Assurance-Vie, Taux 2019 du fonds euros Monceau Assurances, en hausse de +46% !

Assurance-Vie, Taux 2019 du fonds euros Monceau Assurances, en hausse de +46% !
Taux 2019 Monceau Assurances © FranceTransactions.com
Sans piocher dans les provisions accumulées au fil des années (PPB), la mutuelle Capma & Capmi permet à Monceau Assurances de publier d’excellentes performances pour les fonds euros équipant ses contrats d’assurance-vie, prenant ainsi à contre-pied une bonne partie de la concurrence. Ces fonds euros, dont les allocations sont adaptées aux conditions de marché par le gestionnaire, signent ainsi une hausse de rendement de +46% par rapport à 2018 !

Publié le

Une nouvelle fois, la publication des taux servis au titre de l’année 2019 par Monceau Assurances et Capma & Capmi, confirme que les mutuelles vont largement dominer le marché des fonds euros. Avec un rendement de 2.20% brut au titre de l’année 2019 (vs 1.50% en 2018, soit +46% de hausse), les épargnants équipés des contrats Monceau Assurances devraient savourer leur choix.

Des rendements 2019 en hausse

Monceau Assurances annonce pour sa mutuelle vie, Capma & Capmi, des taux de participation aux excédents sur les fonds en euro en progression sensible pour 2019 :

  • Taux de 2,20 % pour Dynavie,
  • Taux de 2,45 % pour le Carnet Multi Epargne Dynavie (seul contrat en euro diffusé depuis 1997 par Capma & Capmi).
Contrat Fonds euros Taux 2019 publié(1) Taux 2018 publié Variation 2019
en PdB (2)
vs 2018
Taux 2019
net pour
l'épargnant(3)
Variation 2019/2018
DYNAVIE

DYNAVIE

DYNAVIE2,200 %1,500 %70 PdB1,822 %
46,67%

(1)Taux publié du fonds en euros, net des frais de gestion, brut des prélèvements sociaux et fiscaux.

(2)PdB : Point de Base. Variation des rendements d'une année sur l'autre, en points de base (1 point de base = 0.01%)

(3)Performance nette des fonds euros, nette des frais de gestion, nette des prélèvements sociaux. La fiscalité sur les plus-values reste potentiellement applicable pour les rachats effectués au-delà des conditions d'application de l'abattement (cf fiscalité assurance-vie).

S’appuyant sur une gestion financière atypique, ce que lui permet l’importance de ses fonds propres, et soucieuse d’un traitement équitable de ses sociétaires, Capma & Capmi, mutuelle d’assurance vie de Monceau Assurances, sert à ses sociétaires au titre de 2019 des participations aux excédents nettes de frais de gestion en progression sensible sur celles de 2018, à 2,20 % contre 1,50 % pour le fonds en euro de Dynavie, et à 2,45 % au lieu de 1,65 % sur celui du Carnet Multi Epargne.

Une gestion financière diversifiée

Depuis 2010, le groupe diversifie largement ses investissements en dehors des obligations classiques, souveraines ou privées, exposées au risque de taux et de défaut des émetteurs. Protéger les actifs contre les effets d’un scénario
de reprise d’inflation et de tensions sur les taux à long terme, en privilégiant les investissements dans des actifs réels, caractérise les principes directeurs de la gestion financière menée depuis des années.
La politique d’allocation d’actifs pour les fonds en euro, qui accorde de fait une place importante et croissante aux actifs de diversification, ne dépare pas de la stratégie générale du groupe et s’est poursuivie en
2019.

Une allocation du fonds euros adaptée aux conditions de marché

Alors qu’il n’est pas rare d’observer des fonds en euro composés de 80 % voire 90 % de produits de type obligataire, le portefeuille constitué pour Dynavie comptait, à la fin de 2018, 20 % d’actions, 12 % d’obligations convertibles et 9 % d’actifs immobiliers. La bonne tenue des marchés boursiers et immobiliers en 2019 a permis
d’absorber les importantes moins-values latentes apparues sur le portefeuille à la fin de 2018 et de mettre en œuvre un programme de réalisation de plus-values générées au fil de l’année pour servir aux sociétaires le taux annoncé.

Pas de recours aux réserves de PPB pour servir de taux en forte hausse

Ce n’est donc pas en puisant sur ses réserves que Capma & Capmi verse aujourd’hui aux titulaires de contrats d’épargne en euro une participation aux excédents qui tranche avec celle couramment annoncée par les autres opérateurs, mais grâce à une stratégie de gestion diversifiée qui permet, lorsque les marchés d’actions et immobiliers progressent, de tirer parti de cette situation.

Équité assurée aux épargnants

Depuis sa création en 1955, Capma & Capmi s’est résolument engagée à veiller scrupuleusement au strict respect de l’égalité de traitement entre ses sociétaires. En pratique, pour la gestion des fonds en euro, cet engagement de
distribuer « à chacun ce qui lui revient » se traduit par :

  • une gestion financière rigoureusement cantonnée. Capma & Capmi veille scrupuleusement au cantonnement des actifs, afin que chaque détenteur de contrat bénéficie des fruits de la gestion du fonds qu’il a souscrit. Les détenteurs de contrats fermés ne sont pas lésés dans le but de doper les performances des seuls contrats ouverts à la souscription. L’exemple du Carnet Multi Epargne le démontre.
    Les actifs financiers de chacun des contrats font ainsi l’objet d’une gestion séparée, adaptée à la nature des engagements souscrits. Leurs revenus appartiennent aux seuls titulaires du contrat en question. En aucun cas ils ne
    viennent bénéficier au produit dont l’assureur souhaite promouvoir la distribution, pratique trop souvent répandue et encore insuffisamment dénoncée.
  • La distribution équitable des revenus acquis au titre d’une année donnée. En constituant des provisions, pratique encouragée par l’autorité de tutelle, la plupart des opérateurs se réserve la possibilité de distribuer « plus tard » les produits acquis sur la gestion des capitaux confiés pour, soit disant, « lisser » la performance, avec pour conséquence d’en faire profiter d’autres souscripteurs que ceux dont l’épargne a généré ces produits, lorsque ces provisions sont effectivement restituées aux assurés. De toute évidence, tel n’est d’ailleurs pas toujours le cas.
    Capma & Capmi refuse de recourir à de telles pratiques, trop éloignées de son éthique mutualiste. Comme elle s’interdit, pour la même raison, de moduler la participation servie aux sociétaires en fonction de l’importance de leur contrat ou de la part investie en unités de compte. A chacun ce qui lui revient. En conséquence des règles qu’elle applique, l’entreprise ne dispose pas d’un « matelas » de sécurité, et les
    performances des fonds en euro peuvent s’afficher plus volatiles, notamment, et ce fut le cas en 2008 et 2018, dans les phases de baisse des marchés boursiers. La souscription d’un contrat d’assurance-vie demeure un acte de prévoyance à long terme. La performance des
    contrats doit s’apprécier dans la durée : les principaux facteurs de soutien des performances futures prendront leur source dans la qualité du portefeuille constitué aujourd’hui et dans la rigueur des principes qui président à sa
    gestion.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-Vie, Taux 2019 (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également