Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Bourse : la nette remontée des taux d’intérêt américains pourrait casser l’ambiance plus fortement

Les taux d’emprunts souverains sont à la hausse, et parmi eux, les taux américains. Les craintes d’un retour d’une inflation plus forte commence à inquiéter une partie des investisseurs. Les autres vendent à découvert le bitcoin... (Même pas vrai)

Publié le , mis à jour le

Alors que la pandémie confirme son fort ancrage, elle va durer pendant encore plusieurs trimestres, les investisseurs ne semblent pas réaliser, et continuent d’être optimistes. L’Organisation mondiale de la santé a prévenu que les campagnes de vaccination en cours ne devraient pas garantir une immunité collective en 2021. Mais seule la lecture de la remontée des taux d’intérêts US semble calmer l’optimisme des investisseurs.

Bourse : les places boursières molles du genou

L’indice CAC 40 a reflué de 0,20%, le FTSE 100 a perdu 0,65% à Londres tandis que le Dax à Francfort a fini à l’équilibre. A Wall Street, à la mi-séance, le Dow Jones perdait 0,29%, le NASDAQ 0,22% et le S&P 500 0,35% vers 18H30 (17H30 GMT). Si les taux d’intérêts US remontent, les risques d’une reprise de l’inflation, la fin de la politique ubuesque de la FED, bref, les indices US pourraient dérouiller dans les mois à venir, sous réserve de la confirmation des ces événements. Cela correspond du reste au changement de politique économique, nouvelle hausse des impôts sur les sociétés aux USA, etc.

Taux US, ça grimpe, gentiment mais surement

"Un certain nombre de grandes économies continuent de faire face à un nombre élevé de nouveaux cas de Covid-19, ce qui pèse sur le moral des investisseurs", observe David Madden, analyste chez CMC Markets. "La politique américaine influence aussi le marché actions", complète-t-il.

Les marchés surveillent le compte à rebours politique aux Etats-Unis jusqu’à la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier. Le rendez-vous économique majeur de la semaine est prévu jeudi quand le président élu Joe Biden présentera les détails d’un plan supplémentaire d’aide économique aux Etats-Unis.

"Le marché a déjà anticipé les bonnes nouvelles du côté du plan de relance aux Etats-Unis. Toutes les cartes sont sur la table et l’enjeu à plus long terme sera le rythme de la vaccination et le moment où la collectivité sera immunisée", estime Laurent Le Grin, directeur généralde DPAM France. L’Organisation mondiale de la santé a prévenu que les campagnes de vaccination en cours ne devraient toutefois pas garantir une immunité collective en 2021.

Mouvement reflationniste

Sur le marché de la dette souveraine, les rendements sont montés dans un mouvement synchronisé. Aux Etats-Unis, le taux à dix ans revenait à son niveau de pré-crise sanitaire, autour de 1,17%. Une hausse des taux révèle que des "tensions inflationnistes commencent à être anticipées dans le marché", explique M. Le Grin. "Le marché obligataire est en train de prendre la mesure de la relance économique aux Etats-Unis et se demande à partir de quand la Réserve fédérale américain va remonter ses taux", poursuit-il. Les craintes inflationnistes avaient déjà été observées à travers la hausse des taux d’intérêt sur le marché obligataire américain la veille.

La hausse des taux profite aux financières

La hausse des rendements souverains sur le marché obligataire a réjoui Crédit Agricole (+1,28% à 10,66 euros), Société Générale (+0,57% à 17,64 euros) et BNP Paribas (+0,80% à 45,34 euros). A Francfort, Deutsche Bank (+1,54% à 9,67 euros) a décidé de ne plus faire affaire à l’avenir avec le président américain ou avec ses entreprises, qui représentent des clients importants, suite à l’intrusion violente de ses partisans au Congrès américain, selon le New York Times.

Carburant pour les pétrolières

Ces valeurs ont profité de la hausse des prix du pétrole qui retrouvaient des niveaux plus vus depuis dix mois et demi, sur fond d’optimisme sur la reprise de la demande d’or noir. BP a pris 2,07% à 305,00 pence et RoyalDutch Shell (action "B") 1,86% à 1.433,60 pence. A Paris, Total a fini en hausse de 0,37% à 37,05 euros.

Les indices en bref

Paris - CAC 40 : -0,20% à 5.650,97 points
Londres - FTSE 100 : -0,65% à 6.754,11 points
Francfort - Dax : -0,08% à 13.925,06 points
Milan - FTSE MIB : -0,33% à 22.646,07 points
Madrid - IBEX 35 : -0,14% à 8.345,90 points
Zurich - SMI : +0,04% à 10.875,25 points
Amsterdam - AEX : +0,18% à 643,58 points
Bruxelles - BEL 20 : +0,53% à 3.729,83 points
Lisbonne - PSI 20 : -0,21% à 5.126,95 points

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Bourse : la nette remontée (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

TAUX

Taux USA à 10 ans (US10Y)

Taux USA 10 ans : évolution des taux américain à 10 ans basé sur les obligations du Trésor Américain à 10 ans.

Bourse : la nette remontée des taux d’intérêt... : à lire également

Bourse : la nette remontée des taux d’intérêt... : Mots-clés relatifs à l'article