Bourse 2021, prévision croissance PIB +5%, ressentie par les investisseurs +324%

Les particuliers investisseurs euphoriques sur les marchés boursiers © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Les prévisions boursières pour 2021. Comme chaque fin d’année, les particuliers investisseurs tentent de déceler la prochaine tendance. Les médias financiers se perdent en conjectures. Bulle ou pas bulle ? Personne n’en sait rien, toujours est-il que les marchés financiers sont revenus sur leur plus haut d’avant pandémie. Les économies de la vraie vie, pas vraiment.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Quelles actions acheter en 2021 ?

Si l’on agrège les recommandations des prévisionnistes de tous bords, vous pouvez tout acheter, n’importe quoi, peu importe. Inutile même de scruter les meilleurs placements 2021. Il vous faut juste éviter les sociétés qui vont faire faillite en 2021. Sinon, tout le reste va exploser à la hausse. Le choix aléatoire reste encore sans doute la meilleure stratégie. Plus aucune corrélation avec la réalité n’existe. Alors à quoi bon faire encore semblant ?

Croissance 2021 anticipée +5% par la Banque de France, +324% par les particuliers investisseurs...

Un titre volontairement provoquant. Mais il faut bien avouer que la hausse fulgurante des indices a fait gagner tous les particuliers investisseurs. La flambée du bitcoin, au-delà des 22.000$ fait taire les plus septiques. Même les pros de la finance s’y mettent. Du côté des particuliers, l’euphorie est à son paroxysme, les gains s’accumulent. Beaucoup de jeunes investisseurs, n’ayant pas connu les grandes heures de la bulle Internet, 2007, 2008. Beaucoup d’entre eux ont pris confiance, ils font désormais partie des investisseurs boursiers gagnants. Si la Banque de France ne cesse de revoir ses prévisions de croissance à la baisse pour 2021, la dernière en date étant de 5%, ne permettant pas de revenir sur les niveaux d’avant mars 2020, les investisseurs estiment que la croissance du PIB devrait être de +324% (sic). Attention toutefois aux excès de confiance. La dégringolade de mars ne doit pas faire oublier qu’en en cas de retournement de tendance, il faudra agir vite pour empocher ses plus-values latentes. Ces dernières ne sont rien. Seules les plus-values réalisées comptent.

Tesla +620% en 2020, pour 2021, +1300% ?

Alors loin des 10 prévisions chocs Saxo Bank pour 2021, les professionnels émettent des doutes quant au maintien des marchés sur les niveaux actuels. Too much. Le Bitcoin au-delà des 22.000$, pourquoi pas. 30.000$ comme objectif en 2021 ? Ainsi, du côté de chez BNP Paribas, l’on trouve aussi que le monde de la finance s’enflamme un peu trop facilement. Non, +620% de hausse pour les actions Tesla en une année, c’est bien, mais tout de même. Payer 1.000 fois les bénéfices escomptés, cela peut paraître beaucoup à certains. De la vieille école ? Un jour ou l’autre les indices boursiers reviendront sur terre. Mais quand ? Personne ne le sait.

Mais qu’est-ce que le chômage vient faire dans les indices boursiers ?

Cette semaine, la Banque de France alertait sur « un contrecoup significatif sur l’emploi » et anticipait un taux de chômage de 11 % au premier semestre. Du côté de chez BNP Paribas, l’on tient compte de ces éléments, le chômage, la pandémie non contrôlée, les effets surévalués des vaccins... Rien de bien sexy pour 2021. Les dividendes et les bonus des banques restent bloqués jusqu’en septembre 2021. Chafouins sans doute les analystes financiers ? Non. "Un certain optimise se justifie en raison de la perspective de la généralisation prochaine des vaccins contre le coronavirus et du maintien du soutien monétaire et budgétaire sur fond de taux appelés à demeurer durablement bas", a déclaré mercredi William de Vijlder, chef économiste de la banque française. "Les espoirs sont bien présents mais il existe aussi des défis à relever et il faut se garder de tout excès d’enthousiasme", a-t-il cependant ajouté.
"Si les avancées sur le front des vaccins sont réelles, des incertitudes demeurent, notamment sur le temps qu’il faudra pour parvenir à l’immunité collective", a-t-il fait valoir, rejoignant ainsi les avis de nombreux professionnels de la santé. "Et si le niveau des taux devrait favoriser l’investissement, il y a un risque que la montée du chômage ne vienne peser sur les dépenses de consommation", a-t-il ajouté. "Il existe un risque de voir remonter le niveau de chômage, parce que la dynamique du chômage suit avec un certain retard la dynamique du cycle mais aussi parce que certaines mesures de soutien comme le chômage partiel pourraient être retirées à un moment donné", a-t-il dit.

Tout est une question de seringue. À quand le réel sevrage de la drogue dure ?

Si le vaccin anti-COVID est un grand espoir. La seringue la plus efficace celle des banques centrales. L’injection de liquidités à bloc. Du côté de la politique monétaire, les banques centrales, dont les interventions massives ont contribué à absorber le choc de la pandémie, à favoriser la relance et à soutenir les valorisations des actifs, devraient se montrer encore accommodantes dans un premier temps. En clair, dès lors que les banques centrales commenceront gentiment à tenter de résoudre l’inflation existante des actifs financiers, les investisseurs professionnels changeront d’âne. Les particuliers tenteront de ne pas en devenir en restant collés à leurs actions.

2021, je vais bien, tout va bien...

Pour les petits porteurs, la prudence reste de mise et les succès boursiers de 2020 seront pondérés par les claques prises lors des fortes baisses. Ne jamais oublier que l’on a aucun mérite à réaliser des plus-values sur un marché haussier. Tout le monde réalise des plus-values latentes ! Les réels gagnants à long terme sont les investisseurs qui limitent leurs pertes dans les marchés baissiers. Une gestion adaptée des risques, c’est le vrai facteur de succès d’un investisseur. Attachez donc vos ceintures pour 2021 !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse 2021, prévision (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

Sur le même sujet

A lire également