Bourse : l’injection de liquidités dans l’économie plus forte que l’injection du vaccin

Bourse © stock.adobe.com
Les Bourses européennes ont choisi mardi d’applaudir le plan de relance américain plutôt que de s’inquiéter de la pandémie au lendemain d’un plongeon des marchés continentaux en raison des inquiétudes autour de la mutation du Covid-19 au Royaume-Uni.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Les Bourses européennes l’esprit tourné vers la relance américaine plutôt que vers le virus

L’indice CAC 40 a avancé de 1,36% à 5.466,86 points au lendemain de sa pire séance en près de deux mois, pendant que le Dax à Francfort a pris 1,30%, Milan 2,03% et Madrid 1,85%. Londres a été plus en retrait , pénalisée par la remontée de la livre dont la chute lundi l’avait un peu préservée du marasme boursier. A la mi-séance vers 18H20 (17H20 GMT), Wall Street reculait pour sa part de 0,38% pour l’indice Dow Jones et de 0,15% pour le S&P 500, mais montait de 0,20% sur le NASDAQ.

C’est reparti comme en 2020 !

La bourse de New York était affaiblie par une baisse plus forte que prévu des ventes de logements anciens américains en novembre et une baisse de la confiance des consommateurs en décembre, malgré une révision en hausse de l’estimation de croissance au troisième trimestre.

En Europe, tout va finalement bien !

En Europe, au lendemain d’un léger vent de panique sur les places financières à la suite de la mutation du Covid-19 au Royaume-Uni, le calme est vite revenu. "Les craintes se sont tempérées", a commenté Valentin Bulle, gérant pour Dôm Finance.
La Commission européenne a notamment recommandé mardi auxEtats membres de l’UE de faciliter la reprise du trafic avec le Royaume-Uni pour les "voyages essentiels" et pour "éviter les ruptures de la chaîne d’approvisionnement". La plupart des Etats membres de l’UE ont décidé dimanche et lundi de suspendre les liaisons et les déplacements parair, mer, chemin de fer et route avec le Royaume-Uni après l’apparition dans ce pays de cette variante du virus.
Or le laboratoire allemand BioNTech, à l’origine avec Pfizer du premier vaccin contre le Covid-19 autorisé au monde et dont le remède vient d’être autorisé dans l’Union européenne, a assuré être capable de fournir un nouveau vaccin "en six semaines" en cas de mutation.

Un nouveau vaccin en 6 semaines seulement !

De quoi rassurer les investisseurs qui ont rattrapé le temps perdu après l’annonce lundi d’un plan de relance américain, enfin validé au Congrès après des mois d’atermoiements.
D’un montant de quelque 900 milliards de dollars, il est jugé incontournable pour remettre sur les rails la première économie du monde. Ce plan est de nature à "favoriser la consommation future et l’industrie manufacturière", a observé Valentin Bulle.

Les valeurs les plus touchées par le plongeon de lundi ont rebondi mardi.

L’aérien redécolle

Air France a pris 4,94% à 4,72 euros, au lendemain de sa chute de plus de 4%, et Airbus 1,62% à 87,94 euros. Easyjet a pris pour sa part 2,35% à 775,00 pence et IAG, maison mère de British Airways, 5,80% à 152,25 pence.

Les banques encaissent

Société Générale, après avoir perdu plus de 5% lundi, a repris 2,55% à 16,57 euros, et BNP Paribas 1,85% à 42,49 euros. Dans l’assurance, AXA a gagné 0,72% à 19,28 euros. Côté allemand, Commerzbank a gagné 2,20% à 5,19 euros, et Deutsche Bank 1,80% à 8,79 euros.

L’automobile vrombit

En France, Renault a progressé de 1,92% à 35,80 euros, PSA de 2,71% à 22,37 euros.

Les indices en bref

Paris - CAC 40 : +1,36%à 5.466,86 points

Londres - FTSE 100 : +0,57% à 6.453,16 points

Francfort - Dax : +1,30% à 13.418,11 points

Milan - FTSE MIB : +2,03% à 21.844,33 points

Madrid - IBEX 35 : +1,85% à 7.934,20 points

Zurich - SMI : +0,95% à 10.403,37 points

Amsterdam - AEX : +1,33% à 617,50 points

Bruxelles - BEL 20 : +1,05% à 3.607,72 points

Lisbonne - PSI 20 : +1,45% à 4.726,08 points

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : l'injection (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également