Assurance-vie : chute logique de la collecte en avril, confinement oblige

La collecte nette en assurance-vie est négative pour le mois d’avril, avec -2.1 milliards d’euros selon les chiffres encore provisoires publiés par la FFA. Les épargnants ont opté durant le mois d’avril, pour le plus simple, livret A et leur compte courant. Confinement oblige.
Assurance-vie : chute logique de la collecte en avril, confinement oblige
©stock.adobe.com

Publié le

Assurance-vie : Collecte nette négative en avril 2020

Pour le mois d’avril 2020, la collecte nette s’établit à - 2,1 milliards d’euros. Le montant des prestations versées en avril s’élève à 8,5 milliards d’euros, alors que les cotisations versées s’élèvent à 6,4 milliards d’euros. Cette période exceptionnelle de confinement et d’incertitudes se traduit ce mois-ci par une collecte de cotisations moins élevée que les prestations versées par les assureurs. En avril, comme cela avait déjà été le cas en mars, le confinement a restreint l’activité commerciale et le nombre d’opérations. Les flux financiers vers le livret A, mais surtout les comptes à vue, montrent que les épargnants n’ont tout simplement pas pu placer leur épargne.

Assurance-vie: versements et collectes nettes

Depuis le début de l’année, le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurance est de 38,7 milliards d’euros (50,3 milliards d’euros sur la même période en 2019). Les versements sur les supports unités de compte représentent 13,7 milliards d’euros, soit 35 % des cotisations.

Les rachats en baisse de -25%

Signe que le désamour des épargnants de l’Assurance-Vie n’est pas d’actualité, le montant des prestations services (rachats et dénouement) est en chute de -25% par rapport au mois précédent. Signe que nombre d’opérations n’ont, tout simplement, pas pu être effectuées. Le traitement des courriers des épargnants n’ayant pas été traité.

Les prestations versées par les sociétés d’assurance s’élèvent à 40,6 milliards d’euros (39,4 milliards d’euros sur la même période en 2019). La collecte nette s’établit à - 1,9 milliard d’euros au cours des quatre premiers mois de l’année (10,9 milliards d’euros sur la même période en 2019).
L’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1 748 milliards d’euros à fin avril 2020.

Aucun enseignement réel à en tirer..

Il serait bien hasardeux de tirer, de ces chiffres du mois d’avril, le moindre enseignement. Si de nombreux assureurs ont réalisé en seulement 10 jours ouvrés des avancées significatives dans la mise en place d’opérations en ligne, la majeure partie des épargnants, le plus souvent, la plus âgée, n’a pu effectuer la moindre opération. L’absence de personnes dans les back-offices, tout comme l’absence de traitement des courriers postaux, ont retardé l’ensemble des opérations. Les chiffres du mois de mai et de juin seront une indication plus fiable quant à l’appétit des épargnants pour l’assurance-vie.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie : chute logique : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également