L’incroyable hausse des marchés perdure, peu importe la vigueur de l’économie

Bourse © stock.adobe.com
Les marchés européens ont fini dans le vert mercredi, ayant repris de la vigueur grâce à l’annonce des résultats complets du test du candidat vaccin contre le Covid-19 des laboratoires Pfizer et BioNTech, encore meilleurs que les initiaux.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

La course au vaccin contre le Covid donne du peps aux marchés européens

Paris et Francfort ont gagné 0,52% tandis que Londresa pris 0,31%, ces trois places augmentant leurs gains après la mi-journée et l’annonce des laboratoires Pfizer et BioNTech.
Le vaccin que les deux laboratoires développent est efficace à 95% d’après les résultats complets du test clinique, soit une hausse par rapport aux 90% communiqués dans un premier temps, et légèrement au-dessus des 94,5% annoncés entretemps pour le projet concurrent du laboratoire Moderna.
Toutefois, avec la répétition des nouvelles sur les vaccins, "l’annonce a eu moins d’impact que les fois précédentes" relève David Madden, analystede CMC Markets.

Les marchés restent "solides" après la forte hausse depuis le début du mois, ce qui est "un bon signe" apprécie de son côté Fréderic Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud.
"Les investisseurs restent attirés par le risque, et vont sur des marchés identifiés comme tels. A l’inverse, les actifs qui sont plus défensifs, comme l’or, sont dans une phase de recul", observe M. Rozier.
Les taux souverains européens sont de leur côté restés stables mercredi.

A New York, vers 18H30 mercredi , l’indice élargiS&P 500 progressait de 0,14% et le Nasdaq,à forte coloration technologique, de 0,29%.
Les marchés d’actions européens, qui n’ont pas rattrapé leur niveau du début d’année contrairement aux marchés américains, réussissent de meilleures performances que Wall Street depuis les annonces de vaccins.
"L’Europe a étéparticulièrement touchée par la crise, c’est normal qu’elle réagisse plus à ces nouvelles", explique M. Rozier.
Plus de 15 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés en Europe depuis l’arrivée du virus sur le continent début 2020, selon un comptage réalisé par l’AFP.

RENAULT S’ILLUSTRE

Le groupe automobile français Renault a augmenté de 0,2% ses ventes en Europe en octobre, alors que le marché automobile dans son ensemble se repliait de 7,8%. Le titre gagnait 4,71% à 31,37 euros.
Le groupe Peugeot, qui a vu ses ventes reculer de 6,6%, n’a progressé que de 0,74% à 19,12 euros.
A Francfort, Volkswagen a gagné 0,56% à 154,54 euros. L’Allemand Stephan Winkelmann, actuel président du français Bugatti, a été nommé à la tête du constructeur de voitures de luxe italien Lamborghini. Des rumeurs prêtent à Volkswagen, propriétaires des deux marques, son intention de lescéder en tout ou partie. Ses ventes d’octobre ont lourdement chuté de 9,1% sur un an.

Les indices en bref
Paris - CAC 40 +0,52% 5.511,45 points
Londres - FTSE 100 +0,31% 6.385,24 points
Francfort - Dax +0,52% 13.201,89 points
Madrid - IBEX 35 +0,59% 7.981,50 points
Milan - FTSE MIB +0,87% 21.622,66 points
Zurich - SMI -0,01% 10.563,89 points
Amsterdam - AEX -0,01% 600,88 points
Bruxelles - Bel 20 +0,63% 3.614,96 points
Lisbonne - PSI 20 +1,19% 4.417,72 points

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article L'incroyable hausse (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également