Bourse : Covid et élections US en Géorgie reprennent le dessus, baisse des marchés généralisée

Bourse © stock.adobe.com
Les Bourses européennes ont en grande majorité terminé dans le rouge mardi, déprimées des potentiels reconfinements à travers le continent à l’heure où une élection importante se joue dans l’Etat américain de Géorgie.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Déprime hivernale sur les Bourses européennes, entre virus et élections

Paris a perdu 0,44% pendant que Francfort a reculé de 0,55% et Milan de 0,52%. Londres, capitale déjà reconfinée de l’Angleterre à partir de mercredi a surnagé, prenant 0,61%. Wall Street de son côté se reprenait un peu à la mi-séance après une ouverture dans le rouge : vers 18H45 , l’indice Dow Jones prenait 0,43%, le NASDAQ 0,38%, et le S&P 500 0,39%. "La crainte de nouveaux confinements déprime la tendance" sur le continent, observe David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

Entre un démarrage très lent de la vaccination en France et un nombre toujours élevé quotidiennement de cas positifs de Covid-19, la crainte de nouvelles restrictions agite les investisseurs dansl’Hexagone, mais aussi à travers l’Europe. Au moment où l’Angleterre et l’Écosse ont annoncé un nouveau reconfinement, l’Allemagne s’apprête à prolonger ses restrictions. L’Italie a quant à elle décidé mardi de retarder la réouverture des lycées au 11 janvier au lieu du 7.

La pandémie a fait au moins 1.854.305 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 11h00 GMT.

Géorgie aux USA

Dans ce marasme ambiant, "les investisseurs sont suspendus à l’élection décisive en Géorgie", qui doit attribuer les deux derniers sièges au Sénat, explique Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance. Une double victoire démocrate changerait la majorité au Sénat, donnant un peu plus de latitude au futur président Joe Biden pour mettre en œuvre son programme, y compris des réformes moins avantageuses pour les entreprises de Wall Street.

Également aux États-Unis mardi, l’activité manufacturière a progressé plus que prévu en décembre.

Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt sur la dette française, allemande et italienne à dix ans a progressé tandis que celui sur l’Espagne et la Grèce a un peu reculé.

Delivery Hero sourit

Le groupe spécialisé dans la livraison de repas (+5,53% à 144,10 euros) a profité de la perspective d’un confinement partiel étendu, au même titre que Hello Fresh (+5,88% à 67,50 euros, au MDax).

Les entreprises pétrolières aussi

A Paris, Total a pris 2,63% à 35,50 euros alors que les prix du pétrole ont bondi d’environ 5%, anticipant un accord de l’Opep+ (l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires) sur la production de brut du mois prochain.

Outre-Manche, BP a gagné 7,07% à 273,00 pence.

Unibail rebondit

Après avoir perdu plus de 5% lundi, Unibail-Rodamco Westfield s’est offert la deuxième meilleure performance du CAC 40, progressant de 2,68% à 62,84 euros.

Les indices en bref

Paris - CAC 40 : -0,44%à 5.564,60 points

Londres - FTSE 100 : +0,61% à 6.612,25 points

Francfort - Dax : -0,55% à 13.651,22 points

Milan - FTSE MIB : -0,52% à 22.200,60 points

Madrid - IBEX 35 : -0,10% à 8.091,50 points

Zurich - SMI : -0,41% à 10.694,09 points

Amsterdam - AEX : +0,41% à 633,62 points

Bruxelles - BEL 20 : -0,46% à 3.647,21 points

Lisbonne - PSI 20 : +0,31% à 5.008,53 points

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : Covid et élections : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également