Le marché de l’immobilier français devient transparent sur les prix, une vraie révolution !

Publié le , mis à jour le

Studio de 25 m2 acheté sur Paris dans le 20e au RDC © Copie écran app.dvf.etalab.gouv.fr
C’est une véritable révolution du marché de l’immobilier en France pour les particuliers : la transparence sur les prix des transactions immobilières passées, à l’instar de celle pratiquée aux USA, permettra aux futurs acheteurs de connaître l’évolution historique du prix du bien immobilier convoité. La connaissance des plus-values immobilières espérées par le vendeur, un atout de taille pour mieux négocier.

La transparence sur les prix de l’immobilier français est en marche

Jusqu’à maintenant, les particuliers pouvaient connaître l’estimation du prix d’un bien immobilier, en consultant le service Patrim. Outil fort utile pour les contribuables assujettis à l’IFI afin d’effectuer leur déclaration sur des bases fiables. Mais cet outil était limité à ses propres besoins, nombre de requêtes limitées, en nombre et sur la durée.

Depuis ce jour, le gouvernement a décidé d’aller vers encore plus de transparence sur le marché de l’immobilier, en permettant, comme cela est le cas dans de nombreux pays, de connaître, sans contrainte, le prix des transactions immobilières passées, avec une profondeur d’historique de 5 années. Ainsi, de nombreux sites vont fleurir dans les mois à venir permettant aux particuliers de connaître le prix d’acquisition du bien immobilier convoité par l’actuel propriétaire. Une information qui devrait permettre de négocier au mieux en connaissant ainsi la potentielle plus-value que compte réaliser le vendeur. Cette information n’était connue jusqu’à ce jour officiellement que lors de la signature de l’acte de vente chez le notaire, et donc, trop tardivement pour négocier au mieux.

L’intégralité des données foncières publiées sur 5 dernières années

En application de la loi pour un Etat au service d’une société de confiance (ESSOC) portée et mise en œuvre par le Ministre de l’Action et des Comptes publics, la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) a publié ce jour l’intégralité des données foncières sur les 5 dernières années.

Ces données étaient jusqu’alors uniquement accessibles aux contribuables depuis leur espace authentifié sur impots.gouv.fr, de manière limitée (50 recherches sur 3 mois) et pour une utilisation fiscale. Elles seront désormais intégralement ouvertes et téléchargeables sur le site data.gouv.fr à l’adresse suivante : https://cadastre.data.gouv.fr/dvf

L’ouverture de cette base « Demande de valeur foncière » (DVF) permet de mettre à disposition de tous, l’ensemble des informations détenues par l’administration fiscale en la matière, notamment :
  • le prix de vente et la date de transaction d’un bien bâti ou non bâti
  • le descriptif du bien : nombre de pièces, surface, numéro du lot, etc.
  • la géolocalisation, grâce à une interface dédiée exclusive : https://app.dvf.etalab.gouv.fr/
Studio de 25 m2 acheté sur Paris dans le 20e au RDC
© Copie écran app.dvf.etalab.gouv.fr

« La mise en ligne de ces données permettra d’améliorer considérablement la connaissance des prix sur le marché immobilier, au bénéfice des citoyens, des acteurs économiques du secteur comme des collectivités territoriales  », a déclaré Gérald DARMANIN.

Le Ministre a ensuite donné le départ d’une journée de « hackathon » organisée par la DGFiP en partenariat avec Etalab, au cours de laquelle les professionnels ont pu s’essayer à développer des projets innovants pour faciliter l’exploitation par le grand public des données de la base DVF.

Les nouveaux Trullia ou Zillow français ne devraient pas tarder...

Pour les investisseurs français rompus aux marchés immobiliers étrangers, comme aux USA, la France avait jusqu’alors une guerre de retard. L’opacité des transactions immobilières n’a aucun sens, chaque vendeur souhaitant engranger le plus de plus-values possible sur le dos de l’acheteur, et ainsi de suite. Avec la transaprence des prix, facilement accessible en ligne, comme aux USA via des sites de renom tels que Trullia ou Zillow, il est facile de savoir si le prix demandé pour un bien en question est dans le marché, ou pas. En France, actuellement, le souci étant que des conditions de financement particulièrement attractives permettent d’acheter des biens totalement hors de prix, la publication des données des transactions passées devrait calmer sensiblement le jeu.

Le site Zillow (USA) agrège de multiples informations financières sur les biens immobiliers, historique de toutes les transactions passées, montant du loyer potentiel, etc. Une mine d’informations pour les acheteurs/vendeurs.

Zillow
© Copie écran Zillow

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le marché de l'immobilier : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également