Assurance-vie : les rendements d’une partie des fonds euros attendus en hausse en 2018

Publié le , mis à jour le

Après une hausse de +52% du prix du pétrole en un an, le retour de l’inflation est inéluctable. Les taux d’intérêts sont déjà repartis à la hausse outre-Atlantique, et devraient grimper en Europe dès cet été. Les indices boursiers n’en finissent plus de rebondir. Si l’inertie des vieux fonds euros ne permet pas de profiter de ces changements conjoncturels rapidement, les fonds euros dynamiques, de leur côté, sont à la fête.

Les fonds euros moribonds et les autres

Les vieux fonds euros, les plus souscrits et les plus moribonds, ne laissent pas grand espoir de rebond. En 2017, ces fonds euros, équipant essentiellement les contrats d’assurance-vie commercialisés par les banques ont même, semble-t-il, touché leur point bas. Leurs rendements ayant cessé de chuter au fil des années. Leur niveau étant si bas qu’ils sont devenus des foyers de perte d’argent pour les épargnants. Servant des rendements, nets des prélèvements sociaux, sous le niveau de l’inflation, ces fonds euros font perdre inexorablement, au fil des années, de l’argent aux épargnants.

  • 0.435% de provisions à redistribuer en moyenne chaque année

La seule issue pour ces vieux fonds euros, trop gros, sans souplesse pour s’adapter aux conditions de marché, est de puiser dans leurs réserves afin de tenter de ne faire pas trop mauvaise figure encore quelques années de plus, en attendant que leur inertie leur permettent de bénéficier de meilleures conditions de marché. La participation aux bénéfices (PPB) représente 3,35% des encours est doit être redistribué impérativement avant la 8e année de leur constitution (soit, en moyenne, 0.435% de rendement à redistribuer chaque année). Et comme l’amélioration des conditions de marché ne devraient plus tarder. La reprise de la politique monétaire conventionnelle de la BCE, avec des taux d’intérêts positifs est attendue, mais elle restera graduelle. La banque centrale européenne n’attendant que le retour durable de l’inflation pour stopper les mesures actuelles.

Fonds euros dynamiques

D’un autre côté, les fonds euros dynamiques, possédant une poche financière investie en placements boursiers, sont eux, à la fête. Le cac 40 est sur ses records, et les indices boursiers américains n’en finissent plus de pointer vers le haut. Malgré des vents contraires de plus en plus fort. La seule crainte restant sur ces fonds est une baisse marquée des indices boursiers durant cet été. Mais les gérants devraient anticiper cette chute potentielle et sécuriser les plus-values engrangées dans ce début d’année.

Fonds euros immobiliers

Les fonds en euros immobiliers seront également, une année de plus, au-dessus du lot. Moins d’incertitudes pour les fonds euros immobiliers, le marché est certes en haut de cycle en France, mais les rendements seront encore en haut de tableau.

Des prévisions d’experts pour le moins floues

De son côté, le cabinet de conseil Facts & Figures dans son dernier baromètre de l’épargne publié début juin avoue être perplexe. Après avoir sous-évalué le rendement 2017 publié par les assureurs de près de 11% (prévision de 1.50%, alors que la moyenne du marché a ét de 1.67%), le cabinet de conseils souffle le chaud et le froid pour 2018. Un rebond en 2018 est possible, ou pas. Un retour vers un rendement moyen de 1.40% reste envisageable.

« Il y a bon nombre de facteurs susceptibles de contribuer à la baisse comme à la hausse du rendement des fonds en euros », indique le cabinet Facts & Figures dans son communiqué. Cela a au moins le mérite d’être clair.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie : les rendements : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également