Immobilier neuf : coup de froid ressenti par les promoteurs, la demande en baisse

Publié le , mis à jour le

Les dernières modifications des dispositifs Pinel et du PTZ 2018 contribuent sans doute en partie à la baisse de la demande en logements neufs. Les promoteurs sont nombreux à ressentir le moindre appétit des acquéreurs, selon l’enquête publiée par l’INSEE pour le mois d’octobre 2017. Les hausses de prix des logements neufs sont également moins nombreuses.

En octobre 2017, les promoteurs sont nettement moins nombreux qu’en juillet à estimer que la demande de logements neufs est forte selon la dernière enquête de l’INSEE. Après avoir atteint un plus haut depuis dix ans, le solde d’opinion correspondant se replie et revient à son niveau de début d’année 2017, au-dessus de sa moyenne de long terme.

Dispositifs PTZ et Pinel, malmenés, puis rétablis en partie

Les hésitations du gouvernement à reconduire les dispositifs du ptz et du pinel auront sans doute eu un impact négatif sur la demande de logement neuf. Du côté du PTZ (Prêt à Taux Zéro), le ptz 2018 sera moins généreux que ses versions précédentes, notamment dans les zones moins tendues (B et C, 20% au lieu des 40%). D’un autre côté, le dispositif pinel est bien reconduit pour quatre années, mais sera uniquement focalisé sur les zones tendues (A A bis et B1). Les zones B2 ne sont plus concernées, et cela représentait une partie importante des ventes des programmes immobiliers.

Les perspectives de mises en chantier se réduisent également

En octobre 2017, les perspectives de mises en chantier pour les trois prochains mois sont jugées moins favorables qu’en juillet. Le solde correspondant diminue nettement mais demeure au-dessus de sa moyenne de longue période. Dans le détail, c’est le solde sur les logements destinés à la location qui se replie le plus fortement et passe juste au-dessous de son niveau moyen. Le solde sur les logements destinés à la vente baisse également mais reste largement supérieur à sa moyenne. Dans le même temps, les promoteurs sont plus nombreux qu’en juillet à signaler une hausse de leur stock de logements invendus : quasi stable en juillet, le solde augmente en octobre et repasse légèrement au-dessus de sa moyenne de long terme.

© Fotolia.com

Moins de promoteurs signalent une hausse du prix moyen des logements neufs

Les promoteurs sont moins nombreux qu’en juillet à signaler une hausse du prix moyen des logements neufs mis en vente ; le solde correspondant diminue légèrement, pour la première fois depuis début 2015, mais reste au-dessus de sa moyenne. En ce qui concerne le financement, les promoteurs sont moins nombreux qu’en juillet à juger que l’apport personnel des candidats à l’acquisition d’un logement neuf a augmenté au cours des derniers mois ; le solde reste toutefois nettement supérieur à sa moyenne de longue période. Ils sont également moins nombreux à considérer que les moyens de financement consacrés aux achats de logements neufs augmenteront au cours du prochain trimestre ; le solde se replie significativement mais reste bien au-dessus de sa moyenne de longue période.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier neuf : coup de (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également