat de travail.

Il est tout de même possible de cumuler emploi et retraite, même en ne respectant pas l’ensemble des conditions ci dessus, mais dans ce cas le retraité devra supporter deux limites cumulables :

  • respecter un délai de six mois entre le départ en retraite et la reprise d’une activité, si elle a lieu chez son ancien employeur. Dans un nouvelle entreprise, il peut retravailler dès le lendemain de sa prise de retraite.
  • une limite de revenu est appliquée : le total mensuel des montants bruts des retraites de salarié (régimes de base et régimes complémentaires) additionnée du nouveau salaire d’activité ne doit dépasser la moyenne mensuelle de ses trois derniers salaires.
Exemple :
Un salarié touchant en moyenne 3000 € de salaire sur ces 3 derniers mois d’activité avant la retraite et reçoit 2000 € de retraite ( base + complémentaire) ne pourra pas prétendre à un salaire complémentaire de plus de 1000€ par mois.

Dans tous les cas de figure, le retraité reprenant une activité salariée doit en informer sa caisse de retraite.

Retraite : optimiser sa retraite

Le choix de l’une de ces deux solutions dépend du profil de chacun. Il faut tenir compte de la stratégie personnelle et des opportunités que vous offre ou pas, à un moment précis, le marché de l’emploi.

Pour doper son épargne, il faut également choisir des solutions d’épargne adaptées : assurance-vie, épargne salariale, Perp, Madelin, Scpi, Fcp...

Hors il n’est pas toujours aisé de savoir ou nous en sommes en matière de retraite, surtout en cas de parcours professionnel irrégulier. Pour y voir plus clair et vous aider à vous orienter vers la meilleure stratégie retraite, il peut être très utile d’effectuer un diagnostic retraite

Vous pourrez ainsi savoir combien vous percevrez au moment de la retraite, comment votre retraite est imposée, ainsi que les toutes les solutions retraite qui s’offrent à vous.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraite : Surcote ou cumul : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)