Assurance-vie / fonds euros : les premiers rendements réels négatifs en 2018

Publié le , mis à jour le

Rendements réels négatifs des fonds euros ? Nous y sommes. Avec un rendement moyen attendu autour des 1.60%, une inflation annuelle autour des 2%, le rendement réel des fonds euros devrait être négatif au titre de l’année 2018. Une première. Certains épargnants n’ont pas eu à attendre la reprise de l’inflation pour s’apercevoir que leurs fonds euros servaient des rendements réels négatifs : entre piètre performance et frais sur versement, l’inflation n’a pas à être bien élevée pour torpiller leurs espoirs de rendement réel positif. Mais la donne change, avec une inflation en rythme annuel au-dessus des 2% (2.20% en octobre selon les chiffres de l’INSEE), les fonds en euros les plus moribonds du marché se transforment en véritable machine à perdre de l’argent. Épargnants mal équipés, réveillez-vous !

Perdre de l’argent sur un placement sans risque, sans arnaque, c’est possible !

Perdre de l’argent sur un fonds en euros ? Beaucoup d’épargnants pourront vous certifier que cela n’est pas possible, les fonds en euros sont sans risque de perte de capital ! Et bien, il va falloir tempérer un peu sa vision des choses, les temps changent, et ce n’est pas dans le bon sens pour les épargnants. Des nuances se sont ajoutées à cette vérité du passé.

Une garantie de capital, mais seulement net des frais sur versement et net des frais de gestion

Évolution du rendement moyen des fonds euros, net de frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux. Rendement 2018 estimé.
Évolution du rendement moyen des fonds euros, net de frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux. Rendement 2018 estimé. © FranceTransactions.com

D’ores et déjà, ce qui a toujours été vrai, la garantie de capital sur le fonds en euros ne porte que sur le montant réellement investi sur le fonds euros. Les épargnants payant des frais sur versement savent bien que la première année, pour les contrats les plus moribonds, est une année de perte en capital. Il suffit que les frais sur versements soient plus élevé que le prorata de rendement attribué sur le fonds en question.

Depuis la chute des taux d’intérêts, les assureurs ont pris soin de modifier les règles de garantie de capital sur leurs fonds euros. Ainsi, dorénavant, le capital versé sur un fonds euros est garanti, net des frais de gestion. Autrement dit, si, par malheur, le rendement du fonds euros devenait plus faible que le montant des frais de gestion, l’épargnant en serait de sa poche. Et pour certains fonds euros, les plus mauvais du marché, la limite n’est pas loin d’être franchie ! Les épargnants concernés doivent impérativement fuir ces contrats, en effectuant des rachats.

Une garantie partielle de capital pour certains fonds euros

De plus en plus de fonds euros à risques, sous couvert d’aller chercher plus de rendement, et cela fonctionne apparemment, ne garantissent plus 100% du capital investi, mais seulement 96% ou 98%. Une bonne idée, qui ne change pas grand chose au final pour l’épargnant, mais qui est gage de rendement plus élevé, les années ou la bourse est de bonne composition. Ces fonds euros fournissent une alternative plus attractive que ces fonds eurocroissance, dont l’effet tunnel sur plusieurs années est inacceptable. Les épargnants attendent donc avec impatience une année très favorable, pour laquelle ces fonds euros vont littéralement se démarquer des autres. Mais visiblement, ce ne sera pas encore pour l’année 2018. Les indices boursiers en ayant décidé autrement.

Un rendement réel absolument pas garanti !

Le rendement réel des fonds euros, soit le rendement brut servi, prélèvements sociaux et inflation déduite, est de son côté au ras des pâquerettes. Pour les fonds en euros les plus mauvais, il est négatif et le restera probablement en 2018, compte-tenu du retour de l’inflation à plus de 2% !

Fonds euros : rendement moyen attendu autour des 1.60%

GVfM estime que le rendement moyen des fonds euros devrait être de 1.60% au titre de l’année 2018. Il est bien difficile de prédire ce que les compagnies d’assurance vont choisir de prélever dans leurs réserves (participation aux bénéfices) afin d’augmenter les rendements publiés. Or, ces réserves doivent être servies aux épargnants, au maximum huit années après leur constitution. Pour les fonds en euros, sans réserve, l’intégralité du rendement est servi. Aucun effet lissage n’est alors à considérer. Au final, les rendements publiés l’an dernier avaient été de bien meilleurs tenus qu’anticipés par les "experts".

Fonds euros : une moyenne des rendements réels négative

Rendement réel des fonds euros négatif pour la première fois (hypothèse rendement moyen 2018 de 1.60%, inflation annuelle 2.2%)
Rendement réel des fonds euros négatif pour la première fois (hypothèse rendement moyen 2018 de 1.60%, inflation annuelle 2.2%) © FranceTransactions.com

Ce sera une grande première si les faits confirment les anticipations. Pour la première fois, les fonds euros serviront des rendements réels négatifs. Si le rendement moyen sera autour de 1.60%, avec une inflation annuelle proche des 2%, les épargnants seront, pour la première fois, perdants avec l’assurance-vie.

Si la considération de l’inflation dans le calcul du rendement réel net peut paraître assez théorique à certains, il faut comprendre que le rendement des fonds euros ne pourra pas vraiment augmenter tant que les taux d’intérêts ne grimpent pas de nouveau. Or, l’inertie des fonds euros est telle, que l’épargnant aura avantage à placer son argent sur des livrets épargne, plutôt que de laisser sur ses contrats d’assurance-vie. D’où cette fameuse loi sur le blocage des fonds sur les contrats d’assurance-vie... Les épargnants concernés seront ceux qui n’auront pas anticipé le mouvement. Il faut impérativement aller vers des contrats récents, performants et lâcher ces contrats bancaires moribonds.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie / fonds euros : : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également