Assurance-Vie : le rendement moyen 2018 des fonds euros sera ...

Publié le

Roulement de tambours.... Le rendement moyen des fonds euros, au titre de l’année 2018, est attendu... En baisse ! Et oui, c’est la très grande surprise, à laquelle tous les spécialistes du secteur ne s’attendaient pas. Juste désopilant. La moyenne attendue est de 1.60% au titre de 2018 selon les estimations des experts de GVfM. La moyenne 2017 réelle était de 1.80%. Une baisse supplémentaire de 20 points de base donc... Avec une inflation en hausse. C’est le chemin direct pour les premiers rendements réels négatifs.

Quand les experts ont tout faux...

Évolution du rendement moyen des fonds euros, net de frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux. Rendement 2018 estimé.
Évolution du rendement moyen des fonds euros, net de frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux. Rendement 2018 estimé. © FranceTransactions.com

A ce petit jeu de deviner le taux moyen des fonds euros, les experts se sont plantés. Ainsi, Facts & Figures anticipait mi-2017, une fin de la baisse des rendements des fonds euros pour 2018, avant une reprise à la hausse en 2019. Mais les choses auraient changé depuis. Dans le mauvais sens. Du côté de GVfM, les prédictions passées n’étaient pas justes non plus, mais au moins, la tendance était la bonne. Il est vrai qu’il est bien difficile de prédire ce que les compagnies d’assurance vont choisir de prélever dans leurs réserves (participation aux bénéfices) afin d’augmenter les rendements publiés. Or, ces réserves doivent être servies aux épargnants, au maximum huit années après leur constitution. Pour les fonds en euros, sans réserve, l’intégralité du rendement est servi. Aucun effet lissage n’est alors à considérer. Au final, les rendements publiés l’an dernier avaient été de bien meilleurs tenus qu’anticipés par les "experts". Alors pour 2018, tandis que les réserves n’ont jamais été aussi conséquentes, que vont faire les compagnies ? Épargnants, il vous faudra donc patienter encore un peu pour le savoir...

Fonds euros : une moyenne des rendements réels négative

Rendement réel des fonds euros négatif pour la première fois (hypothèse rendement moyen 2018 de 1.60%, inflation annuelle 2.2%)
Rendement réel des fonds euros négatif pour la première fois (hypothèse rendement moyen 2018 de 1.60%, inflation annuelle 2.2%) © FranceTransactions.com

Une chose est certaine. Si le rendement moyen est de 1.60%, avec une inflation annuelle autour des 2%, les épargnants seront, pour la première fois, perdants avec l’assurance-vie.

Avec plus de 2% d’inflation, un rendement, net des frais de gestion, mais brut des prélèvements sociaux et fiscaux, c’est juste une bonne machine à perdre de l’argent. Un placement garanti qui vous fait perdre de l’argent, et oui, c’est toujours possible. L’inflation n’a que faire des garanties proposées par les assureurs. Au passage, nous remarquerons que le même le taux du livret A, de 0.75% net d’impôt, ne permet plus de contrer cette inflation.

Évidemment, un rendement moyen de 1.60% (estimation de GVfm), avec une inflation à 2%, pour peu que des frais sur versements de l’ordre de 0.50% existent encore, l’addition risque d’être lourde pour les épargnants sécuritaires. Il s’agit ni plus, ni moins d’un rendement réel négatif de -0.90% (inflation déduite). Une bonne machine à perdre de l’argent.

Alors que faire ?

Tout d’abord, fuir ces contrats d’assurance-vie complètement moribonds, le plus souvent souscrits auprès des banques, truffés de frais à tous les étages, et dotés, de fonds en euros pathétiques. Si votre fonds euros sert moins que l’inflation en 2018 (le taux final n’est pas encore connu), c’est le signe qu’il vous faut changer votre fusil d’épaule. Vous ne devez pas accepter de perdre de l’argent sur un placement garanti. Il existe des fonds euros qui serviront des rendements supérieurs à l’inflation et sans frais sur versement. Ne vous inquiétez pas.

Ne pas aller chercher du rendement sur les fonds risqués quand on a un profil de type sécuritaire

On peut lire de telles niaiseries dans la presse ou en ligne... Aller chercher du rendement sur les unités de compte quand on est un investisseur à profil sécuritaire, ou prudent, c’est à dire complètement ou partiellement averse aux risques financiers, c’est totalement aberrant. Qui plus est, il s’agit d’un défaut de conseil.

- Une année boursière 2018 pour le moins taquine

Bien malins ceux qui conseillent d’aller chercher du rendement sur les unités de compte. Charge à eux maintenant d’expliquer aux épargnants dont la valorisation des contrats a plongé de -10% que tout cela n’est pas grave, ils misent sur le long terme. Ils ont certes raison, seul le long terme compte, mais partir avec -10% au départ, c’est toujours rageant. Il aurait donc fallu attendre le bon timing avant de crier qu’il faille impérativement aller sur les unités de compte. C’est pourquoi, le meilleur des conseils, en cas d’investissement sur les unités de compte, est impérativement d’investir régulièrement. Personne ne maîtrisant le timing des caprices des indices boursiers.

Fonds euros 2019 et après ? Vers un rendement moyen de 1.20 à 1.30% ?

Pour les années à venir, Cyrille Chartier-Kastler de GVfM, dont les propos sont repris dans les colonnes des Echos, reste pour le moins optimiste (sic) : « Ma vision est qu’on a désormais une forte chance d’avoir un scénario en L avec un atterrissage durable du taux moyen servi sur les fonds en euros à un niveau de l’ordre de 1,20 à 1,30 %  ».

Inutile de dire que si l’inflation perdure à son niveau actuel, les taux d’intérêts grimperont par effet mécanique, et qu’aucun épargnant n’aura avantage à laisser son capital sur ces fonds euros. Le moindre livret épargne servira un rendement plus attractif. Rappelez-vous cette loi offrant la possibilité de bloquer votre capital sur votre contrat en cas de remontée des taux d’intérêt... Vous voyez où je veux en venir ?

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-Vie : le rendement : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

Sur le même sujet

A lire également